Les Murs de sang

Ce n'est pas un détective, se dit-elle. C'est... je ne sais pas... un escroc, un gangster, un personnage redoutable.
Elisabeth Sanxay Holding - Au pied du mur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 24 août

Contenu

Roman -

Les Murs de sang

MAJ mardi 11 octobre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,5 €

Jérôme Camut & Nathalie Hug
Paris : Calmann-Lévy, octobre 2011
384 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7021-4189-2

Actualités

  • 07/10 Édition: Parutions de la semaine - 7 octobre
    La semaine est placée au Seuil sous le double signe de Henning Mankell. Le Suédois signe un de ses derniers romans, Le Chinois, en même temps que parait la suite de l'intégrale Wallander. Mais les autres maisons d'édition ne sont pas en reste. Surtout Actes sud qui avec Le Silence de minuit, de Lars Kepler et Mélancolie des corbeaux, de Sébastien Rutès propose deux romans qui fleurent bon la langue et l'intrigue bien ficelée et ciselée. Enfin, on ne saurait passer sous silence la présence dans cette liste du nouvel opus de José Carlos Somoza. Surtout pas !
    Le reste est à découvrir...

    Grand format :
    Miséricorde, de Jussi Adler-Olsen (Albin Michel, "Thrillers")
    Le Mystère de la villa Maud, de Hélène Almaric (Marabout)
    La Sombre légende d'Aîmont-Preux, Clémence E. Beaufort (Marabout)
    La Frontière des ténèbres, de Jean-Luc Bizien (Du Toucan)
    Traque au turf : les années virus, de Maurice Brunetti (Presses du Midi)
    Intermittence, d'Andrea Camilleri (Métailié, Noir - Bibliothèque italienne)
    Les Murs de sang, de Jérôme Camut & Nathalie Hug (Calmann-Lévy)
    Les Nuiteux 3 et 4, de René Caplan (Presses du Midi)
    Larmes du crime, de Michel Claise (Luce Wilquin, "Noir pastel")
    Mort ou vif. 1, de Tom Clancy (Albin Michel, "Thrillers")
    Mort ou vif. 2, de Tom Clancy (Albin Michel, "Thrillers")
    Mari et femme, de Wilkie Collins (Phébus, "Libretto")
    Le Ciel se trouve sur Terre, de Åke Edwardson (Jean-Claude Lattès)
    Ad unum, de Didier Fossey (Les 2 Encres, "Sang d'encre")
    Penny Blood : Sherlock Holmes revient, de Bob Garcia (Laurent Debarre)
    Dans l'ombre du dragon, de Maureen Jennings (Encore)
    Lâcher les chiens, de Maureen Jennings (Encore)
    Jusqu'à la folie, de Jesse Kellerman (Des 2 terres, "Best-seller")
    Le Pacte, de Lars Kepler (Actes sud, "Actes noirs")
    In memoriam N.K., de Dominique Legrand (Bruit blanc)
    Le Chinois, de Henning Mankell (Le Seuil, "Policiers")
    Intégrale Wallander. 3, de Henning Mankell (Le Seuil)
    L'Homme de Lewis, de Peter May (Le Rouergue, "Rouergue noir")
    Le Silence de minuit, de Denise Mina (Le Masque, "Grands formats")
    Rappelez-vous ce qui est arrivé aux dinosaures, de Frédéric Paulin (Pascal Galodé, "Thriller")
    Lieutenant Eve Dallas. 21-22, de Nora Roberts (J'ai lu, "Grand format")
    Mélancolie des corbeaux, de Sébastien Rutés (Actes sud, "Actes noirs")
    L'Appât, de Jose Carlos Somoza (Actes sud)
    Le Pire du milieu : Tonton et ses chinoiseries, de Samuel Sutra (Terriciaë, "Sangria")
    Thunis thanatos, de Burawi al-Tarabulusi (Cataginoiseries)
    Le Boiteux du parc Sainte-Marie, de Jérôme Thirolle (Gérard Louis)
    L'Affaire du Louvres, de Henri Vernes (Ananké-Lefranc, "Bob Morane")
    Lily en eaux troubles, de Zolma (Jigal, "Polar")

