Rififi pour une sacrée guitare

[…] Les Autorités Occupantes ont décidé l'arrestation et le rassemblement d'un certain nombre de juifs étrangers. La mesure dont il s'agite ne concerne que les juifs des nationalités suivantes : Allemands, Autrichiens, Polonais, Tchécoslovaques, Russes (réfugiés ou soviétiques, c'est-à-dire "blancs" ou "rouges", Apatrides, c'est-à-dire de nationalité indéterminée.
Romain Slocombe - Qui se souvient de Paula ?
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 21 octobre

Contenu

Roman - Policier

Rififi pour une sacrée guitare

Musique MAJ mercredi 16 novembre 2011

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Inédit

À partir de 9 ans

Prix: 6,5 €

Franck Membribe
Laurent André (illustrateur de couverture)
Marseille : Rouge safran, février 2011
96 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-913647-36-7
Coll. "Poivre"

Blues vaudou

Alex et Alioune, le blond et le noir, sont amis et à l'occasion détectives. En ce mois de juillet torride à Martigues, ils assistent au festival de musique de rock de l'étang de Berre où leur copain Yvan donne une prestation avec son groupe les Blue Frogs. Grâce à lui, ils vont aussi pouvoir rencontrer un célèbre bluesman, Sonny Reed, venu directement du Delta du Mississippi. Fascinés par ses riffs et ses mélodies trainantes, les amis souhaitent le rencontrer pour lui demander un autographe. Rien de plus simple pour Yvan d'organiser la chose. Mais la rencontre si prometteuse soit-elle tourne mal... Car la guitare de Sonny est magique, elle a conduit a la gloire un ancêtre légendaire et les deux frères Tucson à la mine patibulaire voudraient s'en emparer et obtenir ainsi leur part du gâteau. Ils sont prêts à tout, même à enlever la belle Carmen qui ne laisse pas Alex indifférent...

Rififi pour une sacrée guitarenous permet de découvrir pèle-mêle le blues, ses origines étroitement liées à l'esclavage et à la ségrégation, le langage cajun, quelques rites vaudous, voire la folie des grandeurs industrielles et non écologiques des communes de la région du Delta du Rhône dans les années 1970. Pourtant, les personnages, bien que sympathiques, peinent à nous convaincre, de même que l'intrigue. L'auteur veut transmettre un savoir en distrayant son lecteur, c'est louable d'autant que la thématique est originale, mais pas suffisant pour faire un bon roman policier jeunesse. Le lecteur devrait pouvoir croire aux personnages, s'identifier à eux, retrouver en eux un peu de leur propre complexité. Ce n'est pas le cas ici et c'est bien dommage.

Citation

Un vrai coup de blues lui est tombé sur les épaules.

Rédacteur: Valérie Sebag mercredi 21 septembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page