Les Cendres froides

Une vraie bête de cirque, voilà ce que j'étais, et mes meilleurs amis soupçonnaient l'homme que j'aimais d'être un tueur de phénomènes.
Brigitte Aubert - Mémoires secrets d'un valet de cœur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Les Cendres froides

Historique - Médical MAJ jeudi 16 juin 2011

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Valentin Musso
Paris : Nouveaux auteurs, mai 2011
360 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-8195-0082-7
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 25/05 Édition: Parutions de la semaine - 25 mai
    Outre les anciennetés qui se lisent toujours avec délectation (replongez-vous dans les romans d'Agatha Christie !), nous ne saurions trop vous conseiller de jeter quelques paires d'yeux sur les nouveaux romans de Carl Hiaasen, Bernardo Fernández, Frédérique Molay, James Sallis ou encore Paco Ignacio Taibo II. Nous le savons, et pas seulement de Marseille, comme disait Pierre Desproges, ce sont pour l'essentiel des romans noirs. Eh bien, si vous n'aimez pas, replongez-vous dans les romans d'Agatha Christie (comment ça, nous tournons en rond ?). Sinon, pour les inconditionnels, il reste toujours le nouvel opus de Mary Higgins Clark, ou la réédition de La Rivière noire, d'Arnaldur Indridason... Vous avez également la possibilité de faire votre choix (en petits ou grands caractères) :

    Grand format :
    Sombres créatures, de Doug Allyn (Télémaque, "Entailles")
    Tahoé : l'enlèvement, de Todd Borg (Ma, "Roman thriller")
    Les Années perdues, de Mary Higgins Clark (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Cousu main, de Carl Hiaasen (Les 2 terres)
    Avant la fin, de Liz Jensen (Le Seuil, "Policiers")
    Déjeuner sous l'herbe, de Frédérique Molay (Fayard, "Noir")
    Qui a tué Mamadou ? de Gérard Pince (Godefroy de Bouillon)
    Mangé cochon à Karukera : drôle de tambouille en Guadeloupe, de Germain Sensbras (L'Harmattan, "Lettres des Caraïbes")
    Meurtre en Périgord, de Martin Walker (Le Masque)

    Poche :
    La Rivière noire, d'Arnaldur Indridason (Points, "Policiers")
    Suite rouge, de François Boulay (Folio, "Policier")
    Affaires de famille, d'Agatha Christie (LGF, "Policier")
    Meurtres en Mésopotamie, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    La Mort dans les nuages, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Le Train bleu, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Les Vacances d'Hercule Poirot, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Ouragan sur le cairn, de Alain Emery (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Villa des Quatre-Vents, de Jean Failler(Le Palémon)
    Hielo Negro, de Bernardo Fern&a&cute;ndez (J'ai lu, "Policier")
    Un léger bruit dans le moteur, de Jean-Luc Luciani (L'Écailler, "Le Petit écailler")
    La Prophétie du dernier jour, de Scott Mariani (City, "Poche. Thriller")
    Les Yeux des morts, d'Elsa Marpeau (Folio, "Policier")
    Les Cendres froides, de Valentin Musso (Points, "Thriller")
    Dans l'ombre, d'Édouard Philippe & Gilles Boyer (LGF, "Policier")
    L'Œil du criquet, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Défunts disparus, de Paco Ignacio Taibo II (Rivages, "Noir")
    Les Extravagantes. 1, de Gilda Tang (Ovadia, "Intrigues & destinées")
    Bac mention meurtre : Ploërmel-Vannes, de Guénolé Troudet (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Les Filles de Dinard, de Roger-Guy Ulrich (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Hong Kong express, de Gérard de Villier (Gérard de Villiers, "SAS")

    Grands caractères :
    Red room lounge, de Megan Abbott (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Crains le pire, de Linwood Barclay (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    L'Hermine était pourpre, de Pierre Borromée (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Remède mortel, de Harlan Coben (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Le Dévouement du suspect X, de Keigo Higashino (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Le Crime de la momie, de Christian Jacq (Feryane Livres en gros caractères, "Policier")
    Cyanure, de Camilla Läckberg (À vue d'œil, "Collection 18-19")
    L'Homme de Lewis, de Peter May (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Les Charmants travers de nos semblables, de Alexander McCall Smith (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    La Maison du lys tigré, de Ruth Rendell (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Liens : Red Room Lounge |La Rivière noire |La Rivière noire |Crains le pire |Remède mortel |Le Dévouement du suspect X |Les Yeux des morts |L'Homme de Lewis |Megan Abbott |Arnaldur Indridason |Linwood Barclay |François Boulay |Agatha Christie |Carl Hiaasen |Keigo Higashino |Camilla Läckberg |Jean-Luc Luciani |Elsa Marpeau |Peter May |Alexander McCall Smith |Frédérique Molay |Valentin Musso |Ruth Rendell |James Sallis |Paco Ignacio Taibo II

Bon aryen : mode d'emploi

Le thriller international et de manière plus "locale", les ouvrages du "Poulpe", ont de nombreuses fois remis en avant ce passé qui ne passe pas avec toute la gamme des nombreuses exactions commises pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais pourtant peu d'auteurs se sont sentis attirés par un des sujets les plus fantasmatiques et qui à le moins passionné la communauté historique, celui des lebensborn.

Les lebensborn étaient des endroits où des femmes censées produire le meilleur de la race aryenne ont accouché. Correspondant aux critères raciaux du Reich troisième du nom, c'était la plupart du temps des femmes amoureuses d'officiers allemands tombées enceintes. L'idée était de faire naitre ces "beaux" bébés et de les confier à de vrais familles nazies qui sauraient les éduquer correctement.
Dans Les Cendres froides, le roman de Valentin Musso, Héloise Tournier, une jeune universitaire, se passionne pour ce sujet, et retrouve la trace d'un premier lebensborn français, dirigé par le docteur Cochet. Elle veut l'interroger sans même se douter que ce faisant elle va forcément réveiller un étrange passé. Au même moment, Aurélien Cochet, le petit fils chargé d'inventorier les papiers et documents de son grand-père qui vient de décéder, déterre le passé de son aïeul et surtout ses liens avec une infirmière âgée, qui a été assassinée. Alors qu'il découvre un film où son grand-père apparaît à la porte d'une maternité pavoisée de croix gammées, il est menacé et sa sœur, psychologiquement très fragile, agressée. Il y a derrière tout ça une internationale nazie qui entend occulter ce passé.

Sans déflorer la fin de ce thriller, Les Cendres froides s'appuie sur une documentation historique négligée pour présenter un pan méconnu de l'histoire. Valentin Musso construit son intrigue de manière à ménager le suspense, mais son roman se concentre surtout, plus que sur les enjeux historiques, au sens de la nation ou d'un groupe social, sur les répercussions de la Grande Histoire au quotidien. Le soin apporté à la psychologie des personnages, aux destins individuels, à la complexité des choix à faire (résistance, collaboration pour le passé ; travailler ou non avec la police car ce sont des proches qui sont mis en cause, comment faire avec une sœur déjà perturbée pour le présent) sont au cœur d'une intrigue bien construite et vivante, qui sait éviter les écueils et les stéréotypes du genre (on ne découvrira pas un ancien nazi non repenti qui trucide les témoins de son passé en faisant des saluts hitlériens dans le secret de son alcôve) pour raconter une histoire vivante et prenante.

Citation

Mon grand-père réincarné en courageux Résistant, en agent double au sein du lebensborn... je ne savais qu'en penser

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 16 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page