La Croisade des ténèbres

En temps ordinaire, on dénombre 38000 cas de suicide annuellement. Pour l'an dernier, cela représente 4500 décès supplémentaires. De ce que je sais, le taux a grimpé à 15,5 sur le premier trimestre de cette année. En projection annuelle, on comptera 8400 suicides de plus au 31 décembre prochain.
Dean Koontz - Dark Web
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 22 mars

Contenu

Roman - Policier

La Croisade des ténèbres

Historique - Religieux MAJ mardi 04 janvier 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 8,2 €

Giulio Leoni
La Crociata Delle Tenebre - 2007
Traduit de l'italien par Nathalie Bauer
Paris : 10-18, décembre 2010
416 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-05175-2
Coll. "Grands détectives", 4393

Une nouvelle enquête de Dante, le poète.

En ce mois d'octobre 1301, Dante Alighieri, commence à écrire ce qui deviendra "La Divine Comédie", l'œuvre qui traversera les siècles et lui donnera la postérité. Dans sa chambre, à Florence, il fulmine contre le Conseil qui l'a désigné comme membre d'une ambassade dépêchée à Rome pour négocier avec le pape Boniface.
Au cours du voyage, des conflits qui forcent à de longs détours et de mauvaises conditions climatiques lui offrent l'opportunité de laisser ses deux compagnons, plus chargés de l'épier que de l'aider. Lorsqu'il arrive à Rome par le Tibre, on sort de l'eau un cadavre de femme partiellement éviscéré. Il affronte Antonio Caffare, le bourreau surnommé Maitre Chanvre, qui n'accorde aucun intérêt à la morte. Ce dernier, cependant, sauve la mise du poète quand il est rançonné par des gredins. C'est encore lui qui l'envoie, pour se loger, chez la vieille Domenica. Dante arrive en plein drame. Le corps de la fille de la maison, en partie découpé, a été ramené. Il s'offusque de l'indifférence que suscitent ces meurtres de prostituées. C'est en cherchant à obtenir une audience avec Boniface que le Florentin rencontre le sénateur Spada. Celui-ci le traite avec égards, l'appelant le prince des poètes. Il lui promet une entrevue dans cinq jours. Il évoque le poème que Dante débute sur le royaume des vivants et des morts. Spada veut lui montrer les fouilles entreprises pour retrouver la vraie tombe de Pierre. Sur place, les terrassiers ont dégagé un sarcophage. Le sénateur se précipite pour l'ouvrir. Une lumière se répand, le cercueil porte, en cartouche, le nom de la papesse Jeanne et révèle un corps bien conservé. Sous la houlette du sénateur, Dante va découvrir des aspects inconnus de Rome. Il finit par apprendre que neuf corps mutilés ont été recensés, que Boniface organise une nouvelle croisade. Peu à peu, Dante a le sentiment d'être manipulé. Il ne sait pas que l'Inquisiteur a fait recopier son poème... Puis, la rencontre avec le pape est un fiasco !

La Croisade des ténèbres est la troisième enquête du poète que publient les éditions 10-18, après La Conjuration du troisième Ciel (n° 4016) où Dante est confronté à une série de meurtres mystérieux, et La Conspiration des miroirs (n° 4139) dans laquelle le Florentin se mesure à une énigmatique machine qui intéresse tous les savants de l'époque.
L'auteur décrit Boniface comme un homme malade mais avide de gloire, simoniaque et corrompu. Il veut dominer toute la ville de Rome et imposer son pouvoir par tous les moyens. Giulio Leoni fait vivre à son héros une succession de situations, de rencontres qui, peu à peu, le placent au cœur d'une trame de complots et de machinations. Il met en scène un poète loin de l'image flamboyante que l'on peut imaginer. La position financière de Dante est critique. Il est un ambassadeur sans fastes qui se déplace à pied et qui doit se vêtir de vêtements d'occasion pour se présenter à l'audience du pape. Pour écrire ses poèmes, il utilise : "... des parchemins abimés, des feuilles récupérées parmi les vieux actes de la commune, nettoyées à la chaux afin de les réutiliser".
L'auteur nourrit son récit avec de nombreuses références et sujets sur les divers aspects de la communauté romaine de cette époque. Il décrit aussi bien le quotidien d'un sénateur que de la plèbe. Il raconte, non sans humour, ce qui constitue les strates de la société, la cohabitation des différentes races et le fonctionnement de la ville. Il relate ainsi les organisations concurrentes chargées de récupérer les cadavres, la justice sommaire car l'argent manque pour maintenir les criminels enfermés, les cimetières du peuple...
Giulio Leoni livre une passionnante reconstitution de la Rome du début du XIVe siècle, avec le personnage de Dante qui domine de la tête et des épaules cette histoire dans l'Histoire.
La Croisade des ténèbres se révèle un livre marquant, par une intrigue captivante, par la dimension de son héros, par l'éclairage saisissant d'une époque, d'une ville, des rapports entre États.

Citation

Encore ! Boniface jeta les parchemins par terre. Pourquoi le monde est-il empesté d'idiots qui veulent connaître l'avenir, la forme de la Terre, la raison et la signification des choses, au lieu de s'en remettre pieusement à l'Église qui ordonne et comprend tout ?

Rédacteur: Serge Perraud mardi 21 décembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page