Toujours vert

Coot Viner posa son Smith & Wesson .357 sur une étagère en aggloméré dans la cabane qu'il avait trouvée près des rapides. L'intérieur du réduit d'un mètre vingt sur deux était tapissé du sang séché de Freddy Tuten et ça puait la mort. Tate soutirait les informations comme personne, mais ses méthodes n'étaient pas très soignées.
Brian Panowich - Comme des lions
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 31 mai

Contenu

Roman - Policier

Toujours vert

Anticipation - Assassinat MAJ jeudi 02 décembre 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Jean-François Poupart
Montréal : Coups de tête, janvier 2010
110 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-923603-16-2

Splendeur et décadence

2018, Floride, Fort Lauderdale, Gated community huppée d'Evergreen : "Ce genre d'enclos select s'est fortement développé depuis les attentats de New York". À l'intérieur de ce petit Fort Knox, des légendes du rock plus que vieillissantes, qui coulent des jours monotones en repensant au "bon vieux temps". Débarque Mike Burns, ancien flic, aujourd'hui privé (de pas mal de choses pourrait-on dire avec un mauvais humour), appelé à la rescousse par le maire de la communauté pour enquêter sur le décès de John Lord, retrouvé matinalement dans la piscine de Lou Reed. À Evergreen, on ne veut pas de scandale. Mais si on ne veut pas de scandale, pourquoi faire appel à un tel dinosaure ingérable ?
"Cette enquête, comme ma vie, ne mène nulle part." Voici un bel éclair de lucidité de la part de Burns. Mais il a tort, sauf qu'il ne vaut mieux pas qu'il sache où va l'emmener cette enquête. Car ce livre, c'est du lourd. Loin du politiquement correct, à l'ambiance trash, qui part un peu dans tous les sens, parfois vulgaire inutilement, mais qui à l'arrivée, a du punch et de l'ardeur, ce très court texte de Jean-François Poupard mérite largement le détour !

Citation

J'ai peut-être dit quelque chose avant de raccrocher. J'en sais rien. Le plus important dans les circonstances est de me souvenir où j'ai planqué le foutu gramme.

Rédacteur: Christophe Dupuis lundi 29 novembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page