Le Prix de l'Hérésie

Un homme gisait sur le dos, une pile de livres sur la poitrine. Sa bouche avait été bâillonnée au ruban de déménageur... 'En tout cas, c'est bien le premier meurtre littéraire que nous ayons à élucider !'
Pieter Aspe - De sang royal
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 25 mai

Contenu

Roman - Policier

Le Prix de l'Hérésie

Historique - Religieux - Vengeance MAJ jeudi 14 avril 2011

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

S. J. Parris
Heresy - 2010
Traduit de l'anglais par Maxime Berrée
Paris : 10-18, février 2011
456 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-264-05176-9
Coll. "Grand format"

Hérésie, quand tu nous tiens !

Giordano Bruno de Nola, un esprit visionnaire du 16e siècle, est poursuivi comme hérétique. Fuyant l'Italie, il arrive en Angleterre, après un séjour en France. À Oxford, il est confronté à une série de meurtres, alors que papistes et anglicans se déchirent.

Officiellement, Giordano Bruno se rend à Oxford pour une disputation avec John Underhill, le recteur du Lincoln Collège. Il espère trouver le quinzième livre, le livre perdu, du sage égyptien Hermès Trimégiste. Son contenu conforterait ses thèses sur l'univers infini. Il est également en mission pour sir Francis Walsingham, le maître espion d'Élisabeth Ière.
Un diner de réception lui donne l'occasion de rencontrer, outre les responsables de l'établissement, Sophia, la fille du recteur, une jeune femme singulière. À l'aube, il est réveillé par des aboiements furieux et des cris. Un homme est égorgé dans le jardin réservé aux professeurs. Le temps d'ouvrir les portes, d'abattre le fauve, Roger Mercer, le sous-recteur, est mort. Sur place, des éléments intriguent Bruno : le chien avait été affamé, la victime portait sur elle une forte somme... Il visite sa chambre où il découvre nombre d'anomalies. Il cherche les raisons qui ont poussé Mercer à se trouver à l'aube, dans ce jardin. L'affaire est complexe car, dans le climat de suspicion religieuse qui règne dans l'enceinte des universités, chacun cache ses sentiments, ses opinions et sa personnalité. Sa disputation se passe mal et Bruno est ridiculisé. Avec le meurtre de James Coverdale, le surveillant général, selon les conditions du martyre de saint Sébastien, Bruno fait le lien avec Le Livre des Martyrs, de John Foxe, dont le recteur possède toutes les éditions.

La vie et le parcours de Giordano Bruno se partagent entre l'étude, la défense d'une intuition géniale et une série d'aventures épiques qui se termineront tragiquement entre les mains de l'Inquisition. À vingt-huit ans, il fuit le monastère napolitain pour hérésie. Il erre en Italie, se réfugie en France où il enseigne à la Sorbonne et devient un familier d'Henri III, à qui il inculque l'art de mémoriser. Cette technique, utilisant des symboles, est suspectée de sorcellerie. Il part, alors, se faire oublier en Angleterre.

C'est ce personnage hors-normes que S. J. Parris retient pour en faire le héros de son livre. Avec son esprit pratique, sa capacité de raisonnement et de déduction, il était tout désigné pour devenir un enquêteur dans la meilleure tradition des romans d'énigme de l'âge d'or du polar anglais. Elle le place dans un contexte riche en possibilités d'intrigue. Avec Élisabeth sur le trône, la lutte fratricide entre les deux factions religieuses s'envenime. Oxford est réputé pour compter nombre de catholiques qui pratiquent en secret. La crainte d'un complot ourdi depuis Rome, contre la reine, est très forte. À cela s'ajoutent les ambitions humaines, la recherche d'avantages matériels et une histoire sentimentale. Avec ces éléments, l'auteur développe une histoire captivante, où les fausses-pistes, les révélations, les embûches et les chausse-trappes ne manquent pas. Cette intrigue est servie par des personnages aux personnalités complexes, tourmentées, aux profils psychologiques affinés. L'auteur, qui a séjourné quelque temps à Oxford, retranscrit le climat qui pouvait planer sur cette cité vouée à l'étude.

Elle donne à Giordano Bruno, une véritable dimension d'enquêteur. Elle joue habilement des qualités que son parcours laisse deviner, de son statut d'observateur impartial quant à une doctrine religieuse. Elle mêle à l'enquête proprement dite, une foule de renseignements historiques authentiques qui sont passionnants à découvrir et révèlent l'érudition remarquable de S.J. Parris. Elle fait montre d'une connaissance approfondie des ouvrages qui faisaient référence à l'époque, du système de la librairie, des grands collectionneurs de livres et de leur manière de fonctionner.

Le Prix de l'Hérésie est un superbe roman, dont on n'abandonne pas facilement la lecture tant le contenu est prenant, le héros attachant, l'intrigue menée avec habileté, l'atmosphère et le cadre historique brillamment restitués.
On attend avec impatience la traduction de Prophecy, la seconde enquête de Giordano Bruno.


On en parle : Alibi n°2

Citation

"L'Église catholique menace votre vie depuis longtemps. Votre haine ne vous incite-t-elle pas à prendre votre revanche ? N'avez-vous pas vendu vos services à la cause protestante afin de travailler contre l'Église qui vous a rejeté ?
Non... Je ne hais personne. Je veux seulement qu'on me laisse percer en paix et à ma façon les mystères de l'univers."

Rédacteur: Serge Perraud mardi 12 avril 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page