Ikigami 1 - Préavis de mort

La modernité du bureau de poste des épinettes, dans le XVIIe arrondissement de Paris, me laissa sans voix.
Gordon Learing - Post Mortel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 17 septembre

Contenu

Manga - Noir

Ikigami 1 - Préavis de mort

Anticipation MAJ mercredi 12 janvier 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 7,95 €

Motorô Mase (scénario & dessin)
Paris : Asuka, janvier 2009
224 p. ; illustrations en noir & blanc ; 19 x 14 cm
ISBN 978-2-84965-537-5
Coll. "Seinen"

Vingt-quatre heures de la vie d'un condamné à mort

Redouter la mort pour avoir la joie de vivre. Dans un Japon d'un futur qui semble bien proche, la loi se charge d'inculquer cela aux jeunes de dix-huit à vingt-quatre ans. Un sur mille d'entre eux va mourir, porteur d'une nano-capsule injectée à l'enfance et programmée pour exploser un jour donné. Ainsi le veut la "loi pour la sauvegarde de la prospérité nationale", qui estime qu'"en inoculant la peur de la mort de la population, elle lui fait redécouvrir la valeur de la vie". Le jeune Fujimoto est un fonctionnaire chargé de remettre les Ikigami, des préavis de mort, vingt-quatre heures avant leur exécution télécommandée aux malheureux élus. Messager d'une mort arbitraire donc nécessairement juste, il déclenche un implacable compte à rebours qui libère les instincts les plus vils et parfois la nature élégante des victimes. Il y a ceux qui cherchent à se venger des maltraitances subies enfants, ceux qui restent au service de l'autre dans un ultime et fulgurant élan de bonté, d'autres encore qui meurent sur d'amers regrets...
Navigant au milieu de ces destins, Fujimoto est peu à peu gagné par des interrogations. D'une naïveté molle comme seule un système totalitaire en fait émerger, elles promettent de se muer en doutes. Mase Motorô signe avec "Ikigami" un manga noir de bonne facture, tricotant habilement les histoires individuelles des condamnés autour du fil rouge qu'est l'apprentissage de Fujimoto. Bien que linéaire, son évolution laisse espérer un captivant Bildungsroman d'un fonctionnaire dans un régime totalitaire. En espérant que la nature humaine offre assez de tons de gris pour envisager des scénarios originaux pour la manière dont chaque futur condamné à mort choisira de vivre ses dernières vingt-quatre heures.

Citation

En inoculant la peur de la mort dans notre population qui vit dans la paix, cette loi vise à lui faire redécouvrir 'la valeur de la vie'.

Rédacteur: Marie-Catherine Beuth mercredi 12 janvier 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page