Obscura

Si je devais respecter tous les rites sacrificiels que nous imposent les dieux, mon cheptel fondrait comme neige au soleil.
Eddy Piron - Cornélius Crassus, agent de Jésus
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 septembre

Contenu

Roman - Policier

Obscura

Historique MAJ lundi 26 janvier 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Public connaisseur

Prix: 20 €

Régis Descott
Paris : Jean-Claude Lattès, janvier 2009
408 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7096-3008-5

Actualités

Un thriller historique où se mêlent psychiatrie et peinture

Jean Corbel est médecin parce qu'encore enfant il a perdu sa mère, morte de la diphtérie. Élevé par son père, fabricant de couleurs pour artistes, il possède un joli coup de pinceau et vibre aux œuvres de Manet. Il a reproduit Olympia en prenant comme modèle Sibylle, la jeune comédienne qui partage sa vie et ressemble à la muse préférée d'Édouard Manet. Aussi, lorsqu'un ami, médecin à Aix-en-Provence, l'informe qu'il a vu une reconstitution du Déjeuner sur l'herbe avec un cadavre de femme, il est intrigué. Mais son destin bascule quand il reçoit, en consultation, une pétulante jeune femme, qui a posé en Olympia pour un tableau vivant et dit se nommer Obscura. La découverte d'une seconde reconstitution macabre du tableau ne mobilise pas plus la police. Et Sibylle disparaît ! Obscura a-t-elle un lien avec celui qui élève le crime au rang des beaux-arts ? Jean se lance sur la piste du monstre.

Sur les pas d'un médecin de quartier dans le Paris des années 1880, Régis Descott nous fait vivre une traque palpitante et la découverte d'une société entre peinture et médecine. La jeune Obscura est le lien avec l'irrationalité, la folie. Avec le souci de la véracité qui le caractérise, l'auteur restitue les sources de la médecine aliéniste moderne et les ravages opérés par deux fléaux : la tuberculose et la syphilis.
Obscura, par son intrigue forte puisant aux sources des pathologies mentales liées à l'époque, et pour le témoignage expressif sur ce temps, est une réussite.


On en parle : Alibis n°32

Nominations :
Prix des Lecteurs Quais du Polar 2010
Prix Arsène Lupin 2009
Prix des lecteurs Ancres noires 2010
Prix des lecteurs du Livre de poche polar 2010

Citation

Deux reconstitution du Déjeuner sur l'herbe, à quelques semaines d'intervalle, ça ne pouvait pas être un hasard, ni une coïncidence. Cela ne pouvait être que l'œuvre d'un même individu…

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 25 septembre 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page