Maelström

- En effet, agent Valenzano. Et pourtant, dans un instant s'ils manquaient d'adhérer à nos sagaces admonitions, les graves et funestes répercussions qui en découleraient seraient plus qu'évidentes. - En français, bordel, en français. - Wham, bam, splat, Caesar. Dans la langue vulgaire. - Oh, diable, ouais.
John Layman & Rob Guillory - Tony Chu, détective cannibale - 3. Croque-Mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 août

Contenu

Roman - Thriller

Maelström

Tueur en série - Vengeance MAJ vendredi 29 juillet 2011

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Voir plus d'infos sur le site livresque-du-noir.fr (nouvelle fenêtre)

Stéphane Marchand
Paris : Flammarion, mai 2011
344 p. ; 24 x 16 cm
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 11/05 Édition: Parutions de la semaine - 11 mai
    Tout pareillement que la semaine dernière, les nouveautés qui nous sont promises foisonnent de surprises. Il y a tout d'abord ces rééditions des romans de Ross McDonald par les éditions Gallmeister, qui s'accompagnent d'une nouvelle et intégrale traduction signée Jacques Mailhos. Il y a ensuite, et là nul besoin d'une nouvelle traduction, Omnibus qui nous replonge dans le monde de ce gentleman cambrioleur qu'est Arsène Lupin. Les amateurs du héros de Maurice Leblanc pourront également se délecter de sa dernière aventure pour la première fois publiée en livre chez Balland. Voilà pour les vieilleries avec ou sans naphtaline. Pour les nouveautés très contemporaines, nous vous conseillons (modérément ) le nouveau Megan Abbott. L'auteur d'Adieu Gloria, qui sort dans le même temps en poche, s'éloigne du roman noir qui a fait sa force. Son éditeur ne s'y trompe pas. Elle change ainsi de maison (Le Masque pour Jean-Claude Lattès). Il y a ensuite les auteurs que l'on attend : Arnaldur Indridason, Michael Connelly, le duo Preston & Child, Keigo Higashino & James Carlos Blake. Il y a enfin ceux qui poursuivent des sagas historiques : Nicolas Bouchard & Michèle Barrière. Et, comme d'habitude, tous ceux que vous allez peut-être découvrir en cette liste :

    Grand format :
    La Fin de l'innocence, de Megan Abbott (Jean-Claude Lattès)
    La Muraille de lave, d'Arnaldur Indridason (Métailié, "Noir")
    Red grass river, de James Carlos Blake (Rivages, "Thriller")
    La Sibylle et le marquis, de Nicolas Bouchard (Belfond)
    Ghost recon, de Tom Clancy (City, "Thriller")
    Bleu comme la peur, de Ann Cleaves (Belfond, "Noir")
    Volte-face, de Michael Connelly (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Maudite soit-elle, de Vincent Desombre (Scrineo)
    Sur le fil du rasoir, de Oliver Harris (Le Seuil, "Policiers")
    Burma club, de Daniel Hervouët (Le Rocher, "Thriller")
    Un café maison, de Keigo Higashino (Actes sud, "Actes noirs")
    Meurtre sur invitation, de Christian Jacq (J.)
    Paris mutuels, de Jean-Marie Laclavetine (La Branche, "Vendredi 13")
    Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin. 1, de Maurice Leblanc (Omnibus)
    Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin. 2, de Maurice Leblanc (Omnibus)
    Les Aventures extraordinaires d'Arsène Lupin. 3, de Maurice Leblanc (Omnibus)
    Le Dernier amour d'Arsène Lupin, de Maurice Leblanc (Balland)
    Femme de neige, de Leena Lehtolainen (Gaïa)
    Le Mystère de Roccapendente, de Marco Malvadi (Christian Bourgois, "Littérature étrangère")
    Serenitas, de Philippe Nicholson (Carnets Nord, "Roman noir")
    Les Sortilèges de la cité perdue, de Douglas Preston & Lincoln Child (L'Archipel)
    Vengeance à froid, de Douglas Preston & Lincoln Child (L'Archipel)
    L'Art du crime ; Scandale du crime, de Nora Roberts (J'ai lu, "Grand format")
    Le Bon hiver, de João Tordo

