À cheval sur une tombe

À l'échelle de l'humanité, c'est peu de chose. Je le sais. Mais je me fous de l'échelle de l'humanité.
Sandrine Collette - Des nœuds d'acier
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 décembre

Contenu

Roman - Policier

À cheval sur une tombe

Braquage/Cambriolage - Enlèvement - Vengeance MAJ jeudi 28 mars 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 0 €

Bill James
Astrid a Grave - 1991
Traduit de l'anglais par Danièle Bondil
Paris : Rivages, novembre 2010
318 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-2159-9
Coll. "Noir", 798

Jeu de massacre à Exeter

"En fait, nous nous trouvons face à l'histoire classique des voleurs qui ne s'entendent plus quand il s'agit de partager leurs gains illicites." Voilà résumé en une phrase l'intrigue de ce roman foisonnant de Bill James. Si l'histoire est classique avec Le Diplomate, un cambrioleur qui a monté une équipe, puis qui s'est fait la malle avec un million huit cent mille livres, diront les banquiers. De quoi l'avoir mauvaise. Mais Le Diplomate a un point faible : Lynette, quatorze ans, pensionnaire dans une institution privée. Aussi, n'est-il pas étonnant qu'elle se fasse enlever, et qu'une rançon soit demandée. Seulement, Le Diplomate n'est plus. Un fâcheux concours de circonstances avec Ralph Ember. Ralph qui se retrouve avec des valises de billets... et une horde de femmes sur le dos - enfin, c'est plutôt lui qui les met sur le dos. D'ailleurs, c'est à se demander comment l'intrigue avance tant les uns et les autres sont consciencieusement occupés à folâtrer avec celles de leurs proches. Les policiers ont pour maîtresses les femmes de leurs coéquipiers. Les malfrats réconfortent celles des bandits morts ou en cavale. De quatorze (contre son gré à elle) à soixante-dix ans (contre son gré à lui) toutes y passent à un moment ou un autre sous l'œil de voyeurs patentés. La police, intelligente, lourdaude et indisciplinée avance à pas feutrés, tandis que Ralf fait le ménage à mesure qu'il se trouve dans des situations plus inextricables les unes que les autres : son âme de samaritain le pousse à retrouver Lynette. La morale ne sera pas sauve dans ce roman caustique et drôle, véritable jeu de massacre et qui laisse la porte ouverte à de nouvelles aventures de ces personnages attachants et bien campés.

Citation

Jamais, vous ne devez jamais garder l'arme de quelqu'un. On ne sait pas où elle a traîné. Vous n'avez donc reçu aucune éducation ?

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 25 novembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page