Les Trente-neuf marches

Les alters sont créés par le cerveau pour protéger la vraie personnalité d'une réalité trop pénible ou effrayante.
Claire Favan - Apnée noire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 28 novembre

Contenu

Roman - Espionnage

Les Trente-neuf marches

Géopolitique - Guerre MAJ mardi 23 octobre 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,2 €

John Buchan
The Thirty-Nine Steps - 1915
Traduit de l'anglais par Théo Varlet
Paris : Le Masque, octobre 2012
156 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7024-3821-3
Coll. "Le Masque poche", 1

Actualités

  • 01/09 Jeux: k-libre 12-21 : thématique de septembre
  • 12/10 Édition: Parutions de la semaine - 12 octobre
    Jan Costin Wagner chez Jacqueline Chambon, Franck Thilliez au Fleuve noir, Jim Nisbet chez Rivages, Ruth Rendell aux 2 Terres, Frédéric Lenormand chez Fayard ou encore Graham Hurley au Masque : que des auteurs qui ont l'habitude d'apparaître chez ces éditeurs de façon cyclique. Chacun y trouvera ce qu'il cherche avec du thriller (auquel au Fleuve noir on pourrait ajouter Hervé Commère), du procédural (il y a également le retour de Laura Lippman au Toucan), du social, du noir, de l'historique. Au rayon des heureuses surprises, il faudra aller voir dans cette anthologie sur Haïti des éditions Asphalte et dans cet Adios Mexico chez Autrement. Alors que Jean-Paul Gawsewitch continue ses rééditions de l'œuvre de Maurice Leblanc, L'Opportun propose cinquante nouvelles inédites du père d'Arsène Lupin. Le Masque poche dans une nouvelle charte graphique sujette à caution présente des romans divers et variés aux qualités elles aussi diverses et variées. Philip Kerr et Fred Vargas sont ainsi dans cette première livraison avec des romans de jeunesse, quant à l'éternel John Buchan malheureusement présent dans une traduction vieillote, il est éternel avec ses Trente-neuf marches. Il doit se trouver ici et là quelques auteurs nordiques aisément identifiables...

    Grand format :
    Miroir, d'Alick (Rebelle, "Sans visage")
    Méprise judiciaire, de Philippe Arnaudet (Terre des Graves)
    Pars et ne dis rien, de Philippe Bouin (L'Archipel)
    Le Deuxième homme, de Hervé Commère (Fleuve noir, "Thriller")
    Michelangelo et le banquet des damnés, de Didier Convard (Fayard, "Thrillers")
    Adios Mexico, de Joaquin Guerrero Casasola (Autrement)
    Haïti noir, anthologie dirigée par Edwidge Danticat (Asphalte, "Noir")
    Tabou, de Casey Hill (Les Escales)
    Une si jolie mort, de Graham Hurley (Le Masque, "Grands formats")
    Défendre Jacob, de William Landay (Michel Lafon)
    L'Aiguille creuse : et autres histoires, de Maurice Leblanc (Jean-Claude Gawsewitch, "Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin)
    La Longue marche du juge Ti, de Frédéric Lenormand (Fayard, "Policier")
    Celle qui devait mourir, de Laura Lippman (Le Toucan, "Noir")
    La Revanche de Mike Larsson, de Olle Lönnaeus (Liana Levi, "Policier")
    Le Voleur de cadavres, de Patrícia Melo (Actes sud, "Actes noirs")
    Le Cercle, de Bernard Minier (XO)
    Blanche-Neige doit mourir, de Nele Neuhaus (Actes sud, "Actes noirs")
    Traversée vent debout, de Jim Nisbet (Rivages, "Thriller")
    Mon plus vieil ennemi, de Ruth Rendell (Les 2 Terres)
    La Fille des souterrains, de Anders Roslund & Börge Hellström (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Le Tableau de Pilate, de Graig Smith (Jean-Claude Lattès)
    Atom[ka], de Franck Thilliez (Fleuve noir, "Thriller")
    12:21, de Dustin Thomason (Calmann-Levy, "Suspense")
    Lumière dans une maison obscure, de Jan Costin Wagner (Jacqueline Chambon, "Roman policier")
    Conséquences, de Darren Williams (Sonatine)

