L'Apothicaire

Si mon père savait ce qu'on pense, il se retournerait dans sa tombe. Heureusement qu'on l'a incinéré.
Harry Bradbeer, Catherine Morshead, Misha Manson-Smith & David Kerr - No Offence. Saison 1
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 24 septembre

Contenu

Roman -

L'Apothicaire

Historique - Énigme - Ésotérique MAJ jeudi 08 mars 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Henri Lœvenbruck
Paris : Flammarion, octobre 2011
608 p. ; 24 x 15 cm
ISBN 978-2-0812-3327-0
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 05/04 Édition: Parutions de la semaine - 5 avril
    Un nouveau roman de Yal Ayerdhal est toujours un événement tant l'auteur aime à jouer des frontières des genres en posant des questions au minimum sociales et dérangeantes. Dans une semaine très classique - tant avec Lars Kepler, que Val McDermid, Karin Slaughter et Morley Torgov sans oublier le très prolifique James Patterson -, des ouvrages qui à amènent une réflexion ne sont pas si nombreux. Il y a bien sûr Têtes de Maures, de Didier Daeninckx qui revient sur un pan de l'Histoire, mais ce retour vers le passé n'anticipe guère, aurait-on envie de dire. Certes, il faut se souvenir mais également donner des pistes. Yal Ayerdhal en ce sens n'est pas un mauvais choix, on vous l'assure.
    En parlant de retour vers le passé, les rééditions poche sont là pour nous servir avec en premier lieu celles de Pascal Dessaint au sujet duquel nous vous recommandons plus particulièrement la lecture des Derniers jours d'un homme. Là aussi, les publications classiques ne manquent pas. Les traditionnelles naphtalinées non plus tels Le Fils, de Georges Simenon et Le Mystère de la chambre jaune, de Gaston Leroux. Notons les romans policiers historiques de Frédéric Lenormand et de Henri Lœvenbruck.
    Passés les pastiches d'Agatha Christie de Pascal Brissy en jeunesse, attardez-vous sur ces figures historiques que sont Nelson Mandela et Martin Luther King dont les portraits sont réalisés par Kedir Nelson. Il ne s'agit pas tant d'intrigues policières, vous l'aurez deviné, que de parcours d'hommes dans un monde noir avec des sujets et des thèmes qui nous préoccupent.
    Enfin, nous ne saurions terminer ce petit laïus sans parler des entretiens de François Guérif réunis en un document intitulé sobrement Du polar aux éditions Payot. C'est l'ouvrage que nous avons choisi de mettre en illustration de notre article. Il foisonne d'anecdotes de la part d'un acteur majeur de la littérature policière. À découvrir !
    Mais comme d'habitude, il vous importe de faire vous-même le choix qui s'impose selon vous goûts littéraires du moment...

    Fictions adulte grand format :
    Rainbow Warriors, de Yal Ayerdhal (Au diable Vauvert)
    Le Serment d'Eugénie, de Daniel Borgis (L'Écriteau, "Polar")
    Au bar de la Marine, de Gilles Calamand (La Clé du chemin)
    Têtes de Maures, de Didier Daeninckx (L'Archipel, "Cœur noir")
    Ailleurs... autrement..., de Claude Danze (Chloé des Lys)
    Le Bon père, de Noah Hawley (Gallimard, "Série noire")
    Le Sommeil et la mort, d'A. J. Kazinski (Jean-Claude Lattès)
    Incurables, de Lars Kepler (Actes sud, "Actes noirs")
    Portrait-robot, de Jean-Michel Lecocq (L'Harmattan, "Écritures")
    Le Lynx, de Leena Lehtolainen (Blackmoon, "Thriller")
    Comme son ombre, de Val McDermid (Flammarion, "Littérature étrangère")
    Négociations au sommet, de James Patterson & Michael Ledwige (L'Archipel)
    Médiums : enquête dans l'univers des phénomènes paranormaux..., de Adrien Roisin (Chloé des Lys)
    Broken, de Karin Slaughter (Grasset, "Grand format")
    Le Maître chanteur de Minsk, de Morley Torgov (Actes sud, "Actes noirs")
    L'Attrait de l'opprimé, de Vladimir Volkoff (Le Rocher)

