Les Sociétés secrètes

Quand les trains stoppent en rase campagne, on se prend enfin à regarder autour de nous.
François Darnaudet - Bison Ravi et le Scorpion rouge
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 octobre

Contenu

Beau livre - Insolite

Les Sociétés secrètes

Mafia - Gang MAJ mardi 13 décembre 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 29,9 €

Jean-François Signer
Paris : Larousse, octobre 2011
128 p. ; illustrations en couleur ; 29 x 23 cm
ISBN 978-2-03-586409-3
Coll. "Les Documents de l'histoire"

D'Osiris à sex.com

Voici un nouveau titre de cette collection d'histoire qui conjugue vulgarisation et documentation exceptionnelle avec mini livres à surprise et pochettes en papier cristal renfermant plans, photos et une de journaux. Le tout contenu dans un livre-dossier grand format fermé par un rabat lesté d'une bande aimantée. C'est imprimé en RPC, initiales transparentes pour désigner la Chine, fabricante exclusive de nos pop-albums jeunesse à tirettes, à soufflets et à reliefs découpés. Car il doit en falloir des petites mains pour coller tous ces documents juste où il faut ou les glisser dans les pochettes ! Après l'étonnant Grandes affaires criminelles dont le rapport d'autopsie du légiste des crimes des sœurs Papin est le climax, Les Sociétés secrètes naviguent dans des eaux plus mystiques.

Partant des Égyptiens célébrant Osiris dans des "mystères" et créateurs des premières sociétés secrètes réunissant pharaon, dignitaires et prêtres, l'ouvrage nous explique ensuite l'orphisme, les mystères d'Eleusis, les druides, les sectes gnostiques, les Druzes, la kabbale, les cathares, les Templiers, les alchimistes, la Rose-Croix, la franc-maçonnerie, les Illuminés de Bavière (chers à Dan Brown roué recycleur), les ninjas, Thulé royaume mythique du nazisme, le vaudou etc. Pour tous ces sujets, quelques pages resituent le mouvement dans son courant contemporain. L'essence même de ces sociétés étant le secret, elles se constituent le plus souvent dans le refus du dogme ambiant. Ce sont donc souvent des sociétés séparatistes, religieuses ou politiques, qui seront parfois chassées et détruites (les Cathares) ou qui accèderont au pouvoir suprême (les nazis) certaines franchissant les siècles en raison de leur pensée philosophique ou leur opportune déclinaison en obédiences (Kabbale, Rose-Croix, franc-maçonnerie).
Mais, et c'est ce qui est intéressant dans ce riche recueil, la perversion s'empare vite de la société secrète de type mystique, c'est le fameux "côté obscur de la force". Ainsi des Cathares et des Templiers brûlés comme sorciers, des Alchimistes et surtout des sociétés criminelles qui nous intéressent plus particulièrement à k-libre. La première est la secte des Assassins citée pour la première fois par Marco Polo au XIIIe siècle. Ces ismaéliens, "un des courants majeurs de l'islam chiite", réfugiés dans des forteresses, fomentent des assassinats politiques sous la conduite du charismatique Sinan né en Perse au début du XIIe siècle. Un petit livre collé intitulé Les Assassins ancêtres des terroristes modernes ? élargit la réflexion vers les méthodes d'Al-Qaida en concluant que les Assassins "ne désignaient comme victimes que des chefs politiques et militaires haut placés et ne s'en prenaient jamais aux subalternes, encore moins aux innocents". Autre secte meurtrière, celles des Thugs, adorateurs de Kali qui, bien que créée au XIIIe siècle n'est vraiment connue qu'au XIXe quand l'Inde est aux mains des Britanniques. Étrangleurs à lacets (d'hommes exclusivement), les Thugs nourriront les fantasmes occidentaux de littérature populaire. Enfin, et c'est typique, plus on s'approche de la fin du livre (donc de l'époque moderne) plus les sociétés secrètes deviennent criminelles. Le Ku Klux Klan commence par une chevauchée le soir de Noël 1865 et, en quelques années compte un demi million de membres avant d'être dissout en 1871. Il renaît en 1915 jusqu'à son âge de gloire dans les années 1920 où il est devenu un puissant lobby avec ses cinq millions de membres. La Cagoule, groupe secret d'extrême droite, sévit en France dans les années 1930 avant d'infiltrer naturellement, le régime de Vichy. Un encart rappelle la dénonciation d'un des gros actionnaires de L'Oréal en 1991 : tous les grands Cagoulards auraient pris les commandes des postes stratégiques de l'entreprise après la guerre pour offrir des portes de sortie à des collabos et même à des nazis ! Les Yakuza (la mafia japonaise), les Triades Chinoises et enfin un important dossier sur la Mafia, avec Capone et Luciano en vedettes, concluent cet imposant ouvrage qui parvient à balayer toute notre histoire d'une façon passionnante.
Seuls regrets : des papiers pas assez diversifiés pour imprimer les documents et pas de bibliographie sélective qui permettrait aux lecteurs intéressés d'enrichir ces résumés.

Citation

Cette incursion dans l'industrie du sexe et d'Internet permet ainsi à la mafia d'avoir un pied dans le monde high-tech qui engendrera les richesses de demain.

Rédacteur: Michel Amelin mardi 13 décembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page