Hôtel Adlon

Un accident dans une papeterie, un mec est presque mort. Tout le monde est désolé. Elle monte le son. Elle n'est pas triste. Elle persévère.
Nicolas Mathieu - Aux animaux la guerre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 12 juillet

Contenu

Roman - Noir

Hôtel Adlon

Historique MAJ vendredi 20 janvier 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €

Philip Kerr
If The Dead Rise Not - 2009
Traduit de l'anglais par Philippe Bonnet
Paris : Le Masque, janvier 2012
512 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7024-3494-9
Coll. "Grands formats"

Actualités

  • 11/01 Édition: Parutions de la semaine - 11 janvier
  • 20/06 Édition: L'Archipel lance "Cœur noir"
  • 21/03 Librairie: Philip Kerr à Millepages
  • 13/01 Édition: Parutions de la semaine - 13 janvier
    Dire que les semaines se suivent et se ressemblent tient aujourd'hui du non sens. Les nouveautés de la semaine débarquent en force. Gaïa y va de son triptyque polar. Ces publications sont toujours source d'heureuse surprise, et ce qui sont en recherche d'émotions fortes et bien léchées devraient aller voir par là. Enfin, ce n'est qu'un avis. Sinon, vous avez toujours la possibilité de vous retrancher derrière des valeurs sûres. Rivages publie deux romans de Donald E. Westlake dans deux formats. S'y ajoutent Le Zéro, de Jesse Walter et un étrange MachiAdam, de Jilali Hamham. Deux ouvrages à suivre !
    Mais s'il vous faut vous plonger dans un ouvrage à la qualité certaine, alors c'est sans contestation possible Le Onzième pion, de Heinrich Steinfest.
    S'il vous est possible de faire votre choix alors c'est par là :

    Grand format :
    La Tristesse du samouraï, de Victore del Arbol (Actes sud, "Actes noirs")
    La Peau de l'autre, de David Carkeet (Le Seuil, "Policiers")
    Étranges vérités, de Vera Caspary (Omnibus, "Omnibus")
    Elle savait, de Lee Child (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Kama Jann, de Dominique Eddé (Albin Michel)
    Le Garçon dans le chêne, de Fredrik Ekellund (Gaïa, "Polar")
    Le Corbeau de Saint-Triex, de Gérard Estragon (Terriciaë, "Sangria")
    Baby leg, de Brian Evenson (Le Cherche midi, "Lot 49")
    Le Baiser de Judas, de Anna Grue (Gaïa, "Polar")
    De bons voisins, de Ryan David Jahn (Actes sud, "Actes noirs")
    Hotël Adlon, de Philip Kerr (Le Masque, "Grands formats")
    Le Sixième homme, de Monica Kristensen (Gaïa, "Polar")
    Nouvelle lune, de Hélène Ladier (La Lampe de Chevet)
    Salve regina, de Cécile Laggiard (Terriciaë)
    L'Assassin éthique, de David Liss (Jean-Claude Lattès)
    Meurtres au manoir, de Willa Marsh (Autrement, "Littératures")
    Remous en eaux troubles, de Muriel Mérat & Alain Dedieu (Ex aequo, "Rouge")
    Piège boréal, de David Moitet (Les Nouveaux auteurs, "Thriller")
    Le Rituel des minotaures, de Arnaud Papin (Ex aequo, "Rouge")
    Six pieds sous la poterne, de Sophie Redouly (Le Petit pavé)
    Tu es moi, de Sara Shepard (Fleuve noir, "Territoires")
    Le Onzième pion, de Heinrich Steinfest (Carnets Nord, "Roman noir")
    Environnement mortel, de Pascal Vatinel (Le Rouergue)
    Depuis le temps de vos pères, de Dan Waddell (Le Rouergue, "Rouergue noir")
    Le Zéro, de Jess Walter (Rivages, "Thriller")
    Les Enquêtes de Crispin, le chevalier décu. Le voile des mensonges, de Jeri Westerton (Pygmalion, "Policiers")
    Mémoire morte, de Donald E. Westlake (Rivages, "Thriller")