    Fictions adulte poche :
    Un château à Ré-la-Blanche, de Robert Béné (De Borée, "Policier")
    Rivage mortel, de Clive Cussler & Jack B. du Brul (LGF, "Thriller")
    Les Derniers jours d'un homme, de Pascal Dessaint (Rivages, "Noir")
    Tu ne verras plus, de Pascal Dessaint (Rivages, "Noir")
    L'Hypnotiseur, de Lars Kepler (Babel, "Noir")
    Cure fatale à Nantes, de Anne-Solen Kerbrat-Personnic (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Quitte ou double, de Cyrille Legendre (Le Masque, "Masque poche. Jaune")
    La Baronne meurt à cinq heures, de Frédéric Lenormand (LGF, "Policier")
    Le Mystère de la chambre jaune, de Gaston Leroux (Archipoche, "La Biliothèque du collectionneur")
    L'Apothicaire, de Henri Lœvenbruck (J'ai lu, "Thriller")
    Grise mine à Fougères, de Valérie Lys (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Fièvre, de Val McDermid (J'ai lu, "Thriller")
    Vengeance à Yaoundé, de Marie Ottoli (Dagan, "Afro-polar. Suspense")
    L'Autel du crime ; Promesses du crime, de Nora Roberts (J'ai lu, "Lieutenant Eve Dallas")
    Le Fils, de Georges Simenon (LGF, "Policier")
    Irish folie, de Jean-Charles Stasi (L'àpart, "Clair de noir")
    Le Souverain bien, de Emmanuel Tugny (Publie papier, "Publie noir")

    Bande dessinée :
    Les Gendarmes : le bêtisier des véritables dépositions, de Christophe Cazenove, Olivier Sulpice & Henri Jeanfaivre (Bamboo, "Humour job")
    Blackface Banjo, de Franz Duchazeau (Sarbacane)
    Dog Fights. 3, Hallali, de Régis Hautière & Fraco (Paquet, "Cockpit policier")
    First Wave featuring : the Spirit. 2, de David Hine & Moritat (Ankama, "DC. Pulp heroes)
    Blue estate. 4, de Viktor Kalvachev, Kosta Yanev & Andrew Osborne (Ankama, "Hostile Holster")
    Les Pieds nickelés visitent les châteaux de la Loire, de Julien Moca & Gérald Forton (L'àpart)
    Captain Britain, de Alan Moore & Alan Davis (Panini comics, "Marvel gold")
    X-Men. 3, Planète X, de Grant Morrison, Phil Jimenez & Chris Bachalo (Panini comics, "Marvel. Marvel select")
    X-Men : X-Club, de Simon Spurrier & Paul Davidson (Panini comics, "100  Marvel")
    The Avengers. 1971, de Roy Thomas & Harlan Ellison (Panini comics, "Marvel Classic")
    Le Convoi. 1, de Eduard Torrents & Denis Lapière (Dupuis)
    Après-guerre. 1, L'Espoir, de Éric Warnauts & Raives (Le Lombard, "Signé")

    Mangas :
    Reborn ! : Mon prof le tueur. 35, de Akira Amano (Glénat, "Shonen manga")
    Bloody monday : saison 2. 1, de Ryou Ryumon & Koji Megumi (Pika, "Pika shônen")
    Master Keaton. 1, de Naoki Urasawa, Hokusai Katsushika & Takashi Nagasaki (Kana, "Big Kana")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Western, de Gaëtan Dorémus (Autrement, "Histoires sans paroles")

