La 7e victime

C'est un paumé qui aidait sa grand-mère à faire ses courses contre un peu de blé parce que ce trou-du-cul était incapable de trouver un taf.
Benjamin Dierstein - La Sirène qui fume
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 03 juin

Contenu

Roman - Policier

La 7e victime

Tueur en série - Mafia MAJ jeudi 20 janvier 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €

Alexandra Marinina
Siedmaia jertva - 1999
Traduit du russe par Galia Ackerman, Pierre Lorrain
Paris : Le Seuil, janvier 2011
488 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-02-093223-3
Coll. "Policiers"

Actualités

  • 13/01 Édition: Parutions de la semaine - 13 janvier
    Dire que les semaines se suivent et se ressemblent tient aujourd'hui du non sens. Les nouveautés de la semaine débarquent en force. Gaïa y va de son triptyque polar. Ces publications sont toujours source d'heureuse surprise, et ce qui sont en recherche d'émotions fortes et bien léchées devraient aller voir par là. Enfin, ce n'est qu'un avis. Sinon, vous avez toujours la possibilité de vous retrancher derrière des valeurs sûres. Rivages publie deux romans de Donald E. Westlake dans deux formats. S'y ajoutent Le Zéro, de Jesse Walter et un étrange MachiAdam, de Jilali Hamham. Deux ouvrages à suivre !
    Mais s'il vous faut vous plonger dans un ouvrage à la qualité certaine, alors c'est sans contestation possible Le Onzième pion, de Heinrich Steinfest.
    S'il vous est possible de faire votre choix alors c'est par là :

    Grand format :
    La Tristesse du samouraï, de Victore del Arbol (Actes sud, "Actes noirs")
    La Peau de l'autre, de David Carkeet (Le Seuil, "Policiers")
    Étranges vérités, de Vera Caspary (Omnibus, "Omnibus")
    Elle savait, de Lee Child (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Kama Jann, de Dominique Eddé (Albin Michel)
    Le Garçon dans le chêne, de Fredrik Ekellund (Gaïa, "Polar")
    Le Corbeau de Saint-Triex, de Gérard Estragon (Terriciaë, "Sangria")
    Baby leg, de Brian Evenson (Le Cherche midi, "Lot 49")
    Le Baiser de Judas, de Anna Grue (Gaïa, "Polar")
    De bons voisins, de Ryan David Jahn (Actes sud, "Actes noirs")
    Hotël Adlon, de Philip Kerr (Le Masque, "Grands formats")
    Le Sixième homme, de Monica Kristensen (Gaïa, "Polar")
    Nouvelle lune, de Hélène Ladier (La Lampe de Chevet)
    Salve regina, de Cécile Laggiard (Terriciaë)
    L'Assassin éthique, de David Liss (Jean-Claude Lattès)
    Meurtres au manoir, de Willa Marsh (Autrement, "Littératures")
    Remous en eaux troubles, de Muriel Mérat & Alain Dedieu (Ex aequo, "Rouge")
    Piège boréal, de David Moitet (Les Nouveaux auteurs, "Thriller")
    Le Rituel des minotaures, de Arnaud Papin (Ex aequo, "Rouge")
    Six pieds sous la poterne, de Sophie Redouly (Le Petit pavé)
    Tu es moi, de Sara Shepard (Fleuve noir, "Territoires")
    Le Onzième pion, de Heinrich Steinfest (Carnets Nord, "Roman noir")
    Environnement mortel, de Pascal Vatinel (Le Rouergue)
    Depuis le temps de vos pères, de Dan Waddell (Le Rouergue, "Rouergue noir")
    Le Zéro, de Jess Walter (Rivages, "Thriller")
    Les Enquêtes de Crispin, le chevalier décu. Le voile des mensonges, de Jeri Westerton (Pygmalion, "Policiers")
    Mémoire morte, de Donald E. Westlake (Rivages, "Thriller")

