Zone tribale

La madeleine de Proust, ça marche dans les bouquins, pas dans la vraie vie d'un DRH moderne.
Antoine Chainas - Une histoire d'amour radioactive
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 août

Contenu

Roman - Noir

Zone tribale

Enlèvement MAJ lundi 20 septembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 14 ans

Prix: 9 €

Pascale Maret
Claude Cachin (illustrateur de couverture)
Paris : Thierry Magnier, mai 2010
176 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 12 cm
ISBN 978-2-84420-838-5
Coll. "Romans ados"

Une leçon d'humanité

Dans un quartier où Juifs, Magrébins et Africains cohabitent en se faisant la guerre, Souf se cherche. Sa famille est indifférente, il se déscolarise, s'éloigne de ses amis et se sent attiré par Chaka, trafiquant de drogues aux discours enflammés qui visent à rendre aux Noirs leur dignité au mépris des Blancs et surtout des Juifs. Ces théories qu'il ne comprend pas toujours le séduisent et lui donnent le sentiment de participer à quelque chose qui le dépasse. La secte se nomme "La Première Tribu" et se réunit sous les caves d'une cité. Souf aimerait vraiment faire partie du groupe, trouver sa place et se faire reconnaître par son leader. C'est à ce moment que Freddie et sa sœur Angie arrivent dans la cité, Souf tombe fou amoureux d'Angie et essaye de l'approcher en fréquentant son frère. Mais elle est studieuse, va au lycée, et ne s'intéresse pas du tout au garçon, d'autant qu'elle vient de rencontrer Maxime un apprenti journaliste venu faire une enquête sur les conflits raciaux dans son quartier. Leur relation hésitante puisque Angie est une Afro-Antillaise des cités et Maxime un Juif de la bourgeoisie, s'épanouit pourtant malgré les différences.
Souf, en découvrant ce qui unit Angie à Maxime est mortifié, furieux et n'a de cesse que de se venger du jeune homme. Une occasion se présente qui va l'entrainer bien au-delà de ce qu'il désirait et mettra son humanité à rude épreuve.
Le roman de Pascale Maret est en prise directe avec l'actualité et rappelle des faits divers qui ont eu lieu tout près de chez nous et dont la violence stupéfiante nous laisse sans voix. Deux points de vue alternent celui de Souf et le journal d'Angie dont on peut regretter qu'il anticipe sur la suite des faits. Pourtant, on ne lâche pas le roman avant de l'avoir fini. Il donne une belle leçon d'humanité qu'on aimerait bien voir entendue.

Citation

Le bonheur, c'est encore un truc qui lui reste à apprendre

Rédacteur: Valérie Sebag mercredi 08 septembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page