Les Trente-neuf marches

Certes, mais nous n'allons pas attendre qu'ils l'aient pendu ou exilé, s'ils y parviennent. J'entends que son sort soit réglé définitivement le plus tôt possible. Mais il faut agir dans la plus grande discrétion.
Gérard Delteil - La Conjuration florentine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 28 novembre

Contenu

Roman - Espionnage

Les Trente-neuf marches

Géopolitique - Guerre MAJ mardi 23 octobre 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,2 €

John Buchan
The Thirty-Nine Steps - 1915
Traduit de l'anglais par Théo Varlet
Paris : Le Masque, octobre 2012
156 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7024-3821-3
Coll. "Le Masque poche", 1

Actualités

  • 01/09 Jeux: k-libre 12-21 : thématique de septembre
  • 12/10 Édition: Parutions de la semaine - 12 octobre
  • 02/10 Édition: Le Masque fait peau vieille
    Les éditions du Masque ont eu la bonne idée de remodeler leur charte graphique pour une collection poche logiquement baptisée "Masque poche" et qui, initialement, se déclinait en quatre catégories de quatre couleurs différentes : Jaune, Suspense historique, Contemporain et Aventures. La dernière catégorie, qui est à l'origine de la création de la collection du Masque par Albert Pigasse, ne verra pas le jour. Heureusement a-t-on envie de dire tant le visuel peut se réduire à cette seule interrogation : comment faire du déjà très vieux avec du neuf ? À part le logo du Masque, esquisse atemporelle, l'ensemble ne prend pas. Pire, on a bien l'impression que l'agence de communication et/ou graphique derrière ce projet n'a pas daigné s'exercer sur des titres longs car les cartouches saturent et polluent l'œil quand ils ne jurent pas par le vide qu'ils induisent. Vous l'aurez compris, l'ensemble ne plait pas. L'ensemble jure. Nous comprenons fort bien qu'il est important de se démarquer des autres collections poche afin d'être vus sur les tables des libraires, mais là, quand même, non ! Il semblait inconcevable de faire pire que "Labyrinthe"... Le Masque vient de nous convaincre du contraire. Seule bonne raison d'espérer : Agatha Christie n'aura pas à souffrir de cet outrage graphique. On ne peut s'empêcher de penser que c'est tant mieux. Dans la maison de la Reine du crime, la couverture a été tuée...

    Premières parutions le 10 octobre :
    - Les Trente-neuf marches, de John Buchan (Le Masque poche "Jaune", n°1)
    - On vole des enfants à Paris, de Louis Forest (Le Masque "Suspense historique", n°2)
    - Chambres froides, de Philip Kerr (Le Masque poche "Contemporain", n°3).
    Liens : On vole des enfants à Paris |John Buchan |Philip Kerr |Agatha Christie

  • 25/11 Édition: Parutions de la semaine - 25 novembre

Dévouement & courage

C'est parce qu'il s'intéresse au type d'histoires primaires que les Américains baptisent "romans à quatre sous", et qu'un ulcère le cloue au lit alors qu'il n'attend que de servir son pays en pleine Première Guerre mondiale, que John Buchan écrit Les Trente-neuf marches. Le roman qui allait devenir une dramatique immortalisée par Alfred Hitchcock est un des premiers romans d'espionnage britanniques. Et quel roman !
Un homme, appelons-le Richard Hannay, aventurier sud-africain sans aucun souci financier, s'est installé à Londres. Il s'ennuie ferme et songe à repartir quand soudain, son voisin lui rend visite et lui raconte une histoire incroyable. Des ennemis de la Nation envisagent d'assassiner une figure politique d'Europe centrale lors de son passage en Angleterre. Lui-même se sait surveillé, il a tout noté dans un calepin de cuir noir et a organisé sa propre mise à mort avec l'aide d'un cadavre qu'il a défiguré et couché dans son lit. Quelques jours plus tard, l'homme est assassiné dans l'appartement de Richard Hannay, qui avait accepté de l'héberger. Celui-ci comprend qu'il est le prochain sur la liste, que la police ne croira pas à son histoire, et il se décide à partir en Écosse pour mieux se fondre dans les terres de ses ancêtres afin de réfléchir à ce qu'il convient de faire. Bien entendu, le terrain est semé d'embûches, mais en Écosse plus que partout ailleurs, l'autochtone est amical, serviable et honnête... bref pavé de bonnes intentions.
C'est bien entendu un roman qui s'appuie sur des faits historiques. L'assassinat de l'archiduc d'Autriche-Hongrie qui plongera l'Europe dans la guerre. John Buchan est annonciateur d'Eric Ambler et John Le Carré , deux auteurs qui dévoileront les dessous géopolitiques d'un continent où rien n'est anodin. Mais l'intrigue des Trente-neuf marches est simplissime à souhaits avec une linéarité qui ferait fuir plus d'un lecteur si elle ne s'accompagnait d'un véritable talent de conteur agrémenté de descriptions qui aujourd'hui fleurent bon la naphtaline. Bien sûr, il s'agit également d'un roman de propagande - le héros qui se dévoue corps et âme à sa nation, mais c'est plus que ça. D'ailleurs, Richard Hannay comprend les motivations de ses ennemis car il les sait patriotes. Roman court, efficace, à la limite de l'empirisme, avec une montée en puissance et des petits tours de passe-passe psychologiques sur l'art du déguisement qui prêtent aujourd'hui à sourire. L'influence de Conan Doyle ? Peut-être... Une perle littéraire à découvrir.

Citation

Oh que non, je ne vais pas vous livrer ! Mes amis et moi avons un petit compte à régler en particulier avec vous, et voilà tout. Vous en savez un peu trop, monsieur Richard Hannay. Vos talents d'acteur sont corrects, mais il vous reste des progrès à faire.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 18 juillet 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page