L'Indien blanc

La cour du commissariat était régulièrement le théâtre de scènes qui, par certains côtés, prenaient l'allure de corrida où le taureau s'épuisait dans un combat inégal. Celui-ci s'acheva dans les règles de l'art, avec le renfort d'une escouade échauffée, et l'animal rendit les armes dans un sursaut qui lui coûta deux incisives.
Olivier Taveau - Les Âmes troubles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 09 juillet

Contenu

Roman - Noir

L'Indien blanc

Ethnologique - Corruption MAJ vendredi 03 juin 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23 €

Craig Johnson
Kindness Goes Unpunished - 2007
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Aslanides
Paris : Gallmeister, avril 2011
290 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-35178-043-5
Coll. "Noire"

Actualités

  • 15/02 Édition: Parutions de la semaine - 15 février
  • 31/01 Jeux: Craig Johnson: quatre fois plutôt qu'une
    Bientôt sortira, en grand format aux éditions Gallmeister, le dernier roman de Craig Johnson, Enfants de poussière, tandis que Le Camp des morts paraîtra, lui, en édition de poche. À cette double occasion, l'équipe de la librairie Soleil Vert* de Calvisson, dans le Gard, organise un concours réservé aux abonnés de son infolettre mensuelle (il est toujours temps de s'abonner pour pouvoir jouer), d'ores et déjà ouvert et qui s'achèvera le 20 février à minuit qui offre, en guise de premier prix, les quatre romans de la série des "Enquêtes de Walt Logmire" dédicacés par l'auteur ! Le gagnant du deuxième prix recevra les tomes 1 et 2 en édition de poche, et le tome 4 frais sorti. Quant au troisième gagnant, il devra se contenter d'un exemplaire des Enfants de poussière, ce qui est déjà un très beau cadeau.
    Les gagnants seront déterminés par tirage au sort parmi les concurrents qui auront répondu correctement aux six questions (et à la subsidiaire, ce qui fait sept) à découvrir sur ce formulaire qu'il faut remplir et envoyer à la librairie par voie postale ou électronique.
    Les résultats seront dévoilés le 29 février.

    * Librairie Soleil Vert
    15 Grand-rue
    30420 Calvisson. Tél.: 04.66.74.11.86

    Liens : Le Camp des morts |Little Bird |Craig Johnson

  • 07/11 Librairie: Tournée 2011 de Craig Johnson
  • 12/05 Radio: Bandits, bandits... et autres romans

Philadelphie sauce cheyenne

Depuis maintenant trois romans, Walt Longmire jalonne le quotidien de l'écrivain au chapeau de cow-boy Craig Johnson avec un certain succès. Mais l'intrigue de L'Indien blanc utilise une ficelle un peu effilochée pour une tension dramatique douteuse malgré un style évident toujours présent.

De tous temps, le hasard a mal fait les choses. Aussi, quand Walt Longmire se retrouve à Philadelphie, la ville d'adoption de son avocate de fille, il ne se doute pas que des événements contraires vont se multiplier pour son plus grand désagrément. À peine le temps d'embrasser Cady, que les retrouvailles tournent au vinaigre. Agressée le même soir en haut de marches, elle sombre dans le coma. Commence alors une enquête officieuse avec l'appui de la police, d'une des assistantes de Walt Longmire et de tout un pan de sa nombreuse famille.

Ficelle effilochée car l'intrigue a du mal à prendre. Si l'on comprend le désarroi du héros, ses doutes devant le corps inconscient de sa fille installée dans une chambre d'hôpital veillée par des gris-gris indiens et une femme d'exception, l'ensemble sonne quelque peu faux. La faute sûrement à trop d'éléments assemblés qui forcent l'invraisemblance. Des personnages intéressants mais pas assez approfondis, des lieux survolés, une intrigue principale qui avance quelque peu péniblement. On aurait envie de dire à Longmire : "Attends qu'elle sorte du coma, ta fille, et qu'elle te dise la vérité !" Vérité qui va arriver de la bouche de l'Indien blanc, un homme emprisonné que Cady défendait sans soupçonner les lièvres qu'elle soulèverait.

Mais Craig Johnson est rusé comme un Cheyenne, qui a d'autres ficelles à son arc. Il nous emmène vers les sentiers ethnologiques pour détourner notre attention de ces sous-intrigues disparates. Avec talent mais répétons-le pour une intrigue bancale.

Citation

C'est en approchant des véhicules suspects que la majorité des policiers se font tuer. Je descendis pourtant le trottoir à toute vitesse, m'arrêtait en dérapant à côté du Ford et ouvris la porte brusquement.

Rédacteur: Julien Védrenne samedi 03 avril 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page