Belleville Story 2 - Après minuit

On peut choisir ceux avec qui l'on va passer sa vie, mais on ne peut pas choisir ce qu'ils deviendront.
David Vann - Désolations
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 décembre

Contenu

Bande dessinée - Noir

Belleville Story 2 - Après minuit

Disparition - Mafia - Immigration clandestine MAJ lundi 04 avril 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15,95 €

Arnaud Malherbe (scénario), Vincent Perriot (dessin)
Isabelle Merlet (coloriste)
Paris : Dargaud, mars 2011
82 p. ; 32 x 24 cm
ISBN 978-2-205-06649-4

Bad end à Belleville

Arnaud Malherbe et Vincent Perriot ponctuent de manière très convaincante leur diptyque "Belleville Story", un street movie nocturne en quartier cosmopolite et élégamment mis en couleurs avec parfois des tons psychédéliques par Isabelle Merlet.
Dans cet ultime volet, Vincent Perriot fait passer les visages de ses personnages par tous les sentiments, multipliant leurs expressions pour ainsi mieux exprimer leurs silences. Et, pour cacher les non-dits du scénario de Arnaud Malherbe, il reste toujours la musique de fond où les idéogrammes chinois. Elle porte un nom de fleur, Hibiscus. C'est la jeune fille que Zhu a promis de ramener auprès de sa famille qui habite un petit village chinois. Freddy a été sommé par Wang, chef d'une triade chinoise de Paris, de tuer Zhu. Les aléas de la soirée les ont fait unir leur leurs efforts. Freddy qui peu auparavant a dit étonné à Zhu : "Y a un mec qui me paye pour te tuer, et toi tu joues au flipper avec moi. C'est normal, ça ?". Et c'est bien là qu'est le drame. Dans un quartier où la mixité est de mise, les communautarismes chinois et polonais vont finir par manger le bitume. Retrouver Hibiscus n'est pas un problème. La ramener, si. D'abord parce qu'il faut attendre la fin de la nuit dans un environnement hostile, ensuite car elle-même ne le veut pas. Et Zhu, que certains Chinois surnomment Zuo-Lo (comprenez "Zorro") n'a qu'une parole. Car pendant qu'ils fuient, Wang met la triade chinoise en branle. Elle s'offre le luxe de torturer Jadzec, le chef de gang polonais du XXe arrondissement parisien, et de prendre en otage la petite amie de Freddy. Rien n'est normal. Freddy, dont il ne faut pas oublier qu'il était une petite frappe qui prétendait grandir, est sublimé par Zhu qui voit en lui son premier et son dernier élève. Prophétiquement, dès l'instant où il sait qu'il sera son successeur, il se condamne à mourir. L'estime entre les deux va grandissant même si les circonstances d'un scénario diaboliquement humain vont grandement l'ébranler. Le combat est dans les rues mais aussi dans les têtes. Et c'est une obscure mais sempiternelle raison d'honneur qui va mettre un terme à tout ça dans un final pressenti sous la tour Eiffel.

Nominations :
Prix BD Polar Expérience / evene.fr 2012

Citation

Tu dois te souvenir de cette règle, Freddy. Mets toujours le bazar chez l'ennemi avant de commencer à travailler.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 02 avril 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page