La Rivière noire

Il allongea le cadavre avec des précautions dignes de celles d'un père, étirant à l'extrême chacun des membres, permettant à l'air de circuler librement autour du corps de la femme.
Helen Fields - La Perfection du crime
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Livre sonore - Policier

La Rivière noire

Social - Assassinat MAJ mardi 10 mai 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

Arnaldur Indridason
Myrká - 2011
Jean-Marc Delhausse (lecteur)
Traduit de l'islandais par Éric Boury
Paris : Audiolib, février 2011
1
ISBN 978-2-35641-275-1
Extrait audio :


Violences au quotidien

Reykjavik. La nausée l'envahit à la vision du triste spectacle de ces moments de lubricité offert par de jeunes gens ivres, portant de bar en bar leur désespérance. Lui, le prédateur, sait dans quelle convenance vivre. Il cherche une proie. Une jeune femme qu'il souhaiterait alcoolisée, mais pas ivre. Au troisième bar, il la débusque. L'observe méticuleusement. Elle est seule. Trente ans. L'impression de l'avoir vue déjà. Trois mots et dans son verre, le jeune homme verse discrètement une drogue. Tout va bien. Il sait qu'elle ne lui posera aucun problème. Deux jours plus tard, c'est son cadavre à lui que la criminelle relève. Une coupure en travers de la gorge, délicate, selon le médecin légiste. Mortelle certes, mais gracieuse. Et dans l'une de ses poches, des cachets de Rohypnol, la drogue du viol. Sous le lit traîne une écharpe de femme qui exhale un parfum épicé. Elinborg, l'inspectrice qui a remplacé Erlendur, parti en vacances, sent littéralement une piste. Le parfum lui rappelle quelque chose, quelqu'un.

Arnaldur Indridason s'était attaqué à une entreprise périlleuse auprès de son lectorat, en se privant de celui qui faisait à bien des égards le charme de ses romans, Erlendur, ce personnage d'inspecteur dépressif, morose. En confiant l'intrigue à une femme banale, mère de famille, ménagère responsable qui plus est, il risquait de s'exposer à quelques déconvenues. En fait il n'en est rien, le personnage n'est falot qu'en apparence : cette femme est éprouvée, bousculée dans son couple, dans sa famille, dans son être même, de femme confrontée, toujours, à la violence des hommes. Oh ! Rien de spectaculaire, et c'est la marque des grandes signatures que de nous contraindre, sous des dehors débonnaires, à prendre chacun à notre charge un thème aussi problématique que celui de la violence qui affecte les femmes, sans qu'il soit besoin d'une égérie virile pour nous le donner à comprendre. Moins bobonne que fragile, Elinborg subit ce poids de préjugés qui plombent la vie des ménagères.
Curieusement, Audiolib n'a pas fait appel à une lectrice pour dire le texte. Livrant ainsi une lecture plus distancée, plus caustique, plus pénétrante d'une certaine manière.

NdR - 1 CD MP3 - 622 Mo, 9 h 05 d'écoute.

Citation

Il sait qu'elle ne lui posera aucun problème.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 22 mars 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page