Being

Terminer par San Francisco, c'était le cadeau qu'il se faisait pour oublier que, partout dans le monde, il jouait devant des salles de plus en plus clairsemées.
Glen David Gold - Carter contre le diable
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 17 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Being

Fantastique MAJ mardi 13 janvier 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 15 €

Kevin Brooks
Being - 2007
Jean Lecointre (illustrateur de couverture)
Traduit de l'anglais par Ariane Bataille
Rodez : Le Rouergue, janvier 2008
352 p. ; 20.5 x 14 cm
ISBN 978-2-8415-6900-7
Coll. "DoAdo Noir"

Un roman inabouti

Robert Smith est un garçon de seize ans, banal. Jusqu'au jour où il subit un examen à l'hôpital. Voilà qu'il se réveille de son anesthésie en pleine opération, qu'il entend des personnages armés décrire l'intérieur de son ventre - des câbles, du métal, mais du sang aussi et d'autres mystérieux fluides : cela ne ressemble pas à de l'anatomie humaine. Robert n'a pas le temps de réfléchir à sa nature, son instinct le pousse à se sauver. Une course-poursuite commence, un meurtre est commis, des voitures sont volées : les hommes qui s'intéressent à Robert sont prêts à tout pour mettre la main sur lui.
Durant ses moments de répit, le jeune homme passe ses sensations au crible : est-il vraiment si différent des autres ? Comme il est orphelin, il a peu de souvenirs de son enfance, ballotté qu'il fut entre les foyers et les familles d'accueil : d'où vient-il ? est-il un être humain ? À la recherche de son identité, il rencontrera une alliée précieuse, Eddie - personnage secondaire, elle est plus piquante que le héros, somme toute assez passif - sans laquelle il n'aurait jamais pu s'en sortir.

Ce roman est inégalement passionnant et contient quelques longueurs. La fin semble ouverte (pour une suite ?), à moins qu'elle ne laisse le lecteur sur sa faim.

Citation

On n'a pas à réfléchir quand on dit la vérité, on n'a qu'à parler, c'est tout.

Rédacteur: Valérie Sebag vendredi 28 novembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page