Pièce détachée

Je vous fais confiance mais à Topeka les étrangers ont tendance à ne pas rester longtemps. Ceux qui restent longtemps, finissent souvent au cimetière. Même notre révérend à dû partir ailleurs, espérons que le nouveau ne s'enfuira pas.
Osvaldo Civirani - Le Retour de Django
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 18 juillet

Contenu

Roman - Policier

Pièce détachée

Énigme MAJ vendredi 09 décembre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Pieter Aspe
Vagevuur - 2001
Traduit du néerlandais (Belgique) par Emmanuèle Sandron
Paris : Albin Michel, novembre 2011
304 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-226-23829-0
Coll. "Thrillers"
Une enquête du commissaire Van In, 9

Actualités

  • 01/11 Édition: Parutions de la semaine - 1er novembre
    Très peu de poches cette semaine, et pourtant c'est bien vers eux que devront se tourner les regards de tous les amateurs de romans noirs puisque les éditions Rivages proposent dans leur collection "Rivages-Noir" deux romans de Jim Thompson dans une nouvelle et complète (donc inédite) traduction. À ces deux romans, s'ajoute une version totalement remaniée de Placard, de Christian Roux, un texte initialement paru au Serpent à plumes en 2003. Mais ceux qui aiment les nouveautés contemporaines pourront se retourner vers le grand format où Albin Michel monopoliserait presque les parutions avec Pieter Aspe, Deborah Crombie et Tom Clancy. Notre préférence va vers Jean-Claude Lattès qui publie le nouveau roman de Megan Abbott, l'une des rares femmes à avoir écrit du hard boiled, aux éditions Rivages qui font paraitre le nouveau (mais très ancien) James Lee Burke, et au Masque qui propose une virée dans l'Arkansas avec John Brandon. Enfin, nous attirons votre attention sur le court roman d'Anouk Langaney, Même pas morte ! (Albiana), que nous avons chroniqué en ces pages.
    Les bandes dessinées sont vampirisées par les comics qui offrent une profusion d'albums sur Thor - cinéma oblige. Dans ces conditions, la vingt-deuxième aventure de Canardo, le privé le plus boiteux, donc le plus canard, dessinée et scénarisée par Benoit Sokal chez Casterman, passerait inaperçue, tout comme cette bande dessinée dont vous êtes le héros, Sherlock Holmes (Makaka). Ce qui serait à n'en pas douter dommage !
    Vous trouverez en jeunesse de la littérature urbaine d'anticipation, une cow-boy particulière, le retour d'Alex Rider et un conte du Pays basque.

    Fictions adulte grand format :
    Vilaines filles, de Megan Abbott (Jean-Claude Lattès)
    13, de Pieter Aspe (Albin Michel, "Romans étrangers")
    Tatouages, de Didier Beau (du Petit véhicule, "Soleil noir")
    Little rock, de John Brandon (Le Masque, "Grands formats")
    Déposer glaive et bouclier, de James Lee Burke (Rivages, "Thriller")
    Cybermenace, de Tom Clancy (Albin Michel, "Thrillers")
    Mort sur la tamise, de Deborah Crombie (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Blueberry Hill, de Fredrik Ekelund (Gaïa, "Polar")
    Même pas morte, d'Anouk Langaney (Albiana)
    Les Éperons maudits, de Éric Lefebvre (Riffle noir)
    Mezos, de François Neurrisse (Terriciaë, "Policier")
    Mourir, la belle affaire, d'Alfredo Noriega (Ombres noires)
    Poussière d'anges, de Jean-Pierre Ribat (Thot, "Polar")
    Appelez-moi Jack, de Sabrina Richard (City, "Thriller")
    La Dernière enchère, de Michel Winthrop (Darval)

    Fictions adulte poche :
    Pièce détachée, de Pieter Aspe (Le Livre de poche, "Policier")
    Des croix sur la route, de Jeffery Deaver (Le Livre de poche, "Thriller")
    La Neige qui venait de l'ouest, de Firmin Le Bourhis (du Palémon)
    Les Âmes torses, de Françoise Le Mer (du Palémon)
    Placards, de Christian Roux (Rivages, "Noir")
    Une femme d'enfer, de Jim Thompson (Rivages, "Noir")
    Un meurtre et rien d'autre, de Jim Thompson (Rivages, "Noir")

