Noir diptyque

Seulement, ce soir-là, c'était le Poulpe qui jouait le rôle inconfortable de la bête nuisible. Un sourd coup de crosse l'invita alors à rejoindre au plus tôt l'univers onirique de son choix.
Alain Bellet - Danse avec Loulou
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 juillet

Contenu

Nouvelle - Noir

Noir diptyque

Social - Assassinat MAJ dimanche 09 janvier 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,5 €

Jean-François Dormois
Samuel Kac (illustrateur)
Lorient : Le Moule-à-gaufres, décembre 2010
240 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-918567-02-8

Un exercice de style dans tous les sens du terme

Entre la Bourgogne et le Jura, un prof en vadrouille est accusé du meurtre d'un facho colleur d'affiches. Parallèlement, un collègue à lui n'aurait jamais dû prendre une auto-stoppeuse trop accorte...
Tout est dans le titre, puisqu'il s'agit de deux longues nouvelles noires réunies et vaguement reliées entre elles, le tout fort joliment illustrées d'aquarelles. Au départ, vu le nombre de jeux de mots (plus ou moins heureux), de clins-d'œil truculents et de jeux d'écriture ou de mise en page, on pense à un roman expérimental... mais en fait, l'auteur s'en tient volontairement aux classiques du genre noir : musique (au moins, on nous épargne les énumérations de jazzmen), femmes fatales, travelogue... Le tout heureusement sans l'apparat branchouille des années 1980 (d'ailleurs vanté par ceux qui n'avaient jamais ouvert un roman noir). N'empêche, vu la forme audacieuse, on eût aimé que le fond le soit davantage... Par contre, l'auteur excelle à la description de cette "France profonde" tant détestée des salonnards parisiens en des visions apocalyptico-cocasses que n'auraient pas nié un Pierre Pelot et ses deux narrateurs (dont le premier cite à l'envi Jean-Bernard Pouy !). Le tout atteint une stature qui dépasse le cliché, même si les conclusions des deux récits sont un peu rapides. Reste un très joli objet qui plaira aux amateurs d'exercices oulipopiens, et si l'ensemble reste agréablement vain, n'est-ce pas le cas, par définition, de tout exercice de style ?

Citation

On vient ici surtout pour s'abreuver, s'humidifier les amis d'Ale, et pour causer, pour donner et prendre des nouvelles. Oh ! Pas celle du monde, mon pote ! [...] Non, les vraies ! Celles du coin que même FR3 Bourgogne n'en parlent jamais.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 28 décembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page