Le Coup au cœur

Je me suis dit, en regardant Charly, que dans la vie, on ne sait pas avec qui l'on va devenir ami. Un ami, ça ne se dessine pas de quelques coups de crayons, avec le corps, le visage qu'on voudrait leur donner, et même la voix pourquoi pas ?
Ahmed Kalouaz - La Chanson pour Sonny et autres nouvelles sportives
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Policier

Le Coup au cœur

Énigme - Musique MAJ vendredi 30 décembre 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Voir plus d'infos sur le site polarmag.fr (nouvelle fenêtre)

Peter Robinson
Piece of my heart - 2006
Traduit de l'anglais par Valérie Malfoy
Paris : Albin Michel, août 2007
432 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-226-17971-5
Coll. "Spécial suspense"
Les Enquêtes de l'inspecteur Banks, 16

Ce qu'il faut savoir sur la série

Las de la vie londonienne, l'inspecteur Alan Banks a demandé sa mutation à Eastvale, dans le Yorkshire. Marié à Sandra, il est père de deux adolescents, Brian et Tracy. Très intuitif, il n'hésite pas à braver la procédure pour mener ses enquêtes. Grand amateur de whisky de qualité, il aime aussi la bière "du cru". Mélomane, il goûte autant le classique que le pop-rock de sa jeunesse. Sa situation familiale évolue au fil de la série (il va divorcer, ses enfants vont quitter le bercail - Tracy ira à l'université, Brian intégrera un groupe de rock - et lui connaîtra diverses liaisons épisodiques...) D'un roman à l'autre, il incline de plus en plus à s'abandonner aux souvenirs et à la nostalgie...
Côté professionnel, il gagnera le galon d'inspecteur-chef; à ses côtés, on suit quelques-uns de ses collègues, personnages récurrents qui eux aussi évoluent - par exemple le superintendant Gristhorpe, avec qui il entretient une certaine amitié, partira à la retraite...

Ex fan des Sixties

Lundi 8 septembre 1969 - à peine le Festival de l'île de Wight a-t-il eu lieu qu'un rassemblement analogue a mis en ébullition la petite ville de Brimleigh, dans le Yorkshire ; pendant des heures, la veille, se sont succédé sur une scène montée en plein air les grandes pointures du pop rock, de Led Zep à Pink Floyd en passant par Fleetwood Mac, et les célébrités locales, dont un groupe prometteur, les Mad Hatters. Une fois la fête finie, il faut nettoyer l'espace de tous les détritus qu'ont abandonnés sur place les spectateurs. Parmi les papiers gras et autres déchets de circonstance, quelque chose de bien plus problématique à évacuer : le corps d'une jeune fille enveloppé dans un duvet. Morte poignardée. L'inspecteur Stan Chadwick, héros de la Seconde Guerre mondiale, est chargé de l'enquête - une affaire qu'il prend d'autant plus à cœur qu'il a une fille adolescente, Yvonne, dont la conduite le préoccupe beaucoup. Il sait qu'elle n'obéit pas aussi scrupuleusement qu'il le voudrait aux interdictions qu'il lui fixe et qu'elle fréquente une bande de ces jeunes "hippies" si peu recommandables...
Octobre 2005 - Alan Banks savoure le confort retrouvé de sa ferme, redevenue habitable après qu'elle a été ravagée par un incendie criminel. Il s'apprête à recevoir Annie Cabbot, qu'il a invitée à dîner. La chaleureuse intimité de la soirée est cependant assombrie par le souvenir de son frère Roy récemment assassiné, et dont la présence est toute matérielle puisqu'il a hérité de tous ses biens - CD, DVD... et Porsche. Mais le tête-à-tête tourne court : le brigadier Jackman l'avertit qu'un homme vient d'être assassiné à coups de tisonnier - un journaliste londonien qui préparait un reportage sur un groupe des années soixante, les Mad Hatters.

Au coup de poignard donné en 1969 répond le coup de tisonnier assené trente cinq ans plus tard. Comme souvent dans les "Enquêtes de l'inspecteur Banks", le récit se stratifie en deux zones qui peu à peu se rejoignent ; et le mystère de jadis trouve sa solution dans le présent. Mais ici l'originalité de la trame réside en ce que chacune des deux enquêtes est retracée de manière distincte ; on les suit selon deux lignes narratives dont les segments alternent, proposant deux intrigues parallèles.
L'atmosphère est glauque - les jeunes hippies de 1969 n'ont rien de ces poétiques idéalistes que l'on imagine, et à travers l'inspecteur Chadwick on sent que Peter Robinson étoffe, par procuration si l'on veut, le personnage d'Alan Banks.

Un roman plus que jamais teinté d'amertume où, dans les pensées de Banks, ce qui reste des illusions éventées de la jeunesse le dispute au malaise qu'il éprouve de n'avoir pas été plus proche de son frère. Au-delà d'une affaire criminelle habilement construite à travers deux récits distillant chacun leur content de suspense se lit surtout un roman humain et social, quasi historique tant est ressuscitée avec précision la toute fin des années soixante.

Citation

Incroyable ce que les gens avaient laissé sur place [...]à quoi pensait celui qui avait laissé la machine à écrire Underwood ? Ou la béquille en bois ?

Rédacteur: Isabelle Roche mercredi 03 décembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page