    Bandes dessinées :
    Avengers. 4, Cœur de lion d'Avalon, de Chuck Austen & Olivier Coipel (Panini comics, "Marvel. Best comics")
    Mighty Avengers. 1, L'Initiative Ultron, de Brian Michael Bendis, Frank Cho & Mark Bagley (Panini comics, "Marvel Deluxe")
    Sherlock Holmes. 1, de CED (Makaka)
    Thor : vikings, de Garth Ennis & Glenn Fabry (Panini comics, "Marvel. Marvel Dark")
    Thor. 4, La Vengeance des enchanteurs, de Dan Jurgens (Panini comics. "Marvel. Best Comics")
    Thor : the mighty avenger, de Roger Langridge & Chris Samnee (Panini comics, 100 % Marvel")
    Thor : au nom d'Asgard, de Robert Rodi & Simone Bianchi (Panini comics, "Marvel graphic novels")
    Loki, de Robert Rodi & Esad Ribic (Panini comics, "Marvel graphic novels")
    Le Vieux canard et la mer, de Benoit Sokal (Casterman)
    Thor. 1, Renaissance, de J. Michael Straczynski & Olivier Coipel (Panini comics, "Marvel. Marvel Select")
    Thor : season one, de Matthew Surges & Pepe Larraz (Panini comics, "100 % Marvel")
    Bloodshot. À feu et à sang, de Duane Swierczynski, Manuel Garcia & Arturo Lozzi (Panini comics, "100 % Fusion comics")
    Archer & Armstrong. 1, Le Michelangelo code, de Fred Van Lente & Clayton Henry (Panini comics, "100 % Fusion comics")

    Fictions jeunesse :
    Robin des Bois, de Enyd Blyton & Jean-Claude Götting (Gauthier-Languereau)
    Jérémy Couaille, de Valérie Bonenfant & Stéphane Louveau (Nats)
    Jenny la cow-boy, de Jean Gourounas (Atelier du poisson soluble)
    Le Voleur habile : un conte du Pays basque illustré, de Bruno Heitz (Le Genévrier, "Ivoire")
    Alex Rider : roulette russe : spin off, de Anthony Horowitz (Hachette)
    Catacomb city. 1, de Hilary Wagner (Albin Michel jeunesse, "Wizz")

    Criminologie & prisons :
    Les Dossiers d'Interpol : dans le secret des archives, de Pierre Bellemare & Jacques Antoine (J'ai lu, "Littérature générale. Document")
    Les Nouvelles affaires criminelles de Corrèze, de Vincent Brousse & Philippe Grandcoing (De Borée, "Histoire et documents")
    Ennemis publics n°1 : ces Français que le monde entier a traqués, de Patrick Caujolle (Pavillon rouge
    Cultures & conflits. 90, Où sont les murs ? : penser l'enfermement en sciences sociales (L'Harmattan)
    Lucio, maçon, anarchiste et faussaire, de Bernard Thomas (Ravin bleu)
    Profiling : comment le criminel se trahit !, de Danièle Zucker (Racine)

    Problèmes sociaux & séécurité publique :
    Sapeur-pompier volontaire : équipier secours routier : module 3 (Icône graphic)

    Relations internationales
    Le Roman de l'espionnage, de Vladimir Fedorovski (Le Livre de poche)
    Liens : Même pas morte ! |Les Nouvelles affaires criminelles de Corrèze |Placards |Ennemis publics n°1 : ces Français que le monde entier a traqués |Déposer glaive et bouclier |Blueberry Hill |Megan Abbott |Pieter Aspe |James Lee Burke |Deborah Crombie |Fredrik Ekelund |Anouk Langaney |Jeffery Deaver |Christian Roux |Jim Thompson | Sokal |Duane Swierczynski |Pierre Bellemare |Patrick Caujolle

Ce qu'il faut savoir sur la série

Pieter Aspe a signé, en 2008, la vingt-deuxième aventure du commissaire Van In. Ce personnage, iconoclaste, à l’humour caustique, avec ses désillusions et ses blessures, est le flic imparfait que ses faiblesses assumées à défaut d’être reconnues, rendent attachant. Les enquêtes qu’il mène dans Bruges et sa région le font évoluer entre luttes politiques et d’influence, prises d’intérêts, guerre entre police municipale et gendarmerie, et approcher les lourds secrets confinés entre les murs séculaires.