    Poche :
    Saint-Tin en amères loques, de Pauline Bonnefoi (Le Léopard démasqué, "Les Aventures de Saint-Tin et son ami Lou")
    L'Apparence de la chair, de Gilles Caillot (Le Toucan)
    Au-delà du périph, de Pascal Candia (Sirius Paris, "Régipolice")
    Les Yeux fermés, de Gianrico Carofiglio (Rivages, "Noir")
    L'Espoir fait vivre, de Lee Child (Points, "Thriller")
    La Mort en guêpière, de Lucienne Cluytens (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    La Lune était noire, de Michael Connelly (LGF, "Policier")
    Les Leçons du mal, de Thomas H. Cook (Points, "Policiers")
    Côté Maroc  nouvelle noire. 4, collectif (Marsam)
    Bow-window ou Les Marroniers de la rue Clisson, de Marthe Dutertre (En marge, "Idées noires")
    Hold-up à Saint-Quentin, de Francis Essique (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Opération Champagne, de Jean-Paul Fosset (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Les Lieux infidèles, de Tana French (Points, "Thriller")
    American subversive, de David Goodwillie (J'ai lu, "Policier")
    Les Eaux troubles, de Laurent Guillaume (LGF, "Policier")
    MachiAdam, de Jilali Hamham (Rivages, "Noir")
    La Nuit sauvage, de Terri Jentz (Points, "Policiers")
    Vampires, de Thierry Jonquet (Points, "Roman noir")
    Une douce flamme, de Philip Kerr (LGF, "Policier")
    Captifs de Terroma ? Coolter et Quincampoix sur la trace des Géants ! de Jonas Lenn (Clef d'argent, "Ténèbres et Cie")
    La Petite fille de ses rêves, de Donna Leon (Points, "Policiers")
    La Nuit de San Marco, de Loredan (LGF, "Policier")
    Mon frère est parti ce matin..., de Marcus Malte (Folio, "2 euros")
    L'Homme inquiet, de Henning Mankell (Points, "Policiers")
    La 7e victime, de Aleksandra Marinina (Points, "Policiers")
    Tu ne m'attraperas pas, de Jennifer McMahon (LGF, "Thriller")
    La Femme congelée, de Jon Michelet (Points, "Policiers")
    Eva Moreno, de Hakan Nesser (Points, "Policiers")
    Aztèques freaks, de Stéphane Pajotv(Baleine, "Le Poulpe")
    Le Prix de l'hérésie, de S. J. Parris (10-18, "Grands détectives")
    Une ombre sur la ville, de James Patterson (LGF, "Thriller")
    Mauvais fils, de George P. Pelecanos (Points, "Policiers")
    Dorchester Terrace (Pitt), de Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    True Grit, de Charles Portis (J'ai lu, "Littérature générale")
    Impact, de Douglas Preston (J'ai lu, "Policier")
    Mortelles voyelles, de Gilles Schlesser (Points, "Roman noir")
    Le Code Napoléon, de James Twining (City, "Thrillers")
    Jeu de massacre au château, de Claude Vasseur (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Les Fous de Benghazi, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Vengeance tchétchène, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Le Sang des innocents, de Donald E. Westlake (Rivages, "Noir")
    Level 26. 2, Dark prophecy, de Anthony E. Zuiker (J'ai lu, "Thriller")
    Liens : Les Yeux fermés |L'Espoir fait vivre |Les Lieux infidèles |American subversive |Une douce flamme |L'Homme inquiet |La 7e victime |Eva Moreno |Le Prix de l'Hérésie |Mauvais fils |Mortelles rencontres |Le Onzième pion |La Petite fille de ses rêves |Le Sixième homme |Pauline Bonnefoi |Gilles Caillot |Pascal Candia |Gianrico Carofiglio |Lee Child |Lucienne Cluytens |Michael Connelly |Thomas H. Cook |Jean-Paul Fosset |Tana French |David Goodwillie |Laurent Guillaume |Thierry Jonquet |Philip Kerr |Donna Leon |Marcus Malte |Henning Mankell |David Moitet |Håkan Nesser |Stéphane Pajot |S. J. Parris |James Patterson |George P. Pelecanos |Anne Perry |Charles Portis |Gilles Schlesser |Heinrich Steinfest |Donald Westlake |Monica Kristensen |Vera Caspary

Un détective plus rebelle que jamais !

