Mauvais fils

C'était une brave gosse... elle savait comment irriter un homme.
Robert Aldrich - En quatrième vitesse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 01 avril

Contenu

Roman - Noir

Mauvais fils

Braquage/Cambriolage - Urbain MAJ lundi 21 février 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

George P. Pelecanos
The Way Home - 2009
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Étienne Ménanteau
Paris : Le Seuil, février 2011
346 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-02-101103-6
Coll. "Policiers"

Actualités

  • 13/01 Édition: Parutions de la semaine - 13 janvier
    Dire que les semaines se suivent et se ressemblent tient aujourd'hui du non sens. Les nouveautés de la semaine débarquent en force. Gaïa y va de son triptyque polar. Ces publications sont toujours source d'heureuse surprise, et ce qui sont en recherche d'émotions fortes et bien léchées devraient aller voir par là. Enfin, ce n'est qu'un avis. Sinon, vous avez toujours la possibilité de vous retrancher derrière des valeurs sûres. Rivages publie deux romans de Donald E. Westlake dans deux formats. S'y ajoutent Le Zéro, de Jesse Walter et un étrange MachiAdam, de Jilali Hamham. Deux ouvrages à suivre !
    Mais s'il vous faut vous plonger dans un ouvrage à la qualité certaine, alors c'est sans contestation possible Le Onzième pion, de Heinrich Steinfest.
    S'il vous est possible de faire votre choix alors c'est par là :

    Grand format :
    La Tristesse du samouraï, de Victore del Arbol (Actes sud, "Actes noirs")
    La Peau de l'autre, de David Carkeet (Le Seuil, "Policiers")
    Étranges vérités, de Vera Caspary (Omnibus, "Omnibus")
    Elle savait, de Lee Child (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Kama Jann, de Dominique Eddé (Albin Michel)
    Le Garçon dans le chêne, de Fredrik Ekellund (Gaïa, "Polar")
    Le Corbeau de Saint-Triex, de Gérard Estragon (Terriciaë, "Sangria")
    Baby leg, de Brian Evenson (Le Cherche midi, "Lot 49")
    Le Baiser de Judas, de Anna Grue (Gaïa, "Polar")
    De bons voisins, de Ryan David Jahn (Actes sud, "Actes noirs")
    Hotël Adlon, de Philip Kerr (Le Masque, "Grands formats")
    Le Sixième homme, de Monica Kristensen (Gaïa, "Polar")
    Nouvelle lune, de Hélène Ladier (La Lampe de Chevet)
    Salve regina, de Cécile Laggiard (Terriciaë)
    L'Assassin éthique, de David Liss (Jean-Claude Lattès)
    Meurtres au manoir, de Willa Marsh (Autrement, "Littératures")
    Remous en eaux troubles, de Muriel Mérat & Alain Dedieu (Ex aequo, "Rouge")
    Piège boréal, de David Moitet (Les Nouveaux auteurs, "Thriller")
    Le Rituel des minotaures, de Arnaud Papin (Ex aequo, "Rouge")
    Six pieds sous la poterne, de Sophie Redouly (Le Petit pavé)
    Tu es moi, de Sara Shepard (Fleuve noir, "Territoires")
    Le Onzième pion, de Heinrich Steinfest (Carnets Nord, "Roman noir")
    Environnement mortel, de Pascal Vatinel (Le Rouergue)
    Depuis le temps de vos pères, de Dan Waddell (Le Rouergue, "Rouergue noir")
    Le Zéro, de Jess Walter (Rivages, "Thriller")
    Les Enquêtes de Crispin, le chevalier décu. Le voile des mensonges, de Jeri Westerton (Pygmalion, "Policiers")
    Mémoire morte, de Donald E. Westlake (Rivages, "Thriller")

