Bad boy

De leur côté, le procureur Grébault et le jeune juge d'instruction Guidon sont eux aussi ébranlés par ce que racontent les pensionnaires : les privations de soins et de nourriture, la soupe au purin, la teigne, la gourme, les enfants morts, les coups à faire saigner, les plaies purulentes, les mises au cachot injustifiées, la faim, le froid, les morsures du chien Diabolo, et même les viols, ce que le procureur appelle pudiquement 'des actes contre nature'.
Collectif - True Crime. 1, Les Prototypes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 08 juillet

Contenu

Roman - Policier

Bad boy

Psychologique - Drogue MAJ dimanche 20 mars 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Peter Robinson
Bad Boy - 2010
Traduit de l'anglais par Marina Boraso
Paris : Albin Michel, mars 2011
416 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-226-22061-5
Coll. "Spécial suspense"
Les Enquêtes de l'inspecteur Banks, 19

Ce qu'il faut savoir sur la série

Las de la vie londonienne, l'inspecteur Alan Banks a demandé sa mutation à Eastvale, dans le Yorkshire. Marié à Sandra, il est père de deux adolescents, Brian et Tracy. Très intuitif, il n'hésite pas à braver la procédure pour mener ses enquêtes. Grand amateur de whisky de qualité, il aime aussi la bière "du cru". Mélomane, il goûte autant le classique que le pop-rock de sa jeunesse. Sa situation familiale évolue au fil de la série (il va divorcer, ses enfants vont quitter le bercail - Tracy ira à l'université, Brian intégrera un groupe de rock - et lui connaîtra diverses liaisons épisodiques...) D'un roman à l'autre, il incline de plus en plus à s'abandonner aux souvenirs et à la nostalgie...
Côté professionnel, il gagnera le galon d'inspecteur-chef; à ses côtés, on suit quelques-uns de ses collègues, personnages récurrents qui eux aussi évoluent - par exemple le superintendant Gristhorpe, avec qui il entretient une certaine amitié, partira à la retraite...

Comment en est-on arrivé là...

L'inspecteur Annie Cabbott entre la vie et la mort sur un lit d'hôpital... Alan Banks maintenu en respect par le canon d'un Baïkal muni d'un silencieux, lui conduisant sa propre voiture tandis que sa fille Tracy, prostrée sur la banquette arrière, est elle aussi otage du séduisant Jaff McCready - mauvais garçon certes, un rien psychopathe, mais ô combien brillant, beau et charmeur ? L'implacable enchaînement des faits qui, de la découverte fortuite d'une arme à feu par une mère inquiète dans les affaires de sa fille, une jeune femme d'une vingtaine d'années de passage chez ses parents, a mené à cette situation critique, quasi désespérée : tel est l'objet de ce dix-neuvième volet des "enquêtes de l'inspecteur Banks". Pas de mystère à éclaircir à proprement parler ni de cadavre ou de tueur à identifier car on sait qui sont les malfaiteurs mais un problème, et de taille, à résoudre : comment tirer Tracy du très mauvais pas dans lequel elle s'est fourrée - de fort bon gré d'abord mais cela, son père l'ignore... - et comment coincer légalement les malfaiteurs ?

Citation

L'odeur était épouvantable, un mélange d'urine, d'excrément et de peur souillant une jolie maison bourgeoise de Londres.

Rédacteur: Isabelle Roche dimanche 20 mars 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page