    Poche :
    Adieu Gloria, de Megan Abbott (LGF, "Policier")
    Le Syndrome picard, de Daniel Auna (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Meurtre au café de l'Arbre sec, de Michèle Barrière (LGF, "Policier")
    Le Clandestin de Ré la Blanche, de Robert Béné (De Borée, "Policier")
    Le Dernier bac pour Ré la Blanche, de Robert Béné (De Borée, "Policier")
    Dans la peau, de James Carlos Blake (Rivages, "Noir")
    Le Traité des supplices, de Nicolas Bouchard (10-18, "Grands détectives")
    La Blonde en béton, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Darling Lilly, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Les Neufs dragons, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Enquête champenoise, de Patrick Drouot (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    La Gigue du pendu, de Ann Featherstone (10-18, "Grands détectives")
    L'Arche d'alliance, de Sarah Frydman "LGF, "Policier")
    La Princesse des glaces, de Camilla Läckberg (Babel, "Noir")
    Les Enquêtes de Brunetti, de Donna Leon (Points, "Policiers")
    Rapt à la flamande, de Jean-Christophe Maquet (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Maelström, de Stéphane Marchand (J'ai lu, "Thriller")
    Cible mouvante, de Ross McDonald (Gallmeister, "Totem")
    Noyade en eau douce, de Ross McDonald (Gallmeister, "Totem")
    Fièvre mutante, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Policier")
    Morvan mauvais, de Laurent Rivière (Sirius Paris, "Régiopolice")
    Dans ses yeux, de Eduardo Sacheri (10-18, "Littérature étrangère")
    Mélanges de sangs, de Roger Smith (LGF, "Policier")
    Coq en toc, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué, "Les Aventures de Saint-Tin et son ami Lou")
    Liens : Adieu Gloria |Meurtre au café de l'Arbre Sec |Dans la peau |Red Grass River |La Sibylle et le marquis |Le Traité des supplices |Les Neuf dragons |Maudite soit-elle |Cible mouvante |Noyade en eau douce |Le Clandestin de Ré la Blanche |Les Sortilèges de la cité perdue |Megan Abbott |Arnaldur Indridason |Michèle Barrière |Nicolas Bouchard |Ann Cleeves |Michael Connelly |Daniel Hervouët |Keigo Higashino |Camilla Läckberg |Maurice Leblanc |Donna Leon |Jean-Christophe Macquet |Stéphane Marchand |Ross Macdonald |Lincoln Child |Laurent Rivière |Gordon Zola |Robert Béné

Tueur en série sauce hamburger

Certaines recettes ont beau employer des ingrédients connus, cela n'empêche pas des auteurs d'en tirer un plat flattant les papilles. Mais Maelstrom, de la famille des hou-fait-moi-peur opportunistes, tourne un peu au réchauffé, comme un des innombrables ersatz bon marché de Saw qui encombrent les étals des vidéo-clubs.

On y retrouve un de ces criminels diaboliques et tout et tout au nom ronflant, ici le Maestro, et qui semble suivre un plan effroyable, savamment orchestré et maîtrisé de bout en bout - à la Seven, quoi... Le tout est ponctué de ces jeux sadiques qui sont au tueur en série ce que le ketchup est au hamburger - en l'occurrence, des parties de poker truquées. La victime désignée est la figure très "kingienne" de l'écrivain en panne d'inspiration, Harold Irving, et se trouvent mêlés à l'intrigue Katsumi, prostituée au grand cœur téléguidée à son insu par le Maestro, l'agent du FBI Dexter Borden et son père omniprésent, l'indispensable médecin légiste Franny Chopman et, bien sûr, une floppée de victimes entretenant le mystère. Quel lien peut unir tous ces gens, et quel est l 'événement passé qui justifie un tel déploiement d'énergie ? C'est là que l'auteur se prend un peu les pieds dans son récit car le mobile s'avère assez terre à terre. Il s'agit d'une vengeance basée sur un de ces éternels "x-années plus tôt", mais l'explication est un tantinet confuse. On y ajoute l'indispensable pique sur iInternet et l'univers de voyeurs que ça génère, une pirouette finale assez courue depuis Dragon rouge, des explosions très hollywoodiennes et les traditionnels chapitres très courts pour pimenter l'action, faisant oublier une psychologie des plus sommaires. Le mobile de l'auteur, lui, est évident : courir après Patrick Bauwen (en moins sincère) et pour l'éditeur s'économiser une traduction... Ça peut marcher, selon la doxa du "quelque-chose-de-pas-prise-de-tête-à-lire-dans-le-métro", mais il ne faut pas en attendre une valeur ajoutée quelconque.

Récompenses :
Prix du premier roman policier de la Ville de Lens 2012

Citation

Tels le flux et le reflux, il y aurait toujours des moments de paix et des voyages en enfer, des spectacles harmonieux et des visions terribles.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 01 juin 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page