Ordre noir

La dernière fois que j'ai réussi quelque chose, c'était le montage d'une armoire Ikéa, et encore, je crois bien que j'ai mis les caches à l'envers.
Gabriel Katz - N'oublie pas mon petit soulier
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 23 mai

Contenu

Roman - Thriller

Ordre noir

Terrorisme MAJ mercredi 01 septembre 2010

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,5 €

Johan Heliot
Paris : Fleuve noir, mai 2010
452 p. ; 24 x 16 cm
ISBN ISBN 978-2-265-08862-7
Coll. "Fantasy - Rendez-vous ailleurs"

Un autre monde est possible

Pendant qu'elle fait ses courses dans un centre commercial, Patricia, jeune enseignante américaine, voit un kamikaze se faire exploser alors qu'un enfant tente de la prévenir. Lorsqu'elle se réveille de son coma, on lui dit qu'il s'agit juste d'un accident de gaz. Elle va se trouver entrainée dans une aventure étrange.
Johan Heliot s'est fait connaître depuis quelques années autant auprès du public adulte que des adolescents par des romans proches de la SF et du fantastique. Ici encore, si le point de départ est un policier, le texte dérive vers une intrigue basée sur des éléments de ce genre. Mais après tout, être lecteur de romans policiers n'oblige pas qu'à lire des romans de meurtre en chambre close. Car, Johan Heliot se sert d'une base policière, et de nombreux éléments du genre (policiers, corruption, lutte de pouvoirs entre services, agents secrets qui cherchent à remodeler le monde à leur guise, tentatives de prise de pouvoir par des fascistes - ce que signale le titre) apparaissent dans le roman.
La trame même ne déroge en rien à la vague actuelle des textes de suspense qui remettent en cause les fondements mêmes de la religion chrétienne. Ici, toutefois pas de prise de tête mystique sur le Christ, mais un développement intéressants sur une source de pouvoir et de manipulation encore plus ancienne.
En parallèle, le roman développe une Amérique uchronique assez bien montée où Hoover a réussi à créer une arme qui lui permet de gagner lentement les guerres des États-Unis, et où l'Allemagne a bien connu Hitler mais c'est Ernest Röhm, fondateur des SA, abattu en 1934, qui a réussi à prendre le pouvoir ! L'alternance des deux univers, des secrets que cela cache, des moyens qui expliquent le passage de l'un à l'autre, sont l'objet d'un suspense et de questionnement qui justifient les enquêtes et l'aspect policier.
Depuis quelques années, l'on assiste à un courant qui se revendique parfois comme une volonté de divertir en mélangeant les genres populaires, en ajoutant des éléments policiers à une intrigue fantastique ou l'inverse comme dans le magnifique Sabbat dans Central park, de William Hjortsberg, des histoires d'espionnage dans un cadre de fantasy et ainsi de suite. Johan Heliot avec Ordre noir nous montre ce que peut être une belle évolution et illustration de cette tendance, car les éléments de chaque genre sont décrits avec assez de soin pour que les lecteurs ne soient pas perdus dans le dépaysement, et avec des codes qu'ils ne possèderaient, le tout sans asséner de longues explications qui perturbent la lecture et laissent la désagréable impression au lecteur qu'on le prend pour un idiot. L'ensemble se dévore et aurait constitué un très bon livre à lire sur la plage si l'été n'était pas derrière nous.

Citation

Il prenait vraiment son pied, à moitié nu et le corps enduit de vase glacée , rampant le couteau entre les dents à travers les fourrés, à la recherche d'une nouvelle victime.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 30 août 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page