Jaune Caravage

Est-ce que le douanier n'a pas perçu un bruit étranger à la tempête ? Il n'en est pas sûr.
Georges Simenon - Le Chien jaune
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 15 décembre

Contenu

Roman - Policier

Jaune Caravage

Psychologique - Social MAJ jeudi 26 mars 2009

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Gilda Piersanti
Paris : Le Passage, mars 2008
208 p. ; 20.5 x 14 cm
ISBN 978-2-84742-113-2
Coll. "Ligne noire"
Saisons meurtrières, 4

Ce qu'il faut savoir sur la série

À Rome, au début des années 2000, la jeune inspectrice Mariella De Luca et le commissaire D'Innocenzo sont confrontés au passé et au présent d'une ville riche en émotions. "Saisons meurtrières" est une tétralogie romanesque où les senteurs, les couleurs et le climat revêtent une importance capitale. La sauvagerie des meurtres à élucider côtoie l'intensité charnelle d'une inspectrice en quête d'amour. Gilda Piersanti, dans un exercice littéraire subtil, réussit un savant mélange.

Dernière sortie pour Mariella De Luca

À Rome, pendant la Nuit Blanche, sur les bords du Tibre, Eva a la carotide tranchée. Retrouvée énucléée par le chien d'un septuagénaire, la jeune fille de 17 ans se révèle être une véritable énigme pour l'inspecteur Mariella De Luca et son équipière Silvia Di Santo. Eva était une très belle adolescente qui captivait les élèves de sa classe. Elle avait jeté son dévolu sur la meilleure élève, Leonora, faisant d'elle une véritable amie complice. Pourtant, Eva couchait avec Boris, l'amant de sa mère. Elle avait poussé ce même Boris dans les bras de la vierge Leonora. Quant à elle, elle se réfugiait dans la drogue, l'alcool et l'ivresse que lui procurait sa Vespa rouge pour fuir ses rêves de top model à la Kate Moss. Un pendentif représentant un corbeau avec l'inscription "Nevermore" est une des clés du mystère. Pour les autres, il faut chercher dans les petites histoires de deux familles aux nombreux drames cachés.

Gilda Piersanti nous plonge dans un drame italien aux multiples ramifications. Mariella De Luca n'est pas à l'abri des dérives sentimentales alors qu'elle tente de dénouer une intrigue adolescente tout droit tirée d'une tragédie grecque. Jaune Caravage est un roman d'atmosphère, intelligent et saupoudré de culture, empreint d'une douce mélancolie qui accompagne encore longtemps après qu'on l'a refermé.

Citation

Eva l'avait sortie de l'ombre en la désignant du doigt comme le Christ de Caravage sort Matthieu de son tripot obscur et l'inonde de lumière jaune. Jaune Caravage.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 30 janvier 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page