Sous les mains sanglantes

Les nains de jardin se caillent la brouette et Blanche-Neige doit regretter d'avoir choisi de porter pour l'éternité des manche à crevés et des escarpins vernis.
Jean Hennegé - Merci pour les fruits de mer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 janvier

Contenu

Roman - Thriller

Sous les mains sanglantes

MAJ mercredi 07 décembre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8 €

Val McDermid
Beneath the Bleeding - 2007
Traduit de l'anglais (Écosse) par Philippe Bonnet
Paris : J'ai lu, avril 2011
510 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-290-02475-1
Coll. "Thriller", 9545

La querelle des anciens et des modernes n'aura pas lieu...

Val McDermid continue son chemin en revenant à ses personnages fétiches de Carol Jordan et Tony Hill. Un Tony Hill en mauvaise posture après une scène d'ouverture digne d'un film d'épouvante à la Halloween ! C'est ce qui fait l'originalité de Val McDermid : ne jamais s'en tenir à une ligne directrice et grappiller à droite et à gauche tout ce qui peut rehausser le récit. Même s'il s'agit ici d'un pur roman de procédure policière, l'auteur réactualise totalement le genre avec des thématiques des plus actuelles. D'abord, le meurtre par empoisonnement (un thème digne d'Agatha Christie !) d'un footballeur vedette permet de disséquer ce milieu d'ados attardés sans pour autant verser dans le moralisme ou les clichés faciles. Ensuite, l'autre fil du récit suit ce qui ressemble à un attentat terroriste et permet surtout de mettre en épingle le racisme décomplexé qui sévit aujourd'hui et le fait que, dans nos sociétés déshumanisées, ce qui est humainement acceptable devient de plus en plus floue - il y a un passage fascinant sur la "théorie de l'acceptation". Le tout débouche sur la découverte de "méchants" aux machinations diaboliques comme on les aime... Mais bien sûr, on n'a pas affaire à une thèse, juste à un bon polar qui utilise des schémas traditionnels pour se brancher directement sur le monde d'aujourd'hui.

Citation

Un poste de police en centre-ville mieux gardé que Buckingham Palace, et vous pensez que ça passera inaperçu ?

Rédacteur: Thomas Bauduret vendredi 29 avril 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page