    Fictions jeunesse :
    L'Énigme de l'Orient-Express, de Pascal Brissy (Hatier jeunesse, "Hatier poche. Premières lectures")
    Un fantôme à Trouillebleue, de Pascal Brissy (Hatier jeunesse, "Hatier poche. Premières lectures")
    Le Message top secret, de Pascal Brissy (Hatier jeunesse, "Hatier poche. Premières lectures")
    Irrésistible ! : l'intégrale, de Meg Cabot (Albin Michel jeunesse, "Wizz")
    Nuit blanche au lycée, de Fabien Clavel (Rageot, "Thriller")
    I have a dream, de Martin Luther King & Kadir Nelson (Steinkis, "Les Figures de l'histoire")
    Nelson Mandela, de Kadir Nelson (Steinkis, "Les Figures de l'histoire")
    Aventures à Sainte-Énimie. 4, Méjean Loup, de Josette Wouters (Airvey jeunesse, "Kid'police")

    Criminologie & prisons :
    De l'or et des sardines : le roman vrai du plus grand casse de tous les temps, de Hervé Brunaux (Le Rouergue)
    La Narco-criminalité au Mexique, de Kevin Chalton (Le Cygne, "Géo-sécurité")
    13 médecins criminels : docteur Petiot et Cie, de Serge Janouin-Benanti (L'àpart)
    Henri Pranzini : le joueur, de Viviane Janouin-Benanti (L'àpart)
    L'Affaire Beltracchi : enquête sur l'un des plus grands scandales de faux tableaux du siècle et sur ceux qui en ont profité, de Stefan Koldehoff & Tobias Timm (Actes sud)

    Problèmes sociaux & sécurité publique :
    Ma vie de flic, de Paul Nicolas (Serpenoise)

    Littérature (théorie & études) :
    Du polar : entretiens avec Philippe Blanchet, de François Guérif (Payot)
    Liens : La Baronne meurt à cinq heures |L'Affaire Beltracchi |Du polar : entretiens avec Philippe Blanchet |Quitte ou double |Le Sommeil et la mort |Le Maître chanteur de Minsk |Incurables |Yal Ayerdhal |Didier Daeninckx |Lars Kepler |Val McDermid |James Patterson |Robert Béné |Clive Cussler |Pascal Dessaint |Frédéric Lenormand |Gaston Leroux |Henri Lœvenbruck |Georges Simenon |Régis Hautière |Denis Lapière |Josette Wouters |Viviane Janouin-Benanti |Serge Janouin-Benanti |Stefan Koldehoff |Tobias Timm |François Guérif |Cyrille Legendre

Une quête ésotérique de tous les dangers !

À travers le parcours de personnages atypiques, pour l'époque, Henri Lœvenbruck revisite un Moyen Âge qui reste encore méconnu pour l'état d'esprit qui y régnait. Il signe un livre-fleuve qui mêle, avec bonheur et érudition, enquête ésotérique, philosophie, aventures et complots mystérieux.

Ce 11 janvier 1313, Andreas Saint-Loup, dit L'Apothicaire, se réveille en sachant que cette journée sera différente des autres, sans imaginer toutefois à quel point. Jehan, son apprenti depuis six ans, a achevé son chef-d'œuvre et doit recevoir sa maîtrise selon les rites de la profession.
En descendant l'escalier, à mi-étage, il découvre une porte "oubliée" donnant sur une pièce dont il n'a nul souvenir. Sa perplexité est grande, mais Jehan le soustrait à son embarras en le pressant de venir à la cérémonie.
À Pampelune, un homme de sciences et de philosophie reçoit la visite de deux individus. L'un d'eux entreprend de décrire les moyens de torture inventés par l'homme et lui raconte, par le menu, le supplice d'un homme, à Toulouse. Puis, il lui demande le nom de celui qui est venu, il y a quelques années. Le philosophe, terrifié, lâche : "Andreas, Andreas Saint-Loup."
La jeune Aalis sort subrepticement de la maison de ses parents, à Béziers, pour rendre visite à Zacharias, un vieux juif qui vit dans une modeste capitelle bien à l'écart des remparts.
En rentrant à son apothicairerie, Andreas prend le parti de Magdala la Ponante et de deux "fillettes" (des prostituées) contre l'Échevin qui veut expulser les trois femmes. Il intervient auprès de l'abbé Boucel, ce prêtre qui l'a recueilli et élevé, car la maison relève de sa juridiction. Dans sa chambre, en regardant son portrait, il prend conscience que celui est inachevé, comme si une partie avait été effacée. Andreas ne comprend pas pourquoi sa mémoire lui joue des tours.
La défense des "fillettes" sert de prétexte à Guillaume de Nogaret pour le faire enfermer au Temple où il côtoie... Jacques de Molay. Son nouvel apprenti, maladroit, mais d'une intelligence supérieure, intercède auprès de l'abbé. Libéré, il doit fuir, après l'incendie de sa maison, et prend la route de Compostelle, où il a vécu dix ans. En chemin, il pourra rencontrer le maître d'une "Schola gnosticos", comme le lui conseille de Molay.
Aalis quitte Béziers après l'assassinat de Zacharias !

