k-libre - festival

La personne qui se tenait là était un de ces petits types natifs de Brooklyn dont on aurait dit qu'il aurait rétréci de moitié au lavage, de ceux qui font tordre l'aiguille lorsqu'un médecin tente de leur faire une piqûre.
Hesh Kestin - Mon parrain de Brooklyn
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand 2014

MAJ mercredi 09 avril 2014

Le festival

Un festival noir, voilà qui manquait encore à Clermont-Ferrand jusqu'a ce printemps 2011 où furent organisées les premières "48 heures du polar". Comment les Auvergnats en sont-ils arrivés là ? Par l'impulsion qu'a donnée un "Club des cinq" auto-baptisé L'Amiral flottant, constitué de Jean-Marin Serre, Daniel Martin, François Andrieux, Jean-Christophe Lacas et Philippe Bucherer. Une impulsion qui serait sans doute demeurée flammèche si d'autres fans de noir ne leur avaient emboîté le pas : en particulier ces étudiants en mastère "Conduite de projets culturels" qui, sans doute holmésiens en diable, se sont surnommés "les Irréguliers de Baker Street", et ont réuni autour d'eux d'autres fans devenus quant à eux la Ligue des rouquins. Inutile de préciser que tous ces noms et surnoms pour le moins bariolés sont autant de références littéraires...
L'association administrativement formée et son objet explicitement posé, il fallut ensuite concrétiser ces belles ambitions : là intervient le soutien de la ville qui a, soulignent les fondateurs, "d'emblée souscrit à ce projet". Très vite en 2010 tout fut donc en place pour que se déploie la route noire qu'entendait tracer L'Amiral flottant – et quelle route puisqu'il ne s'agissait pas seulement de préparer un festival mais de mettre en place une "saison culturelle" entière dont le calendrier est calqué sur celui des "saisons" théâtrales, au sein de laquelle les 48 heures du polar font figure d'événement certes majeur mais pas unique : tous les mois, d'octobre à juin sont organisées des "gardes à vue", appellation derrière laquelle il faut entendre autant d'animations diverses et variées, en général une rencontre-signature avec un auteur invité en quelque lieu clermontois.

Cette édition

La quatrième édition de ces 48 heures du polar de Clermont-Ferrand, organisée par L'Amiral Flottant, ne dépareille pas des précédentes. Entre quatre séances de rencontres-dédicaces à la Taverne de Maître Kanter, les auteurs invités pourront se désaltérer pendant que certains autres seront mis à contribution pour des conférences ou des tables rondes. Un programme certes allégé mais avec un panel d'auteurs triés sur le volet, qui vise à l'international anglo-saxon avec deux romanciers "Gallmeister", Craig Johnson et Bruce Hilbert, mais qui donne aussi la parole à des écrivains qu'il serait dommage de méconnaitre - et ça tombe plutôt bien, Marc Boulet nous parle d'une autre médecine chinoise. Mais le festival ne s'arrête pas à l'écrit puisqu'une grande partie est consacrée à la projection d'un documentaire sur Mesrine et à celle du... Silence des agneaux. De quoi passer quarante-huit heures entre franche camaraderie et... angoisse !

Liste des auteurs invités :
Lucien Aimé-Blanc, Catherine Bessonart, Marc Boulet, Lucie Brasseur, Claude Cancès, Florent Chavouet, Michel Jacquet, Craig Johnson, Bruce Holbert, David Patsouris, juge Thiel & Danielle Thiéry.

Programme :

Samedi 12 avril : - 10 heures-12 heures & 14 heures-19 heures : rencontres-dédicaces avec l'ensemble des auteurs à la Taverne de Maître Kanter.
- 11 heures : conférence de Marc Boulet "Le Tourisme médical en Chine" à la Maison du Tourisme.
- 14 heures : conférence de Lucie Brasseur & Michel Jacquet "Le Numérique et l'avenir de l'édition" à la Mison du Tourisme.
- 16 heures : Chasse à l'homme, un film documentaire sur la vie de Mesrine d'Arnaud Sérignac, commentaire de Lucien Aimé-Blanc à La Jetée.

Dimanche 13 avril :
- 10 heures-12 heures & 14 heures-17 heures : rencontres-dédicaces avec l'ensemble des auteurs à la Taverne de Maître Kanter.
- 11 heures : table ronde "Les Rapports entre la police et la justice" avec Lucien Aimé-Blanc, le juge Thiel & Claude Cancès à la Taverne de Maître Kanter.
- 16 heures : Le Silence des agneaux, un film de Jonathan Demme, en collaboration avec Cinéfac à la Faculté des lettres Gergovia, Amphi 1.

Parmi les invités : Marc Boulet | Bruce Holbert | Michel Jacquet | David Patsouris | Danielle Thiéry

Pied de page