    Poche :
    Saint-Tin en amères loques, de Pauline Bonnefoi (Le Léopard démasqué, "Les Aventures de Saint-Tin et son ami Lou")
    L'Apparence de la chair, de Gilles Caillot (Le Toucan)
    Au-delà du périph, de Pascal Candia (Sirius Paris, "Régipolice")
    Les Yeux fermés, de Gianrico Carofiglio (Rivages, "Noir")
    L'Espoir fait vivre, de Lee Child (Points, "Thriller")
    La Mort en guêpière, de Lucienne Cluytens (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    La Lune était noire, de Michael Connelly (LGF, "Policier")
    Les Leçons du mal, de Thomas H. Cook (Points, "Policiers")
    Côté Maroc  nouvelle noire. 4, collectif (Marsam)
    Bow-window ou Les Marroniers de la rue Clisson, de Marthe Dutertre (En marge, "Idées noires")
    Hold-up à Saint-Quentin, de Francis Essique (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Opération Champagne, de Jean-Paul Fosset (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Les Lieux infidèles, de Tana French (Points, "Thriller")
    American subversive, de David Goodwillie (J'ai lu, "Policier")
    Les Eaux troubles, de Laurent Guillaume (LGF, "Policier")
    MachiAdam, de Jilali Hamham (Rivages, "Noir")
    La Nuit sauvage, de Terri Jentz (Points, "Policiers")
    Vampires, de Thierry Jonquet (Points, "Roman noir")
    Une douce flamme, de Philip Kerr (LGF, "Policier")
    Captifs de Terroma ? Coolter et Quincampoix sur la trace des Géants ! de Jonas Lenn (Clef d'argent, "Ténèbres et Cie")
    La Petite fille de ses rêves, de Donna Leon (Points, "Policiers")
    La Nuit de San Marco, de Loredan (LGF, "Policier")
    Mon frère est parti ce matin..., de Marcus Malte (Folio, "2 euros")
    L'Homme inquiet, de Henning Mankell (Points, "Policiers")
    La 7e victime, de Aleksandra Marinina (Points, "Policiers")
    Tu ne m'attraperas pas, de Jennifer McMahon (LGF, "Thriller")
    La Femme congelée, de Jon Michelet (Points, "Policiers")
    Eva Moreno, de Hakan Nesser (Points, "Policiers")
    Aztèques freaks, de Stéphane Pajotv(Baleine, "Le Poulpe")
    Le Prix de l'hérésie, de S. J. Parris (10-18, "Grands détectives")
    Une ombre sur la ville, de James Patterson (LGF, "Thriller")
    Mauvais fils, de George P. Pelecanos (Points, "Policiers")
    Dorchester Terrace (Pitt), de Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    True Grit, de Charles Portis (J'ai lu, "Littérature générale")
    Impact, de Douglas Preston (J'ai lu, "Policier")
    Mortelles voyelles, de Gilles Schlesser (Points, "Roman noir")
    Le Code Napoléon, de James Twining (City, "Thrillers")
    Jeu de massacre au château, de Claude Vasseur (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Les Fous de Benghazi, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Vengeance tchétchène, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Le Sang des innocents, de Donald E. Westlake (Rivages, "Noir")
    Level 26. 2, Dark prophecy, de Anthony E. Zuiker (J'ai lu, "Thriller")
    Liens : Les Yeux fermés |L'Espoir fait vivre |Les Lieux infidèles |American subversive |Une douce flamme |Hôtel Adlon |L'Homme inquiet |La 7e victime |Eva Moreno |Le Prix de l'Hérésie |Mortelles rencontres |Le Onzième pion |La Petite fille de ses rêves |Le Sixième homme |Pauline Bonnefoi |Gilles Caillot |Pascal Candia |Gianrico Carofiglio |Lee Child |Lucienne Cluytens |Michael Connelly |Thomas H. Cook |Jean-Paul Fosset |Tana French |David Goodwillie |Laurent Guillaume |Thierry Jonquet |Philip Kerr |Donna Leon |Marcus Malte |Henning Mankell |David Moitet |Håkan Nesser |Stéphane Pajot |S. J. Parris |James Patterson |George P. Pelecanos |Anne Perry |Charles Portis |Gilles Schlesser |Heinrich Steinfest |Donald Westlake |Monica Kristensen |Vera Caspary

Du noir épuré aux chromes un peu rouillés

Fils de prolo, Chris Flynn est le prototype parfait de la "mauvaise graine" et, à dix-sept ans, finit en prison pour jeune. À sa sortie, son père le prend dans son entreprise de pose de moquette et Chris finit par se ranger... Sauf qu'un jour, dans une des maisons ou il travaille, il tombe sur un sac rempli d'argent et décide de le laisser. Mais tout le monde n'a pas sa sagesse, et les propriétaires du magot entendent bien le récupérer...
Votre humble serviteur avoue n'avoir pas lu de romans de George P. Pelecanos précédemment, et sera donc bien en peine de situer ce nouvel opus dans son œuvre. À première vue, il s'agit d'un de ces petites maîtres que les kritiks salonnards tirent d'un placard lorsqu'il n'y a plus rien à dire sur la Sainte Trinité Ellroy/Lehane/Michael Connelly (invoquer la Sainte Trinité à tout bout de champ ayant l'avantage de faire top-branché tout en évitant de se fatiguer à lire quoi que ce soit d'autre). Le ramage est-il à la hauteur du plumage ? Le début évoque le thème classique, mais universel de la délinquance juvénile, comme dans les années 1950, pour continuer sur un passage en prison avant d'en venir au thème principal. Sujet qui, comme on le voit au résumé, est d'un classicisme absolu, évoquant le Un plan simple de Scott Smith et tant d'autres jusqu'à un final convoquant des grands sentiments un rien incongru. Certes, on y croit, mais il n'y a là rien qu'on n'ait déjà lu de nombreuses fois, écrit avec ce style behavioriste qui facilite la vente des droits pour le cinéma ; quand à "l'engagement social" tant vanté (tant qu'il se passe ailleurs, sinon, c'est du populisme-démago-beurk), il se limite à quelques considérations sur l'ascenseur social et le blues du prolo. Le tout écrit avec ce sempiternel métier qui fait tourner les pages, mais pas grand-chose de plus, avec en prime l'impression que l'auteur se conforme au modèle du roman noir tel qu'on se l'imagine (ce qui réconforte le kritik salonnard précité) histoire de ne pas surprendre ceux qui se rueront sur le livre du scénariste de la série TV à la mode. Rien de déshonorant, mais au final, on ressort de ce roman comme on en y est entré sans avoir appris quoi que ce soit et sans s'être senti impliqué émotionnellement. Sale affaire...


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°45

Citation

Il se regarda dans la glace et vit ce que voyait les autres : un type qui partait tous les jours au travail, qui s'occupait de sa famille, qui ne gagnerait jamais des mille et des cents, et s'éteindrait un beau jour sans laisser d'empreinte significative.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 15 mai 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page