Le Cercle intérieur

Et dans ma tanière de livres, mausolée de la pensée humaine, je bois, et je bois encore ; je déloge les chiens endormis dans les coins de ma cervelle ; je les invite à franchir les murs des préjugés et des lois pour galoper à travers les astucieux labyrinthes des croyances et des superstitions.
Jack London - John Barleycorn : le cabaret de la dernière chance
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 23 mai

Contenu

Roman - Policier

Le Cercle intérieur

Ethnologique - Ésotérique MAJ jeudi 24 mars 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 24 €

Mari Jungstedt
Den inre kretsen - 2005
Traduit du suédois par Max Stadler, Lucille Clauss
Paris : Le Serpent à plumes, février 2011
378 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-268-07072-8
Coll. "Serpent noir"

Déterrer le passé... Archéologues ou policiers ?

Depuis quelques années, les lecteurs français de romans noirs on découvert le monde nordique. Mais si c'est pour assister au même genre d'enquête avec policiers neurasthéniques, privés alcoolisés que dans le reste du monde, cela n'a pas grand intérêt. Dans le cas qui nous intéresse, l'île de Gotland et ses fouilles archéologiques sur le monde viking sont au cœur de l'enquête, l'expliquent et permettent de multiples rebondissements car une jeune fille venue effectuer des fouilles est retrouvée morte de bien horrible manière alors que survient un vol mystérieux dans un musée. L'ensemble sert de toile de fonds pour une histoire en vase clos. Une petite ile est d'ailleurs l'endroit idéal. C'est en effet un lieu où tout le monde connait tout le monde.
Dans certains pays nordiques, l'ancien moyen de locomotion est un poney très reconnaissable par ses longs poils. Le Cercle intérieur s'ouvre par une curieuse scène où justement ce poney prend une part très particulière. Il annonce, en même temps que le prologue, une piste qui va permettre au lecteur de comprendre déjà un pan de l'intrigue et d'appréhender au sens figuré les coupables. Surtout, le poney va servir d'introduction aux paysages car l'enquête en se déplaçant présente l'île de Gotland sous ses différents aspects durant la saison chaude.
L'intrigue est classique du genre. C'est une alternance de points de vue d'enquêtes menées d'une part par la police autour d'une équipe qui a ses hauts et ses bas et d'autre part par un journaliste particulièrement ambitieux, ce qui ne l'empêche pas de poser les bonnes questions. Les deux pistes vont naturellement se rejoindre. De multiples changements permettent à Mari Jungstedt de présenter la société gotlandaise et de créer une vie autour de ses personnages : liens familiaux difficiles, découverte émerveillée de la paternité, tentation du divorce, vie sentimentale agitée. Le tout n'est pas présenté dans un cadre idyllique mais avec les mêmes tensions que dans le reste de la société occidentale : corruption, délires sectaires, course à l'audimat... Même si au centre de l'intrigue, il s'agit de bloquer le temps, de faire revenir à la vie, en les remettant en lumière, les rites vikings, soit par l'archéologie, soit par la réactivation de ces rites.
Le Cercle intérieur, sans révolutionner le genre nous prouve donc que, à travers une intrigue rigoureuse et une fresque de personnages bien décrits, le polar nordique est vivant, qu'il n'est pas seulement un effet de mode mais aussi une extension qualitative du domaine policier.

Citation

Un homme nu était pendu à un arbre. Quelqu'un lui avait ouvert le ventre et du sang s'était répandu sur ses jambes et avait goutté au sol. Matilda regarda son visage et ses yeux grands ouverts. Elle le reconnut immédiatement.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 21 mars 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page