Le Mystère de l'arche sacrée

Au milieu de cette inconcevable pauvreté, je vois des îlots de richesse. Une joie qui ne devrait pas être là, une chaleur qui devrait à peine pouvoir survivre. À l'inverse, je vois chez les Blancs qui vivent ici de la pauvreté au milieu de leur aisance.
Henning Mankell - Un paradis trompeur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 27 mars

Contenu

Roman - Thriller

Le Mystère de l'arche sacrée

Historique - Religieux - Ésotérique MAJ vendredi 26 août 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Michael Byrnes
The Sacred Blood - 2009
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Arnaud d'Apremont
Paris : Belfond, mai 2011
420 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-7144-4554-4
Coll. "Noir"

Et si le corps de Jésus...

La découverte de nouveaux manuscrits sur le site de Qumrân, l'analyse d'un mystérieux squelette retrouvé dans un ossuaire sous le Temple de Jérusalem, réactivent une inquiétante organisation qui n'aura de cesse la disparition de tous les protagonistes. Michael Byrnes signe un triller particulièrement efficace.

C'est en 1967, à Brooklyn, que le jeune Aaron Cohen est initié à sa destinée : consacrer sa vie à préserver ce que représente un symbole. Aujourd'hui, au Vatican, le père Martin est enlevé par deux hommes. Sous la menace, il livre les noms de ceux qui peuvent expliquer pourquoi l'ossuaire, rendu aux autorités juives, était vide !
Le père Patrick Donovan s'est réfugié à Belfast où il tient le pub familial après la mort récente de son père. Il déguerpit devant deux "religieux" et retrouve à Phoenix, en Arizona, Charlotte Hennessey, la biologiste qui a travaillé sur les ossements, au Vatican. Le cancer de cette dernière a disparu depuis qu'Evan, son collègue et amant, lui a injecté l'ADN prélevé sur le morceau d'os qu'elle a rapporté en toute discrétion. Traqués par les deux hommes qui ont suivi la piste "électronique" de Donovan, ils fuient laissant derrière eux le cadavre d'Evan.
En Israël, malgré la discrétion dont Amit Mizrachi a entouré sa découverte, celle-ci attise la curiosité. Pour avoir des éclaircissements, il contacte Julie Le Roux, une égyptologue. Alors qu'ils visitent les trouvailles d'Amit, ils sont rejoints par un tueur qui tente de les assassiner et fait exploser les lieux.
Les différents acteurs du drame ne sont pas au bout de leurs peines. De la sueur et du sang les attendent…

L'auteur utilise nombre de références théologiques, scientifiques et historiques. Il joue avec des conjectures biologiques et bouscule certains des dogmes de l'Église catholique. En imaginant retrouver le squelette du Christ, il malmène la doctrine selon laquelle le corps de Jésus a été emporté aux cieux lors de L'Ascension. Il revient sur les Évangiles officiels, sur celui de Marc, le plus ancien. Le manuscrit, qui date des années 1970 de notre ère, se termine bien avant la version qu'on nous fait lire aujourd'hui.

Il appuie son récit sur des données approfondies, des thèses cohérentes compte-tenu des bribes d'informations avérées parvenues jusqu'à nous. Mais, il puise dans la triste réalité lorsqu'il évoque les querelles religieuses et les affrontements sanglants autour du mont du Temple de Jérusalem. Il met en scène les résultantes d'hypothèses étayées, tant sur les ajouts des Évangiles, sur les Esséniens, sur la recherche en biologie et sur l'ADN. Il fait la part belle, cependant, à l'action et malmène singulièrement ses personnages. Il brosse, à cet effet, une galerie d'acteurs tout à fait conforme aux différents rôles à tenir. Michael Byrnes sait susciter une empathie profonde pour ses héros et une antipathie certaine pour les "méchants" de tout poil, catégorie où il mêle aussi bien infâmes voyous que religieux juifs et catholiques.

Ce roman fait suite au Secret du dixième tombeau (Belfond, 2008). Bien que l'auteur, par des flashbacks répartis de façon adroite dans la première partie du livre, il est préférable d'avoir lu le précédent tome pour "coller" immédiatement au récit.

Avec toutes ces composantes, ces ingrédients historico-ésotérico fantastiques, l'auteur offre à la lecture une histoire passionnante, sans temps morts ni longueurs. Il nous amène à adhérer à ses théories, même si elles paraissent extravagantes et à vivre avec passion une intrigue brillamment documentée. La fin ouverte appelle une suite que l'on attend avec plaisir.

Citation

La démonstration n'était pas aisée, mais il commença par le point le plus facile. Il expliqua que le plus ancien &Ecute;vangile - celui de Marc - s'achevait originellement avec la tombe vide et que les versets 16, 9 à 16, 20 - où Jésus fait son apparition devant Marie et les disciples, puis monte au ciel - étaient des ajouts rédigés par une toute autre main.

Rédacteur: Serge Perraud lundi 15 août 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page