Haine

Il en avait tiré la certitude qu'un cadavre était le résultat d'une maladie, dont chaque détail, de la position aux blessures, constituait un symptôme. Identifier la maladie, c'était comprendre le mal qui avait saisi le criminel au moment des faits.
Maxime Chattam - Léviatemps
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 15 novembre

Contenu

Roman - Policier

Haine

Tueur en série - Religieux - Assassinat MAJ mercredi 27 octobre 2010

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24 €

Anne Holt
Pengemannen - 2009
Traduit du norvégien par Alex Fouillet
Paris : Le Serpent à plumes, octobre 2010
576 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-268-06998-2
Coll. "Serpent noir"

Actualités

  • 28/10 Édition: Parutions de la semaine - 28 octobre
  • 15/10 Édition: Parutions de la semaine - 15 octobre
    Semaine noire pour les économies. Il y en a vraiment pour tous les goûts, et ceux qui font confiance à leurs éditeurs et à leurs collections préférés ne sauront pas trop que choisir, tant les parutions arrivent en force et la tête tourne. De Rivages à Gallimard en passant par Le Serpent à plumes, Au diable vauvert, Fleuve noir, Le Masque, Le Cherche Midi ou Plon. Franck Thilliez arrive en force au Fleuve noir, et se retrouve habillé pour l'hiver chez Pocket, qui réédite tous ses romans précédents. Philip Le Roy, Serge Brussolo, Anne Holt, Ian Rankin et Louis Bayard sont au rayon grand format. Elizabeth George, Fred Vargas (qui sera au centre de notre prochain concours), Patricia Cornwell, au rayon poche. Sans oublier Sébastien Gendron et Luc Baranger qui signent chez Baleine deux ovnis que l'on découvrira avec plaisir. Vous l'aurez compris, une semaine de lecture à temps plein ne suffira pas... d'autant que l'autre semaine approche à grands pas :

    Grand format
    Juke box Cadillac, de Doug Allyn (Rivages, "Thriller")
    Blackrun, d'Alex Barclay (Michel Lafon, "Thriller")
    La Tour noire, de Louis Bayard (Le Cherche Midi, "Ailleurs")
    Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet, d'Antoine Bello (Gallimard, "Blanche")
    Les Louvetiers du roi, de Serge Brussolo (Plon, "Suspense thriller")
    Deux étés inoubliables, de Simone Chanet-Munsch (Charoumu)
    Taxi, take off and landing, de Sébastien Gendron (Baleine)
    Squatteur's story : Nancy seventies, d'Alexis Gleiss (Territoires témoins, "Borderline")
    Théodore Boone : enfant et justicier, de John Grisham (OH !)
    La Sourate du Khamsin, de Hiram (Le Rocher)
    Haine, de Anne Holt (Le Serpent à plumes, "Serpent noir")
    La Dernière frontière, de Philip Le Roy (Au diable vauvert)
    Cinq Cubains à Miami, de Maurice Lemoine (Don Quichotte)
    L'Importance d'être reconnaissant, de Alexander McCall Smith (Les 2 Terres)
    Cadavres aixois, de Roger Moiroud (Thot, "Polar")
    Rêves brisés, de Francis Pornon (Pascal Galodé)
    Exit Music, de Ian Rankin (Le Masque)
    Ni chair ni sang, de Ruth Rendell (Les 2 Terres)
    L'Âme des soleils noirs, de Danièle Saint-Bois (Julliard)
    Hors d'haleine, de Jon Stock (Fleuve noir, "Thriller")
    Le Syndrome [E], de Franck Thilliez (Fleuve noir, "Thriller")
    Noël sanglant, de Kjetil Try (Gallimard, "Série noire")

