Exit Music

Les rares bâtiments encore debout étaient totalement en ruine, les quais du chantier déserts, la grue se dressait tel un fantôme au-dessus de l'immense cale sèche - et les immeubles neufs étaient distants de 400 mètres au moins.
Fredrik Ekelund - Blueberry Hill
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Policier

Exit Music

Assassinat - Corruption - Procédure MAJ jeudi 02 décembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Ian Rankin
Exit Music - 2007
Traduit de l'anglais (Écosse) par Daniel Lemoine
Paris : Le Masque, octobre 2010
446 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7024-3432-1

Actualités

  • 05/10 Édition: Parutions de la semaine - 5 octobre
  • 20/06 Édition: Le retour de John Rebus
  • 15/10 Édition: Parutions de la semaine - 15 octobre
    Semaine noire pour les économies. Il y en a vraiment pour tous les goûts, et ceux qui font confiance à leurs éditeurs et à leurs collections préférés ne sauront pas trop que choisir, tant les parutions arrivent en force et la tête tourne. De Rivages à Gallimard en passant par Le Serpent à plumes, Au diable vauvert, Fleuve noir, Le Masque, Le Cherche Midi ou Plon. Franck Thilliez arrive en force au Fleuve noir, et se retrouve habillé pour l'hiver chez Pocket, qui réédite tous ses romans précédents. Philip Le Roy, Serge Brussolo, Anne Holt, Ian Rankin et Louis Bayard sont au rayon grand format. Elizabeth George, Fred Vargas (qui sera au centre de notre prochain concours), Patricia Cornwell, au rayon poche. Sans oublier Sébastien Gendron et Luc Baranger qui signent chez Baleine deux ovnis que l'on découvrira avec plaisir. Vous l'aurez compris, une semaine de lecture à temps plein ne suffira pas... d'autant que l'autre semaine approche à grands pas :

    Grand format
    Juke box Cadillac, de Doug Allyn (Rivages, "Thriller")
    Blackrun, d'Alex Barclay (Michel Lafon, "Thriller")
    La Tour noire, de Louis Bayard (Le Cherche Midi, "Ailleurs")
    Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet, d'Antoine Bello (Gallimard, "Blanche")
    Les Louvetiers du roi, de Serge Brussolo (Plon, "Suspense thriller")
    Deux étés inoubliables, de Simone Chanet-Munsch (Charoumu)
    Taxi, take off and landing, de Sébastien Gendron (Baleine)
    Squatteur's story : Nancy seventies, d'Alexis Gleiss (Territoires témoins, "Borderline")
    Théodore Boone : enfant et justicier, de John Grisham (OH !)
    La Sourate du Khamsin, de Hiram (Le Rocher)
    Haine, de Anne Holt (Le Serpent à plumes, "Serpent noir")
    La Dernière frontière, de Philip Le Roy (Au diable vauvert)
    Cinq Cubains à Miami, de Maurice Lemoine (Don Quichotte)
    L'Importance d'être reconnaissant, de Alexander McCall Smith (Les 2 Terres)
    Cadavres aixois, de Roger Moiroud (Thot, "Polar")
    Rêves brisés, de Francis Pornon (Pascal Galodé)
    Exit Music, de Ian Rankin (Le Masque)
    Ni chair ni sang, de Ruth Rendell (Les 2 Terres)
    L'Âme des soleils noirs, de Danièle Saint-Bois (Julliard)
    Hors d'haleine, de Jon Stock (Fleuve noir, "Thriller")
    Le Syndrome [E], de Franck Thilliez (Fleuve noir, "Thriller")
    Noël sanglant, de Kjetil Try (Gallimard, "Série noire")