Philip Kerr livre de nouvelles enquêtes de Bernhard Gunther dans une Allemagne qui sombre dans un nationalisme de plus en plus outrancier.

La République de Weimar a vécu et les nazis, vainqueurs, infiltrent toutes les structures. Ils appliquent leur politique et les lois relatives aux droits des étrangers sont de plus en plus nombreuses et restrictives.
Bernhard Gunther, qui n'a jamais caché son opinion vis-à-vis du régime nazi, a préféré prendre les devants et a quitté la Section Criminelle de l'Alexanderplatz. Parce qu'il faut bien vivre, il est devenu un des détectives de l'hôtel Adlon. Pour aider sa consœur, il intervient auprès d'un ancien collègue intégré dans la section juive de la Gestapo. Celui-ci lui fait part d'une lettre, dans son dossier, le dénonçant pour un grand parent juif. Bernie comprend qu'il ne pourra pas s'installer détective privé. Son ex-collègue l'oriente vers quelqu'un qui pourra l'aider à effacer ce sang juif.
À travers son héros, l'auteur détaille les mesures prises, le climat de suspicion, de peur, de délation, qui s'installe en Allemagne. Il montre, sans ambiguïté, que ce pays est gouverné par des repris de justice installés dans tous les rouages de l'État. Dans un instant de franchise, le flic conseille à Gunther d'engager son amie juive à quitter le pays, la situation va devenir encore plus critique.
La préparation des Jeux olympiques de 1936 attire une faune mafieuse qui grenouille autour des chantiers à réaliser. L'hôtel Adlon accueille l'un de ceux-ci, un Américano-Allemand. Alors qu'aux USA un mouvement prône le boycott des Jeux, des membres du comité américain sont venus pour évaluer la situation. Pour acheter le responsable de la délégation, des œuvres d'art léguées par un collectionneur juif, sont prises dans des musées. Ces œuvres étaient contaminées d'un point de vue racial.

Dans ce climat délétère, Gunther tente de sauvegarder son honneur et fait figure d'opposant. Parce que son ancien patron veut qu'il assiste son neveu, nouveau venu dans la police, sans compétences, mais bon nazi, Bernie découvre le meurtre d'un ancien boxeur. Ce crime lui servira de point d'ancrage quand sa patronne, Hedda Adlon, lui demande d'aider Nooren, une journaliste américaine qui veut prouver l'antisémitisme du régime et soutenir le boycott. L'affaire se corse lorsque Bernie fait le lien avec la mort d'un entrepreneur dans une des chambres de l'Adlon...

Philip Kerr continue d'explorer l'Allemagne des années 1930. Il dresse le tableau sombre d'un pays qui s'enfonce dans un climat despotique. Il relève les inepties, les bêtises proférées par les Nazis pour justifier leur position.
Il peuple son récit de personnages campés avec une grande vérité, que ce soit dans les registres de l'honneur ou de l'abjection. Il brosse un tableau saisissant de cette période, prenant en compte nombre des situations et des composantes de cette époque. Bernie, son enquêteur fétiche reste fidèle à lui-même, sorte de Don Quichotte au service de sa propre fierté, de sa propre conscience, de sa propre morale.
Philip Kerr a le chic pour illustrer ses propos, dialogues ou descriptions, d'images novatrices, d'une grande pertinence et met, malgré l'atmosphère délétère, beaucoup d'humour dans les échanges entre les personnages.

Hôtel Adlon est un nouvel épisode brillant des aventures de Gunther dans l'Allemagne des années 1930, avec un prolongement dans La Havane des années 1950. Un livre qui se situe dans la meilleure tradition du roman noir.

Citation

Vous n'avez absolument aucun sens de la servilité. Ce qui vous rend inapte à l'industrie hôtelière. Je me demande comment Louis Adlon a bien pu vous embaucher. Vous êtes une brute. Et vous le serez toujours.

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 15 mai 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page