En plaçant son récit au début du XIVe siècle, à une période riche en mutations, Henri Lœvenbruck installe ses héros dans un cadre propice au développement d'une intrigue riche en bouleversements intellectuels et sociaux. Il invite son lecteur à suivre le parcours mouvementé de trois personnages principaux, multipliant les aventures, les rebondissements et les coups de théâtre, faisant de son docte héros, un aventurier.

Il intègre, parmi les protagonistes de son récit, des personnages authentiques tels Guillaume de Nogaret, un des conseillers les plus proches de Philippe Le Bel, Jacques de Molay, Charles de Valois... Il décrit, avec les avatars d'Andreas, la politique de l'époque et la recherche éperdue de finances tant de la part du roi que du pape. Ce dernier souhaitait mettre, sous la coupe de l'Église, la prostitution parisienne.

Il formule de brillants exposés sur un nombre impressionnant de sujets, depuis la description des tortures de l'Inquisition, la fabrication des draps, le travail du médecin, la réalisation des onguents et médicaments... Il fait référence à de nombreux ouvrages de l'époque, tant pour l'apothicairerie que la philosophie et les sciences. Il cite, par le biais de ses personnages, tant Thomas d'Aquin que Roger Bacon, Hippocrate que Galien ou le Nicolas. Il fait d'Andreas un maître dans l'art de la rhétorique, proposant, ainsi, des dialogues d'une éloquence brillante teintée d'un humour malicieux, faisant passer nombre des éléments de son intrigue par des échanges entre individus.

Pour raconter, l'auteur a su retrouver le ton, le style, des chroniqueurs du Moyen Âge, amateurs de phrases à rallonge. Comme eux, il prend les lecteurs à témoins pour exprimer l'ordre des événements, excuser et justifier ses digressions, ses retours en arrière. L'auteur indique que ce livre lui a demandé quatorze mois d'écriture. Mais qu'il se rassure, ce n'était pas du temps perdu.

Henri Lœvenbruck s'affirme, de roman en roman, comme un écrivain à l'imagination fertile, amoureux de textes de qualité. Dans L'Apothicaire, il construit une intrigue aux ressorts subtils et efficaces, servie par des protagonistes d'une grande humanité aux profils et caractères fouillés.

Citation

J'ai donc bien mieux à faire que d'aller parader dans les rues comme un baudet pour fanfaronner à côté de notre faux-monnayeur de souverain et de son égorgeur de Nogaret, dont le seul mérite, je dois l'admettre, est d'avoir taloché le pape. Il n'y a rien de plus inepte qu'une cérémonie religieuse, la foi est une affaire personnelle, et sitôt qu'on est plus d'un à parler de Dieu, on se trompe, si bien que je crois que, comme moi, Notre-Seigneur Soi-même s'en tape jovialement les divins testicules.

Rédacteur: Serge Perraud mardi 29 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page