La Santé par les plantes

Vous voir franchir cette porte, sachant que jamais plus vous ne déraperez, que jamais plus vous ne déraperez, que jamais plus vous ne serez enfermé ici, et penser que je suis ici un peu pour quelque chose dans votre réinsertion, vous ne pouvez pas imaginer quel plaisir c'est pour moi.
Donald Westlake - Pierre qui roule
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 décembre

Contenu

Roman - Insolite

La Santé par les plantes

Médical - Arnaque MAJ mardi 23 novembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Francis Mizio
Préface de Francis Mizio
Paris : Après la lune, novembre 2010
256 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-35227-054-6
Coll. "Lunes blafardes"

La constipation pour les nuls

Un escroc scientifique indien au prénom imprononçable, un dirigeant constipé d'un groupe pharmaceutique spécialisé dans les pilules contre la constipation, son rival dirigeant d'un autre groupe pharmaceutique obnubilé par la propreté, sa maitresse crasseuse, un détective britannique à la probité exemplaire, deux éco-terroristes déjantés, une femme à barbe triangulaire et nostalgique, un pompiste à la gâchette facile, un perroquet vert à deux crêtes et touffes rouges sous les ailes, une colonie de doryphores-bousiers lubriques, tous - excepté le perroquet vert à deux crêtes et touffes rouges sous les ailes dont on se demande bien ce qu'il fait dans cette histoire hormis de la figuration - sont à la recherche d'un allocasuarina portuensis mâle et d'un allocasuarina portuensis femelle supposés pouvoir synthétiser le sopochymol à effet retard, un médicament soporifique et qui lutte contre la constipation quelques heures après son ingestion. Et dans cette lutte à l'armement pharmaceutique dans laquelle se mêlent des idéologies écologiques et des utopies crétines, tous les coups sont permis.
Dans cette version remasterisée treize ans après sa publication initiale aux éditions de La Loupiote, puis à la "Série noire" de Gallimard, Francis Mizio s'est astreint à dépoussiérer la chose. Rendre son intrigue plus contemporaine. La Santé par les plantes, est sûrement SON roman. D'ailleurs, il jure dans sa brillante préface - c'est vrai qu'il est très doué pour les formes courtes - que l'on ne l'y reprendra pas à écrire des romans. Qui le connait, sait que c'est une ritournelle qu'il ânonne depuis près de dix ans. Mais chassez le perroquet vert à deux crêtes et touffes souges sous les ailes, il revient toujours en volant au galop. Par la truculence de son récit, évidemment, on trouvera la filiation facile avec Donald E. Westlake - le bain de sang en plus. L'intrigue est simplissime à souhait : un escroc invente une théorie, convainc un mécène, mais échoue dans son entreprise à cause des nombreux aléas qu'il ne maîtrise pas. Là-dessus, Francis Mizio, avec sa palette de personnages tous plus ubuesques les uns que les autres, son imagination très fertile, entame une joyeuse farandole, pousse le bouchon des fois un peu trop loin (Maurice) pour terminer son roman sur un soufflé réjouissant qui se dégonfle. Quand on sait qu'il a écrit ce roman en une semaine (comme beaucoup de chefs-d'œuvre - ce qui ne veut absolument pas dire que tous les romans écrits en une semaine sont des chefs-d'œuvre, revoyez la définition du syllogisme), on ne peut être qu'ébahi. À quand La Santé par les plantes 2 ?


On en parle : Alibi n°1 |L'Indic n°23

Citation

La malfaisance, ça fonctionne comme une entreprise bien huilée.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 23 novembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page