    Poche :
    Saint-Tin en amères loques, de Pauline Bonnefoi (Le Léopard démasqué, "Les Aventures de Saint-Tin et son ami Lou")
    L'Apparence de la chair, de Gilles Caillot (Le Toucan)
    Au-delà du périph, de Pascal Candia (Sirius Paris, "Régipolice")
    Les Yeux fermés, de Gianrico Carofiglio (Rivages, "Noir")
    L'Espoir fait vivre, de Lee Child (Points, "Thriller")
    La Mort en guêpière, de Lucienne Cluytens (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    La Lune était noire, de Michael Connelly (LGF, "Policier")
    Les Leçons du mal, de Thomas H. Cook (Points, "Policiers")
    Côté Maroc  nouvelle noire. 4, collectif (Marsam)
    Bow-window ou Les Marroniers de la rue Clisson, de Marthe Dutertre (En marge, "Idées noires")
    Hold-up à Saint-Quentin, de Francis Essique (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Opération Champagne, de Jean-Paul Fosset (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Les Lieux infidèles, de Tana French (Points, "Thriller")
    American subversive, de David Goodwillie (J'ai lu, "Policier")
    Les Eaux troubles, de Laurent Guillaume (LGF, "Policier")
    MachiAdam, de Jilali Hamham (Rivages, "Noir")
    La Nuit sauvage, de Terri Jentz (Points, "Policiers")
    Vampires, de Thierry Jonquet (Points, "Roman noir")
    Une douce flamme, de Philip Kerr (LGF, "Policier")
    Captifs de Terroma ? Coolter et Quincampoix sur la trace des Géants ! de Jonas Lenn (Clef d'argent, "Ténèbres et Cie")
    La Petite fille de ses rêves, de Donna Leon (Points, "Policiers")
    La Nuit de San Marco, de Loredan (LGF, "Policier")
    Mon frère est parti ce matin..., de Marcus Malte (Folio, "2 euros")
    L'Homme inquiet, de Henning Mankell (Points, "Policiers")
    La 7e victime, de Aleksandra Marinina (Points, "Policiers")
    Tu ne m'attraperas pas, de Jennifer McMahon (LGF, "Thriller")
    La Femme congelée, de Jon Michelet (Points, "Policiers")
    Eva Moreno, de Hakan Nesser (Points, "Policiers")
    Aztèques freaks, de Stéphane Pajotv(Baleine, "Le Poulpe")
    Le Prix de l'hérésie, de S. J. Parris (10-18, "Grands détectives")
    Une ombre sur la ville, de James Patterson (LGF, "Thriller")
    Mauvais fils, de George P. Pelecanos (Points, "Policiers")
    Dorchester Terrace (Pitt), de Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    True Grit, de Charles Portis (J'ai lu, "Littérature générale")
    Impact, de Douglas Preston (J'ai lu, "Policier")
    Mortelles voyelles, de Gilles Schlesser (Points, "Roman noir")
    Le Code Napoléon, de James Twining (City, "Thrillers")
    Jeu de massacre au château, de Claude Vasseur (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Les Fous de Benghazi, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Vengeance tchétchène, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Le Sang des innocents, de Donald E. Westlake (Rivages, "Noir")
    Level 26. 2, Dark prophecy, de Anthony E. Zuiker (J'ai lu, "Thriller")
    Liens : Les Yeux fermés |L'Espoir fait vivre |Les Lieux infidèles |American subversive |Une douce flamme |Hôtel Adlon |L'Homme inquiet |Eva Moreno |Le Prix de l'Hérésie |Mauvais fils |Mortelles rencontres |Le Onzième pion |La Petite fille de ses rêves |Le Sixième homme |Pauline Bonnefoi |Gilles Caillot |Pascal Candia |Gianrico Carofiglio |Lee Child |Lucienne Cluytens |Michael Connelly |Thomas H. Cook |Jean-Paul Fosset |Tana French |David Goodwillie |Laurent Guillaume |Thierry Jonquet |Philip Kerr |Donna Leon |Marcus Malte |Henning Mankell |David Moitet |Håkan Nesser |Stéphane Pajot |S. J. Parris |James Patterson |George P. Pelecanos |Anne Perry |Charles Portis |Gilles Schlesser |Heinrich Steinfest |Donald Westlake |Monica Kristensen |Vera Caspary

  • 11/02 Édition: Parutions de la semaine - 11 février

Quand le pays rouge vire au noir

Anastasia est officier de police et Tatiana juge d'instruction en Russie. Elles participent à un show télévisé qui est perturbé lorsque quelqu'un dresse une pancarte leur annonçant qu'elles font leurs malignes et que l'une d'entre elles risque gros. Anastasia pense qu'il s'agit d'un canular mais elle décide quand même de mener son enquête. Or dès le début elle découvre que la personne qui a présenté la pancarte vient d'être assassinée et que son tueur a laissé des indices en forme de rébus pour elle ! Ce n'est donc plus une plaisanterie.
L'auteur ne cache pas s'être inspiré à la fois des tableaux de Brueghel et de l'intrigue de Seven pour réaliser cet opus et sa figure noire d'un tueur en série spécial. Alexandra Marinina sait construire une intrigue et raconter une histoire en présentant ses policiers dans leurs taches policières et également dans leur quotidien, rendant très crédible les histoires. Les fausses pistes abondent,l'enquête s'enlise et se relance comme dans la réalité. De plus, les arrières-plans des soubresauts de la Russie (même s'il faut se rappeler que l'intrigue a plus de dix ans) et ses bizarreries administratives semblent dignes de la continuité avec l'empire soviétique. Les héros sont surtout contrecarrés par le pilotage à vue de l'économie qui transforme les pensions en aumônes. D'un côté le personnage voit ses salaires et ses comptes bancaires bloqués par une réforme mais doit quand même acquitter ses impôts !
Par delà l'intrigue, ce qui est captivant dans le roman, c'est l'utilisation du décor social. La 7e victime est avant tout la description des échecs de la libéralisation. D'un côté, les nouveaux riches si puissants qu'ils sont quasiment absents de ce roman, de l'autre des hordes de nécessiteux que le moindre hasard de la vie plonge dans la marginalité. À ce phénomène également présent dans nos sociétés occidentales se joint le problème plus typiquement russe de l'alcoolisme omniprésent. Si on pouvait serrer ce livre, en gicleraient des litres de vodka ! Du coup, le roman navigue entre ces plaies qui gangrènent la société avec même des moments d'humour : une vieille femme chasse son fils de la maison parce qu'il boit. Au cours de l'enquête l'on découvrira qu'elle l'a chassé surtout parce qu'il piquait dans le porte-monnaie pour s'acheter son alcool.
Durant la période soviétique, les dissidents montraient une société déboussolée, alcoolique, où la pauvreté se masquait dans les oripeaux idéologiques. Avec la disparition du Parti, la prise du pouvoir par des mafias, le roi apparaît nu, dans toute son impudence. Il est d'ailleurs bien vu que le personnage central du livre, l'assassin, n'appartienne ni aux vaincus ni aux vainqueurs, qu'il ne dispose que de son intelligence comme bien ultime et que, dans un monde sans repères, il soit obligé de la dévoyer.

Citation

On conservera votre cadavre et on viendra chaque jour troubler votre repos pour montrer où se trouvent le foie, les reins, la rate, par où passent les veines.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 15 mai 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page