    Poche
    Maria, chappe de haine, de Luc Baranger (Baleine, "Le Poulpe")
    Traces, de François Boulay (Folio, "Policier")
    l'Orphelin de Saint-Vincent : Saint-Malo, de Chris Bourgault (Astoure, "Breizh noir")
    Morts en coulisse, de Mary Jane Behrends Clark (LGF)
    Trompe-l'œil, de Patricia Crnwell (LGF)
    Un petit reconstituant, d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    Le Dernier match, de John Grisham (Pocket, "Best")
    Bol d'air au Crouësty  Golfe du Morbihan, de Myriam Le Moigne (Astoure, "Breizh noir")
    L'Exil des anges, de Gilles Legardinier (Pocket, "Thriller")
    La Stratégie Bancroft, de Robert Ludlum (LGF)
    IRA irae, de André Mastor (Albiana)
    Le Faucheux, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Là où vivent les peurs, de James Siegel (Pocket, "Thriller")
    La Rivière de sang, de Jim Tenuto (Gallmeister, "Totem")
    L'Anneau de Moebius, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Deuils de miel, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    La Forêt des ombres, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    La Mémoire fantôme, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Fractures, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Jeux de vilains, de Jean-Louis Tourné (Albiana)
    Cherche tueur en CDD : Lorient-Quimperlé, de Guénolé Troudet (Astoure, "Breizh noir")
    Dans les bois éternels, de Fred Vargas (J'ai lu, "Policier")
    En un lieu incertain, de Fred Vargas (J'ai lu, "Policier)
    Liens : L'Exil des anges |Exit Music |L'Anneau de Moebius |Le Syndrome [E] |Fractures |Luc Baranger |Serge Brussolo |Sébastien Gendron |Alexis Gleiss |Anne Holt |Philip Le Roy |Francis Pornon |Ian Rankin |Ruth Rendell |James Sallis |Franck Thilliez |Fred Vargas |Elizabeth George |John Grisham

Quand le crime est gratuit... il ne paye pas...

Yngvar Stubo, inspecteur norvégien, est envoyé à Bergen pour enquêter sur le meurtre d'une évêque, pourtant bien sous tous rapports, et qui aurait été intentionnellement assassinée. Pendant ce temps, Vik, sa femme, psychologue et criminologue, enquête sur toute une série de meurtres haineux. Des personnes tuées pour leurs "déviances sexuelles". Des gays, des lesbiennes, plus ou moins assumés. Stubo va devoir s'imprégner d'une ambiance familiale hostile, déterrer de vieux secrets de familles sans se soucier de tout ce qu'il remue et des conséquences. Car l'évêque cachait un lourd secret et menait une double-vie.
Anne Holt, ancienne Ministre de la Justice, a écrit un livre sur ce qu'elle appelle le crime haineux (et gratuit). Pourquoi tuer une personne que l'on ne connait pas ? En y ajoutant une justification religieuse qui excuse l'acte criminel. Avec une intrigue bien menée mais malheureusement trop diluée (Anne Holt est une adepte du pointillisme, et du détail dans le détail), elle nous conduit tranquillement sur ses nombreux chemins enneigés de traverse où il est facile de se perdre. Elle allume de temps en temps de maigres lanternes pour nous guider. Et c'est là que c'est dommage : car quand elle le veut, le récit comporte du rythme avec une langue riche et enlevée. Au rayon des appréciations, ces transitions très fondu enchainé entre chaque chapitre ou sous-chapitre, répétitions de mots ou d'expressions, qui donnent un aspect très visuel (mais quelques fois oubliés dans la traduction française). Un roman qui aurait gagné en profondeur en perdant des pages. Et l'on se prend à souffler quand on sait que l'auteure a coupé la moitié de son récit avant qu'il ne soit publié ! Les amateurs de la série, dont c'est le quatrième volet, trouveront sans peine leurs marques, et apprécieront ou pas le grand froid blanc qui se dégage de ces pages noircies.

Citation

S'il y a une chose que toi et moi savons mieux que personne, commença-t-il en l ui prenant la main, c'est que les gentils aussi peuvent être assassinés.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 01 novembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page