Les Sept pêchers CapitoTM

C'est peut-être vrai qu'un homme ne s'intéresse à rien en dehors de lui-même jusqu'à ce que son chemin croise celui de la mort.
Omair Ahmad - Jimmy le terroriste
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 décembre

Contenu

Nouvelle - Insolite

Les Sept pêchers CapitoTM

Humoristique MAJ lundi 16 mars 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 2 €

Jean-Bernard Pouy
Iris Pouy (illustrateur)
Paris : Sous le paillasson, juin 2008
30 p. ; 15 x 10.5 cm
ISBN 978-2-9526-0281-5

Peccato confessato, mezzo perdonato

C'est devenu une habitude chez Jean-Bernard Pouy. L'homme se spécialise en biographies bidons, mélangeant humour, jeux de mots, et histoires absurdes. Les Sept pêchers "CapitoTM" n'échappent pas à la règle. Publié Sous le paillasson, le texte a été spécialement écrit pour la onzième édition du FIRN dans le cadre de la thématique "roman noir : mystère et croyance". L'ouvrage est illustré par Iris Pouy, fille du susnommé.

On suit les pérégrinations amoureuses de Luca Pietro del Capitolino, un horticulteur italien exilé sur les berges de la Garonne, marié à Simone Jaumain-Lopez, par ailleurs amant de la cantatrice Ava Rhys. Surnommé Capito, il crée des pêches au hasard de ses rencontres et de ses états d'âme d'Italien au grand cœur. Une pêche par-ci, une pêche par-là, on arrive vite à en récolter sept dans un panier : L'Ava Rhys, L'An Vit, La Colle Herr, La Part S, La Gourme Andise, L'Orgue-Œil et L'Al Luc Sure. De quoi faire une bonne compote vénale. Ajoutez-y une pincée de TM, une dose d'italien (n'oubliez pas de terminer chaque phrase d'un tonitruant "Capito ?"), un brin de littérature érotique.

L'histoire doit n'avoir ni tête ni queue (bien que cette dernière orchestre un peu les ébats). Elle doit tenir en sept chapitres qui ne doivent pas dépasser trois pages chacun ; elle se doit d'être tragi-comique tout en effleurant la satire ; enfin, il ne faut absolument pas de sang ni de règlements de compte. En affaire d'amour, il importe de se retirer avec délicatesse. Cela donne au final un petit texte sans prétention, qui a dû bien faire rire son auteur, lui qui a dérobé la Part S au passage, et qui aura le mérite de faire sourire ses lecteurs.

Citation

Pendant l'année fameuse où il fréquenta assidûment, jamais il ne délaissa son épouse, la traitant avec le même respect et la même imagination érotique que sa maîtresse.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 29 janvier 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page