    Poche :
    Val, de Claude Ardid (Du Toucan, "Toucan noir")
    Morceaux de choix, de Sébastien Arger (Les Presses littéraires)
    Terminus, tout le monde descend, de Mirabelle Barane (Du Vallon, "Commissaire Mira")
    L'Évangile des ténèbres, de Jean-Luc Bizien (Du Toucan)
    Jolie poupée, de Martina Cole (LGF, "Thriller")
    L'Oiseau des ténèbres, de Michael Connelly (LGF, "Policier")
    Tempête polaire, de Clive Cussler & Paul Kemprecos (LGF, "Thriller")
    Le Baiser du congre, de Gilles Del Pappas (Jigal, "Jigal poche polar")
    Underworld USA, de James Ellroy (Rivages, "Noir")
    Faux pas, de Laura Griffin (J'ai lu, "Frissons")
    Question d'éthique, de Bill James (Rivages, "Noir")
    Une mère sous influence, de Patricia J. MacDonald (LGF, "Thriller")
    Au nom du Président, de Charles McCarry (Du Toucan, "Toucan noir")
    Donne-moi tes yeux, de Torsten Pettersson (Points, "Policiers")
    Le Grenier des enfers, de Douglas Preston & Lincoln Child (J'ai lu, "Thriller")
    Fantaisie du crime, de Nora Roberts (J'ai lu, "Roman")
    L'Espion d'Ouessant, de Claude-Youenn Roussel (Montagnes noires)
    Maigret en mer du Nord, de Georges Simenon (LGF, "Policier")

    Liens : Intermittence |L'Homme de Lewis |Lily en eaux troubles |Underworld USA |Le Silence de minuit |Jusqu'à la folie |Miséricorde |Jean-Luc Bizien |Jérôme Camut |Wilkie Collins |Åke Edwardson |Didier Fossey |Bob Garcia |Jesse Kellerman |Henning Mankell |Peter May |Denise Mina |Sébastien Rutés | Zolma |Michael Connelly |Clive Cussler |Gilles Del Pappas |James Ellroy |Bill James |Patricia McDonald |Lincoln Child |Georges Simenon |Jussi Adler-Olsen

Hollywood sur Seine

Auteur bicéphale, le duo Jérôme Camut-Nathalie Hug a également deux faces : d'un côté, sa trilogie-devenue-tétralogie des "Voies de l'Ombre", publiée chez Télémaque, purs thrillers ambitieux avec en prime une réflexion sous-jacente, mais jamais didactique, sur le totalitarisme ; chez Calmann-Lévy, le duo explore une voie entre suspense, aventure et littérature dite blanche, à travers des romans cherchant à repousser les limites des genres (quitte à se rater par excès d'ambition, comme avec le néanmoins fascinant Les Éveillés), servie par une écriture travaillée, classique dans le bon sens du terme, loin des affèteries à la mode ou de l'arrogance du mal écrit.

Les Murs de sang, au demeurant un gros roman, se situe à l'intersection de ces deux mondes en offrant un héros dont les pérégrinations internationales n'ont rien à envier à celles d'un Jason Bourne ! Ce Jack Van Bogaert vit donc tranquillement à Bali où il a refait sa vie lorsqu'il apprend la mort de Grace, son ex-épouse. Ce qui veut dire que sa fille Lucie se retrouve orpheline... Jack se voit donc obligé d'assumer sa paternité sauf que son retour dérange des centrales d'énergies aux moyens impressionnants. Il se retrouve à revisiter son passé de jeune glandeur parisien fantasmant sur un casse façon Spaggiari. Casse qu'il a mené à bien, mais qui n'a pas rapporté que du cash : apparemment, des documents compromettants se dissimulaient dans l'un des coffres, et l'un des braqueurs s'en sert pour faire chanter des personnes prêtes à tout pour les récupérer. Mais qui ? Pourquoi s'imagine-t-on que Jack est coupable ? Comment affronter des tueurs lorsqu'on doit s'occuper d'une petite fille ? Quel secret a-t-il déterré ? Et quel rapport avec le journal de Carmen Messera, jeune étudiante devenue préceptrice du fils de famille dépravé Aymeric Degrelle - travail qui la mettra sur la piste d'une infâme machination ?

Trois époques qui s'imbriquent en une trame complexe et pourtant étonnamment fluide digne des meilleurs blockbusters, mais avec ce supplément d'âme et ce travail sur les personnages que Jérôme Camut et Nathalie Hug insufflent à leur œuvre, loin des mornes plaines du thriller industriel. On se situe entre la complexité du précédent roman du duo, Les Yeux d'Harry, et Les Voies de l'ombre pour son écriture sèche et efficace. Le meilleur des deux mondes, en quelque sorte, et une réussite de plus à l'actif de ces deux complices écrivains. Là, on frôle le sans faute...

Citation

Jamais Jack n'aurait imaginé que le destin déciderait pour lui. Un simple coup de fil, un soir. Une voix sortie du passé lui annonçant que Lucie n'avait plus que lui au monde.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 14 janvier 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page