Obscura

Je dois accepter la réalité : pour une raison que j'ignore je suis devenue une proie et, tant que je ne saurai pas pourquoi, je serai incapable de me défendre et j'ai tout intérêt à rester avec Georges
Marine Carteron - Génération K
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 17 septembre

Contenu

Roman - Policier

Obscura

Historique MAJ lundi 26 janvier 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Public connaisseur

Prix: 20 €

Régis Descott
Paris : Jean-Claude Lattès, janvier 2009
408 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7096-3008-5

Actualités

  • 09/07 Édition: L'été en Poche
  • 09/06 Prix littéraire: Pour le prochain Prix des lecteurs du Livre de Poche polar
  • 14/05 Édition: Parutions de la semaine - 14 mai
    Semaine maigre au niveau des publications avec "seulement" trois grand format et une douzaine de poche (dont un tiers sont des rééditions de Frédéric Dard ou San-Antonio). D'ailleurs, Frédéric Dard. Fleuve noir commence une réédition classieuse cette semaine qui est du plus bel effet de ses romans noirs dont Maxime Gillio nous dit le plus grand bien dans ses chroniques. Rivages, avec Le Tonneau, de Freeman Wills Croft, nous propose un classique de la littérature policière préfacé par Claude Chabrol, qui était indisponible depuis quelques temps. Mais c'est sur Jean-Marie Villemot et son Évangile obscur, que notre regard se porte plus particulièrement. Ses précédents romans mettant en scène le père Abel Brigand, étaient de vrais romans noirs à la plume jouissive. C'est donc un réel plaisir de le retrouver même s'il abandonne son personnage pour nous emmener à Nazareth, en l'an 28, où des hommes et des femmes portent d'étranges cicatrices.

    Grand format
    Le Bon camp, d'Éric Guillon (La Manufacture de livres)
    Souvenirs en eau trouble, de Sylvie Hecquet (Le Masque, "Adrénaline")
    L'Ensorcelée de Salem, de Katherine Howe (XO)

    Poche
    Le Magot de Mado, de Jean-Paul Birrien (Le Palémon, "²Eacute;nigmes à Bourvillec")
    Le Psychopompe, de Christian Chavassieux (J.-P. Huguet, "Noirceurs océanes)
    La Nuit du renard, de Mary Higgins Clark (LGF, "Thrillers")
    Le Tonneau, de Freeman Wills Croft (Rivages, "Noir")
    Le Monte-charge, de Frédéric Dard (Fleuve noir)
    La Pelouse, de Frédéric Dard (Fleuve noir)
    Obscura, de Régis Descott (LGF, "Policier")
    Casa del amor, de Jean Failler (Le Palémon, "Une enquête de Mary Lester")
    Les Faux cils et le marteau, de Thierry Girandon (J.-P. Huguet, "Noirceurs océanes")
    Faut-il vous l'envelopper ?, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio")
    Sucette boulevard, de San-Antonio (Fleuve noir, "San-Antonio")
    L'Évangile obscur, de Jean-Marie Villemot (Rivages, "Noir")
    Liens : Le Monte-charge |La Pelouse |Frédéric Dard |Régis Descott

  • 17/03 Café littéraire: Le Cercle des lecteurs de mars
  • 27/11 Salon: 11e salon du Livre Lennvor au Relecq Kerhuon (Finistère)
  • 11/09 Festival: Festival Interpol'art à Reims

Un thriller historique où se mêlent psychiatrie et peinture

Jean Corbel est médecin parce qu'encore enfant il a perdu sa mère, morte de la diphtérie. Élevé par son père, fabricant de couleurs pour artistes, il possède un joli coup de pinceau et vibre aux œuvres de Manet. Il a reproduit Olympia en prenant comme modèle Sibylle, la jeune comédienne qui partage sa vie et ressemble à la muse préférée d'Édouard Manet. Aussi, lorsqu'un ami, médecin à Aix-en-Provence, l'informe qu'il a vu une reconstitution du Déjeuner sur l'herbe avec un cadavre de femme, il est intrigué. Mais son destin bascule quand il reçoit, en consultation, une pétulante jeune femme, qui a posé en Olympia pour un tableau vivant et dit se nommer Obscura. La découverte d'une seconde reconstitution macabre du tableau ne mobilise pas plus la police. Et Sibylle disparaît ! Obscura a-t-elle un lien avec celui qui élève le crime au rang des beaux-arts ? Jean se lance sur la piste du monstre.

Sur les pas d'un médecin de quartier dans le Paris des années 1880, Régis Descott nous fait vivre une traque palpitante et la découverte d'une société entre peinture et médecine. La jeune Obscura est le lien avec l'irrationalité, la folie. Avec le souci de la véracité qui le caractérise, l'auteur restitue les sources de la médecine aliéniste moderne et les ravages opérés par deux fléaux : la tuberculose et la syphilis.
Obscura, par son intrigue forte puisant aux sources des pathologies mentales liées à l'époque, et pour le témoignage expressif sur ce temps, est une réussite.


On en parle : Alibis n°32

Nominations :
Prix des Lecteurs Quais du Polar 2010
Prix Arsène Lupin 2009
Prix des lecteurs Ancres noires 2010
Prix des lecteurs du Livre de poche polar 2010

Citation

Deux reconstitution du Déjeuner sur l'herbe, à quelques semaines d'intervalle, ça ne pouvait pas être un hasard, ni une coïncidence. Cela ne pouvait être que l'œuvre d'un même individu…

Rédacteur: Serge Perraud dimanche 09 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page