k-libre - festival

La modernité du bureau de poste des épinettes, dans le XVIIe arrondissement de Paris, me laissa sans voix.
Gordon Learing - Post Mortel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 15 octobre

Contenu

Un aller-retour dans le noir 2010

MAJ jeudi 29 novembre 2012
Affiche Un aller-retour dans le noir 2010
Pays : France

Un aller-retour dans le noir 2010



Adresse : 64000 Pau
E-mail :
Téléphone :
Site : http://www.unallerretourdanslenoir.com

Actualité

Le festival

Ils en rêvaient, ils l'ont fait...
Trouvant sans doute que Pau et sa région, chromatiquement dominées par la verte galanterie du bon roi Henri, manquaient un peu de noir, Jean-Christophe Tixier, fervent lecteur de romans policiers, lui-même auteur de deux récits publiés aux éditions de l'Atelier In8, imagina d'offrir à la capitale béarnaise son festival des littératures noires et policières. Quelques amis - Jean-Jacques Tonnet, Stéphane Laborde, Thibault Chènevière, Christian Lacassagne, Marie Monnier - s'enthousiasmèrent avec lui et tous se constituèrent en association "loi de 1901" afin d'asseoir leur projet sur de solides fondements officiels grâce auxquels ils espèrent pouvoir donner à leur première fête du polar une belle envergure. La stratégie était bonne. Tout de suite les ont rejoints plusieurs libraires - la librairie Tonnet, La Crème du crime, Bachi-Bouzouk - et de nombreux acteurs culturels locaux tels que les compagnies Écrire un mouvement et Les mots qui content, l'association les Noires de Pau ou le cinéma Le Méliès. Sans oublier une vingtaine de bénévoles non affiliés.. mais non moins engagés.
L'association a su gagner à sa sombre cause nombre de partenaires, institutionnels et privés, qui lui ont accordé leur soutien financier - citons parmi eux le Conseil régional d'Aquitaine, le Conseil général des Pyrénées Atlantiques, la ville de Pau, la BNP Paribas, le réseau des librairies aquitaines... La liste exhaustive de ces mécènes figure sur la page d'accueil du site de l'événement - une visibilité qui les remercie comme il convient.
Jean-Christophe Tixier et ses amis, pour lancer leur manifestation, l'ont basée au funiculaire, qui relie la gare à la place Royale. À partir de ce lieu emblématique bien connu de tous les Palois, les diverses animations prévues rayonnent en de multiples endroits comme le Pavillon des Arts, le kiosque de la place Royale, le théâtre Saint-Louis, le cinéma Le Méliès, etc. Tout un réseau est ainsi tissé par les organisateurs et leurs invités. Noir et festif, cela va de soi.

Cette édition

La première édition du festival noir pallois a, paraît-il, attiré plus de trois mille visiteurs. Ce fut un bel encouragement pour les organisateurs qui, à peine close cette fête noire, se sont alors préparés pour mettre en œuvre la deuxième. Et nous voilà aux premiers jours de l'automne 2010, prêts à repartir pour un aller-retour dans les noirceurs littéraires. Le voyage se fera cette année vers le Septentrion puisque Pau invite la Suède à sa fête noire. Y aurait-il quelque relent de Milleniumania dans ce choix thématique ?
Sous le parrainage de Marc Villard, une large quinzaine d'auteurs seront réunis pour rencontrer leurs lecteurs et parler avec eux de leurs livres, de leur travail... tout en signant les volumes qu'on voudra bien leur tendre :
Maj Sjöwall, Johan Theorin, Kjell Eriksson, Franz Bartelt, Jean-Bernard Pouy, Lalie Walker, Marcus Malte, Christian Roux, Anne Secret, Marin Ledun, Thierry Niogret, Loustal, Jean-Christophe Chauzy, Jean-Philippe Peyraud, Joe G. Pinelli, Max Cabanes.
Il y eut une ouverture avant l'heure du festival dès le jeudi 23 septembre à 20 heures avec la projection, au cinéma Le Mélies, de Morse, de Tomas Alfredson (2006). Mais le véritable coup d'envoi est la journée réservée aux publics scolaires, le vendredi 1er octobre, annoncée la veille au soir, jeudi 30 septembre, par un spectacle d'ouverture donné à 20 heures au théâtre Saint-Louis : Intramuros, par la compagnie jazz Lubat, sur des textes de Marc Villard.
Le programme détaillé, jour par jour et heure par heure, est à découvrir sur cette page, ou bien à télécharger ici sous forme de fichier .pdf. Il y a tout de même quelques manifestations marquantes que l'on aimerait signaler. Notamment trois expositions : des photographies de Cyrille Derouineau au Pavillon des arts, des planches originales signées par les dessinateurs invités à la chapelle de la Persévérance, et des "Scènes de crime en Suède" prêtées par l'Institut suédois au Royal Saint-André.
Trois spectacles :
- Samedi 2 octobre à 14 h 30 et à 16 h 30 au kiosque place Royale, Le Testament de Vanda, par la compagnie Écrire un Mouvement de Thierry Escarmant
- Samedi 2 octobre à 20 heures au théâtre Saint Louis, enregistrement public des "Papous dans la tête" de France Culture
- Dimanche 3 octobre à 16 heures, Qu'avez-vous vu au théâtre Saint-Louis ?, par la compagnie Écrire un mouvement de Thierry Escarmant.
Deux conférences-débats :
- Samedi à 15 heures au théâtre Saint-Louis ; "Un polar, avec deux glaçons SVP", animé par Christine Ferniot, avec les auteurs suédois.
- Dimanche à 15 heures à la chapelle de la Persévérance, "Dessine-moi un polar", animé par Clémentine Thiébault, avec les illustrateurs invités.
Et... un film, le samedi 2 ctobre à 18 heures au cinéma Le Méliès : Jar City de Baltasar Kornakur (2007), d'après le roman éponyme d'Arnaldur Indridason. La projection sera précédée d'une présentation du film par Marc Villard.
Attention à la fermeture des portières... Le train va bientôt partir !

Parmi les invités : Max Cabanes | Marin Ledun | Loustal | Marcus Malte | Joe G. Pinelli | Jean-Bernard Pouy | Christian Roux | Anne Secret | Maj Sjöwall | Johan Theorin | Marc Villard | Lalie Walker

Pied de page