La Psy

La soudaine vision de l'immense maison qui se dresse non loin de là, la fige sur place. Ses proportions gigantesques ont quelque chose d'obscène et de dérangeant. Elle paraît être surgie de nulle part, abandonnée là par quelque dieu blasé et inconstant.
Stéphanie Lepage - La Tribu
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 06 décembre

Contenu

Roman - Thriller

La Psy

Psychologique - Tueur en série MAJ jeudi 11 décembre 2008

Note accordée au livre: 1 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8 €

Jonathan Kellerman
Therapy - 2004
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marie-France de Paloméra
Paris : Points, janvier 2008
587 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978.2.7578.0705.7
Coll. "Policier"

La Psy, chose pas forcément inutile

Parmi les auteurs américains à l'ascendant certain dans le registre du "Policier/thriller" Jonathan Kellerman fait figure d'enfant gâté. Le succès du Rameau brisé (Seuil/Point 2004) où sont mis en scène, pour la première fois, le psychologue Alex Delaware et son ami flic Milo Sturgis, ouvre un filon prolifique qui lui vaut l'Edgar Award en 1986. Los Angeles, ville-nombril des maîtres du monde en sandalettes toute l'année, où l'on "jette" sur la table l'argent de la note en quittant le restaurant à la fin du déjeuner. Milo Sturgis et Alex Delaware y planchent sur le meurtre d'un couple d'ados retrouvés morts dans une voiture sur Mulholland Drive (on frémit en repensant à David Lynch). Serial killer ? Prétendant jaloux ? Alex, narrateur psychologue et nouveau héros des temps modernes, a toujours de nombreuses réponses aux questions de Milo. La psychologie se veut omnisciente et efficace - "nous qui guérissons l'âme…" - sans cependant parvenir à étayer une intrigue un peu molle qui part en digressions pour revenir par des chemins un peu tordus. Les événements s'enchaînent; les descriptions sont partout méthodiques et conformes aux plans de l'auteur, assaisonnées d'un humour qui se rapproche souvent de l'enthousiasme scout. Une recette qui monte les pages en volume mais ne laisse aucune place aux phrases faussement inutiles ni aux non-dits nécessaires, stimuli de l'imagination. Un livre de grandes vacances à lire plutôt sur la serviette que sur le divan, ce qui en soi est un peu triste au regard de son titre.

NB -Le roman est paru en grand format dans la collection "Policiers" des éditions du Seuil en janvier 2007.

Citation

Nous avons affaire à un tueur en série. Et ces types-là ne s'arrêtent pas. 

Rédacteur: Olivier Nouvel vendredi 18 juillet 2008
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page