    Poche :
    Le Secret d'Eunerville : Arsène Lupin, de Pierre Boileau & Thomas Narcejac (Le Masque ("Poche jaune")
    Les Trente-neuf marches, de John Buchan (Le Masque, "Poche jaune")
    La Poursuite, de Clive Cussler (LGF, "Thriller")
    Le Thé des trois vieilles dames, de Friedrich Glauser (Zoé, "Poche")
    L'Incendiaire, de Jón Hallur Stef´nsson (Babel, "Noir")
    La Tulipe du mal, de Jörg Kastner (LGF, "Policier")
    Chambres froides, de Philip Kerr (Le Masque, "Poche jaune")
    Cyanure, de Camilla Läckberg (Babel, "Noir")
    La Constance du jardinier, de John Le Carré (Pointdeux, "Pointdeux")
    L'Évangile selon Francy, d'Amanda Lind (Pocket)
    Sérum : saison 1.4, de Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza (J'ai lu, "Policier")
    Les Violeurs d'âme. 1. Le psychopompe, de Dominique Maisons (Pocket, "Thriller")
    Sauvetage fatal, de Kate Morgenroth (Pocket, "Thriller")
    Flétrissure, de Nele Neuhaus (Babel, "Noir")
    Le Chat aux aguets, de Jean-Paul Nozière (Rivages, "Noir")
    La Bibliothèque de Villers ; suivi de Tombeau d'Agatha Christie, de Benoît Peeters (Espace Nord, "Roman")
    Le Piège de l'architecte, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Bad Boy, de Peter Robinson (LGF, "Policier")
    Rennes de la nuit, d'Alain Stéphan (Jean-Paul Gisserot, "28-8 police !)
    Vertige, de Franck Thilliez (Pocket, "Thriller")
    Les Jeux de l'amour et de la mort, de Fred Vargas (Le Masque, "Poche jaune")

    Liens : La Poursuite |La Tulipe du mal |Flétrissure |Vertige |Une si jolie mort |Lumière dans une maison obscure |Tabou |Le Deuxième homme |Pars et ne dis rien |Miroir |Le Voleur de cadavres |Celle qui devait mourir |Pierre Boileau |Thomas Narcejac |Philippe Bouin |John Buchan |Didier Convard |Clive Cussler |Graham Hurley |Philip Kerr |Camilla Läckberg |John Le Carré |Maurice Leblanc |Frédéric Lenormand |Henri Lœvenbruck |Dominique Maisons |Nele Neuhaus |Jim Nisbet |Jean-Paul Nozière |Lincoln Child |Ruth Rendell |Peter Robinson |Alain Stéphan |Franck Thilliez |Fred Vargas |Jan Costin Wagner |Casey Hill |Amanda Lind | Alick |Patrícia Melo

  • 02/10 Édition: Le Masque fait peau vieille
  • 25/11 Édition: Parutions de la semaine - 25 novembre

Dévouement & courage

C'est parce qu'il s'intéresse au type d'histoires primaires que les Américains baptisent "romans à quatre sous", et qu'un ulcère le cloue au lit alors qu'il n'attend que de servir son pays en pleine Première Guerre mondiale, que John Buchan écrit Les Trente-neuf marches. Le roman qui allait devenir une dramatique immortalisée par Alfred Hitchcock est un des premiers romans d'espionnage britanniques. Et quel roman !
Un homme, appelons-le Richard Hannay, aventurier sud-africain sans aucun souci financier, s'est installé à Londres. Il s'ennuie ferme et songe à repartir quand soudain, son voisin lui rend visite et lui raconte une histoire incroyable. Des ennemis de la Nation envisagent d'assassiner une figure politique d'Europe centrale lors de son passage en Angleterre. Lui-même se sait surveillé, il a tout noté dans un calepin de cuir noir et a organisé sa propre mise à mort avec l'aide d'un cadavre qu'il a défiguré et couché dans son lit. Quelques jours plus tard, l'homme est assassiné dans l'appartement de Richard Hannay, qui avait accepté de l'héberger. Celui-ci comprend qu'il est le prochain sur la liste, que la police ne croira pas à son histoire, et il se décide à partir en Écosse pour mieux se fondre dans les terres de ses ancêtres afin de réfléchir à ce qu'il convient de faire. Bien entendu, le terrain est semé d'embûches, mais en Écosse plus que partout ailleurs, l'autochtone est amical, serviable et honnête... bref pavé de bonnes intentions.
C'est bien entendu un roman qui s'appuie sur des faits historiques. L'assassinat de l'archiduc d'Autriche-Hongrie qui plongera l'Europe dans la guerre. John Buchan est annonciateur d'Eric Ambler et John Le Carré , deux auteurs qui dévoileront les dessous géopolitiques d'un continent où rien n'est anodin. Mais l'intrigue des Trente-neuf marches est simplissime à souhaits avec une linéarité qui ferait fuir plus d'un lecteur si elle ne s'accompagnait d'un véritable talent de conteur agrémenté de descriptions qui aujourd'hui fleurent bon la naphtaline. Bien sûr, il s'agit également d'un roman de propagande - le héros qui se dévoue corps et âme à sa nation, mais c'est plus que ça. D'ailleurs, Richard Hannay comprend les motivations de ses ennemis car il les sait patriotes. Roman court, efficace, à la limite de l'empirisme, avec une montée en puissance et des petits tours de passe-passe psychologiques sur l'art du déguisement qui prêtent aujourd'hui à sourire. L'influence de Conan Doyle ? Peut-être... Une perle littéraire à découvrir.

Citation

Oh que non, je ne vais pas vous livrer ! Mes amis et moi avons un petit compte à régler en particulier avec vous, et voilà tout. Vous en savez un peu trop, monsieur Richard Hannay. Vos talents d'acteur sont corrects, mais il vous reste des progrès à faire.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 09 janvier 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page