Van In recolle les morceaux !

Van In, à titre privé et professionnel, se retrouve au cœur d'une affaire qui touche le milieu du théâtre avant-gardiste. Une nouvelle enquête fort piquante de ce commissaire épicurien et iconoclaste.

Pieter Van In s'éveille avec tous les effets du printemps qui règne sur Bruges. Quand il est opérationnel, au bureau, il prend connaissance des événements de la nuit : un cambriolage, un exhibitionniste... rien d'exceptionnel. Mais quand le concierge du Concertgebouw, le nouveau théâtre, appelle la police car il a trouvé un auriculaire dans le parking, Van In s'y rend.
À la maison, Hannelore reçoit, venant d'Amérique, sa cousine et son amant, le metteur en scène de la pièce de théâtre qui sera jouée pour l'inauguration.
Les analyses de l'auriculaire révèlent du crottin de cheval sous l'ongle. En relisant des dépositions, Pieter découvre qu'Elena Littin, celle qui a porté plainte contre l'exhibitionniste, avait passé la soirée avec une amie, Éliane Vancleven, exploitante d'un centre équestre. Sur place, avec Hannelore et Versavel, ils ne trouvent que Dina, la fille d'Éliane. Elle admet qu'un employé du Centre, peut correspondre au signalement type établi à partir du bout de doigt. Mais il n'est pas amputé. Elle cache, toutefois, qu'il loge depuis peu, dans le grenier au-dessus du clubhouse, où ils se trouvent. Une odeur de fumée les alerte, le bâtiment commence à brûler. Après un passage tardif des pompiers, les enquêteurs découvrent un corps calciné, à qui il manque un doigt...

Dans Pièce détachée, Pieter Aspe plonge son héros dans le milieu du théâtre. Un nouveau bâtiment dédié à cet art vient d'être terminé et une pièce est montée pour son inauguration. Beaucoup de monde s'agite autour de cet événement, les politiques, les édiles et tous les comédiens qui espèrent décrocher un rôle.
Les personnalités ne sont jamais monolithiques. Aussi, quand le passé rattrape le présent, quand les ressentiments, les jalousies se font plus forts, quand l'ambition et l'argent entrent en jeu, les mensonges se succèdent et tout devient possible.

L'auteur constitue, pour chaque roman, un groupe étoffé d'intervenants avec de nouveaux venus construits pour le cadre de l'intrigue et des éléments incontournables du microcosme Van In. Il donne, selon les enquêtes, un coup de projecteur particulier mettant en avant tel ou tel personnage secondaire croisé lors des affaires précédentes. Ce groupe malléable, bien que n'étant pas facile à animer, permet de développer nombre de sous-intrigues séduisantes.

Pieter Aspe pratique l'humour et ne manque pas une occasion de souligner les travers des individus. Il égratigne, une fois encore, la profession d'architecte à propos de la construction du théâtre. Il se moque aussi, ouvertement de l'art avant-gardiste, mais sait manier l'autodérision avec : "Quand on ne sait rien faire on devient soit antiquaire soit écrivain."
Si, dans les premiers romans, Hannelore essayait de convaincre Van In, son compagnon, de modérer son ingestion de Duvel et de manger plus raisonnablement des aliments moins riches, elle semble avoir baissé les bras, car le commissaire se laisse aller, avec elle d'ailleurs, à une débauche de nourriture liquide.

Au terme d'une intrigue subtile, retorse, menée avec dynamisme, Pieter Aspe offre à ses lecteurs une chute magistralement mise en scène, à la manière d'un autre enquêteur célèbre. Un véritable régal !


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°45

Citation

Les metteurs en scène de pièces expérimentales sont des sadiques qui essaient de contenter, avec l'argent de l'État, un public de pète-culs ou de snobs qui préféreraient mourir sur place plutôt que d'avouer qu'ils s'ennuient à deux sous de l'heure.

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 31 décembre 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page