    Poche
    Maria, chappe de haine, de Luc Baranger (Baleine, "Le Poulpe")
    Traces, de François Boulay (Folio, "Policier")
    l'Orphelin de Saint-Vincent : Saint-Malo, de Chris Bourgault (Astoure, "Breizh noir")
    Morts en coulisse, de Mary Jane Behrends Clark (LGF)
    Trompe-l'œil, de Patricia Crnwell (LGF)
    Un petit reconstituant, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    Le Dernier match, de John Grisham (Pocket, "Best")
    Bol d'air au Crouësty  Golfe du Morbihan, de Myriam Le Moigne (Astoure, "Breizh noir")
    L'Exil des anges, de Gilles Legardinier (Pocket, "Thriller")
    La Stratégie Bancroft, de Robert Ludlum (LGF)
    IRA irae, de André Mastor (Albiana)
    Le Faucheux, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Là où vivent les peurs, de James Siegel (Pocket, "Thriller")
    La Rivière de sang, de Jim Tenuto (Gallmeister, "Totem")
    L'Anneau de Moebius, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Deuils de miel, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    La Forêt des ombres, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    La Mémoire fantôme, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Fractures, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Jeux de vilains, de Jean-Louis Tourné (Albiana)
    Cherche tueur en CDD : Lorient-Quimperlé, de Guénolé Troudet (Astoure, "Breizh noir")
    Dans les bois éternels, de Fred Vargas (J'ai lu, "Policier")
    En un lieu incertain, de Fred Vargas (J'ai lu, "Policier)
    Liens : Haine |L'Exil des anges |L'Anneau de Moebius |Le Syndrome [E] |Fractures |Luc Baranger |Serge Brussolo |Sébastien Gendron |Alexis Gleiss |Anne Holt |Philip Le Roy |Francis Pornon |Ian Rankin |Ruth Rendell |James Sallis |Franck Thilliez |Fred Vargas |Elizabeth George |John Grisham

Rebus au rebut : exit maestro !

John Rebus, l'inspecteur du CID d'Édimbourg, personnage emblématique de l'œuvre de Ian Rankin, tire sa révérence, est poussé à la retraite, est mis au rebut. Mais non sans devoir se coltiner une dernière enquête, placée sous le spectre de la terreur russe, celle qui met fin aux jours de Litvinenko.

Dans une des rares rues non dotée de caméra, l'opposant et poète russe Alexander Todorov est retrouvé mort, le crâne fracassé. Il avait passé sa dernière heure au Calédonians, un pub select dans lequel étaient attablés Andropov, un industriel russe, Stuart Janney, un banquier, et Big Ger Cafferty, le caïd de la ville. Plus tard, meurt asphyxié dans sa maison l'homme qui était chargé d'enregistrer les apparitions en bibliothèque de Todorov. John Rebus et Siobhan Clarke partent alors en chasse à la fois contre la corruption et le lien ténu qui lie ces deux affaires. Clarke est amenée à prendre la relève de Rebus, d'ailleurs, c'est elle qui dirige les opérations. En apparence du moins car même quand il est relevé de ses fonctions, Rebus, obnubilé par son souhait de coincer Cafferty, tire les ficelles du jeu. Mais son profond désir de revanche risque fort de le rendre aveugle alors même que Andropov l'incite à "chercher la femme" dans une manœuvre désespérée de sauver sa peau.

Ce dernier volet rebusien est tout empreint de nostalgie. Ode à la non-retraite des flics (beaucoup se meurent une fois leur service accompli), c'est aussi un portrait au vitriol de la police, de la politique et du nouveau parlement écossais. Ian Rankin porte un regard plutôt désabusé sur l'Écosse actuelle. Il ne croit pas en son indépendance (ce sont surtout les Anglais qui y croient), et nous délivre son point de vue sur l'inanité d'un Parlement représenté d'ailleurs par l'absurdité de ses murs froids. John Rebus s'entête, fait erreur, boit beaucoup, mais son charisme même s'il le dénigre le rend indispensable. Par ses convictions et surtout son aptitude à suivre une voie en adéquation avec elle, quitte à se faire de nombreux ennemis au sein même de son département, il impose un contre-pouvoir policier nécessaire. Après lui, peut-être Siobhan Clarke pourra-t-elle en faire autant, rien n'est moins sûr.

Avec la mise au placard de John Rebus, c'est Édimbourg également que l'on quitte à regret : Princes Street, le Last Drop, ce pub ancestral évoqué dans lequel les condamnés à mort venaient boire leur dernier verre, la plage de Portobello, le quartier de Craigmillar... Si Ian Rankin a intitulé son roman Exit Music, on a plutôt envie de dire "Exit Maestro"...


On en parle : Alibis n°38

Citation

Vous auriez dû dire la vérité dès le début, Gill. Mentir, c'est très bien quand on joue la comédie mais, dans la vraie vie, on parle plutôt de faux témoignage.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 01 novembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page