Ruines maudites !

Crois-en mon expérience, Paloma. La mission la plus périlleuse est de faire face à soi-même...
Ancestral Z & Mojojo - Paloma. 1, Espionne avant tout !
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Loup d'Hiroshima
Premier roman japonais publié par l'Atelier Akatombo lancé par l'auteur de polars Dominique Sylva...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 21 août

Contenu

Roman - Policier

Ruines maudites !

Historique MAJ mercredi 15 avril 2009

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 7 ans

Prix: 6,5 €

Georges Foveau
Postface de Loup Bernard
Laurent André (illustrateur)
Marseille : Rouge safran, septembre 2008
92 p. ; illustrations en noir & blanc ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-913647-61-9
Coll. "Poivre", 15
Une enquête d'Albert Leminot, 6

Ce qu'il faut savoir sur la série

Albert Leminot passe souvent des vacances mouvementées avec sa copine de toutes ses aventures, Maï. Il faut dire que son parrain, Camille, est journaliste à L'Encre du vieux port, un journal de Marseille, où les embrouilles sont nombreuses.
Albert est de nature curieuse et impétueuse, et ça lui joue bien des tours !

Ruines maudites !

Marseille. Albert Leminot, adolescent curieux et débrouillard, enquête sur les hauteurs du Verduron, au-dessus de l'Estaque, sur la mort d'un ami archéologue tué par un glaive celte au beau milieu de son chantier archéologique. Albert est perspicace, tenace, et bien que nul au foot (ce qui, dans une ville comme Marseille, peut être rédhibitoire) il finit, avec l'aide de Nadir, un garçon des quartiers Nord, et Chaumeaux, un policier du Nord tout court, à élucider cette bien ténébreuse affaire.

"Rouge Safran" est une collection ambitieuse qui tente de marier le récit de fiction avec le savoir encyclopédique. À chaque aventure est attaché un petit texte très documenté sur un point de l'histoire. Ici, le roman est accompagné d'une postface d'un archéologue, responsable de la première fouille intégrale du village gaulois du Verduron. On apprend ainsi la qualité des relations entre Grecs de Marseille et Celtes de Provence. Un petit texte de Georges Foveau, avé l'accent, pour envelopper le tout et se dire, en refermant ce petit livre, que l'histoire régionale trouve ici un vecteur de diffusion bien efficace.

Citation

L'inquiétude et l'excès d'aïoli lui avaient asséché le gosier.

Rédacteur: Olivier Nouvel jeudi 08 janvier 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page