El Bronx

Il hurla et continua de hurler, longues plaintes stridentes de tristesse et de désespoir auxquels succédèrent des mots sans suite ; puis ce fut un silence proche de la catatonie, tous les muscles demeurant immobiles.
Colleen McCullough - Péché de chair
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 21 septembre

Contenu

Roman - Noir

El Bronx

Urbain MAJ lundi 13 février 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition



Prix: 8,5 €

Jerome Charyn
El Bronx - 1997
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marc Chénetier
Paris : Rivages, février 2012
252 p. ; 17 x 11 cm
ISBN 978-2-7436-2311-1
Coll. "Noir", 852

Actualités

  • 10/02 Édition: Parutions de la semaine - 10 février
    Alain Claret, Belinda Bauer, David Fulmer, Elsa Marpeau, Naïri Nahapetian mais aussi Brian Freeman : autant d'auteurs déjà-lus qui reviennent sur le devant de la scène à l'occasion d'une semaine chargée. Saluons le retour de Jerome Charyn avec son personnage fétiche Isaac Sidel. L'homme découvert à la "Série noire", devenu maire de New York, est chez Rivages à l'occasion de la réédition d'un ouvrage paru initialement en 1997. Vous comprendrez que cette réédition s'est fait longtemps attendre. Inutile de vous dire que c'est ici un coup de cœur !
    Mais comme d'habitude, vous êtes libres de faire votre choix :

    Grand format :
    Feux de glace, de Colette Andrieu (Terriciaë, "Sangria")
    L'Appel des ombres, de Belinda Bauer (Fleuve noir, "Thriller")
    Le Monastère oublié, de Steve Berry (Le Cherche midi, "Thriller")
    Tourmente au vatican. 2, Mort pour le Graal, de Pierre Bru (Les 2 Encres)
    La Dernière danse de Joséphine, de Martine Cadière (M. Dricot, "Roman policier")
    Eden, d'Alain Claret (Robert Laffont)
    Le Manoir de la douleur, de Jacqueline Clergeau (Les 2 Encres, "Suspense")
    Europa Blues, de Arne Dahl (Le Seuil, "Policiers")
    Les Secrets du carnet noir, de Roselyne de Donnea (Memry press)
    Cops, de David Ellsworth (Inculte, "Temps réel")
    Le Mystère Sherlock, de J.-M. Erre (Buchet Chastel, "Littérature française")
    Je t'aurai, de Brian Freeman (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Rampart Street, de David Fulmer (Rivages, "Thriller")
    Hanna était seul à la maison, de Carin Gerhardsen (Fleuve noir, "Thriller")
    L'Indice de la peur, de Robert Harris (Plon, "Suspense thriller")
    7 femmes contre Édimbourg, de Ely M. Liebow (Baker Street)
    Black blocs, de Elsa Marpeau (Gallimard, "Série noire")
    Skin trade, de George R. R. Martin (ActuSF, "Perle noire")
    Impact, de David Michaels (City, "Splinter cell")
    Zéro heure à Phnom Penh, de Christopher G. Moore (MA, "Roman thriller")
    Juste retour des choseses : interview exclusif, de Samuel Mourier (Le Manuscrit)
    Dernier refrain à Ispahan, de Naïri Nahapetian (Liana Levi, "Policier")
    Les Traces de l'Araignée, de Kathy Reichs (Robert Laffont, "Best-sellers")
    La Maison du lys tigré, de Ruth Rendell (Les 2 Terres, "Best-seller")
    Mort postiche, de Mehmet Murat Somer (Le Masque, "Grands formats")
    Black Paint, de Bernard Zier (Le Manuscrit, "Polar")

    Poche :
    La Prophétie Charlemagne, de Steve Berry (Pocket, "Thriller")
    Moisson de sang, de Sharon Bolton (Pocket, "Thriller")
    Ascenseur pour l'échafaud, de Noël Calef (LGF, "Policier")
    El Bronx, de Jerome Charyn (Rivages, "Noir")
    Les neuf dragons, de Michael Connelly (Pointdeux, "Pointdeux")
    L'Ombre dans l'eau, de Inger Frimansson (LGF, "Thriller")
    Swing, de Rupert Holmes (Rivages, "Noir")
    Le Jeu du pendu, d'Aline Kiner (Liana Levi, "Piccolo")
    La Malédiction du livre noir, de Tom Knox (J'ai lu, "Policier")
    Le Chemin des faux serments, de Denis Lépée (Pocket, "Thriller")
    Le Danger dans la peau, de Eric van Lustbader (LGF, "Thriller")
    Meurtriers sans visage, de Henning Mankell (Pointdeux, "Pointdeux")
    Cérémonie, de Richard Montanari (Pocket, "Thriller")
    Vengeances romaines : un hiver meurtrier, de Gilda Piersanti (Pocket, "Policier")
    Autopsie, de Kathy Reichs (Pocket, "Thriller")
    Féroces infirmes, retour des pays chauds, de Tom Robbins (Gallmeister, "Totem")
    Lennox, de Craig Russell (LGF, "Policier")
    T'es beau, tu sais ! de San-Antonio (Pocket, "San-Antonio")
    Intrusion, d'Elena Sanders (Pocket, "Thriller")
    Calais jungles, de Michel Vigneron (Sirius Paris, "Régiopolice")
    Tu tueras ton prochain, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    La Guerre de Stratton : un détective au cœur des ténèbres de Londres, de Laura Wilson (LGF, "Thriller")

    Grands caractères :
    Poussière d'os, de Samuel Beckett (Libra diffusio, "Policier")
    Le Cochet du Pont-Neuf, de Jean-Baptiste Bester (Libra diffusio, "Policier")
    Le Sang des bistanclaques, de Odile Bouhier (Libra diffusio, "Policier")
    Tempête sur Cape Cod, de Carol Higgins Clark (Libra diffusio, "Policier")
    Mort sur mesure, de Frances Fyfield ((Libra diffusio, "Policier")
    Lacrimae, de Andrea H. Japp (Libra diffusio, "Policier")
    Les Collines de la chance, de Nora Roberts (Libra diffusio, "Policier")
    Katiba, de Jean-Christophe Rufin (Libra diffusio, "Roman")
    L'Écho des morts, de Johan Theorin (Libra diffusio, "Policier")
    Liens : Poussière d'os |Les Neuf dragons |Le Jeu du pendu |Black blocs |Lennox |L'Écho des morts |Mort postiche |Le Monastère oublié |Simon Beckett |Steve Berry |Pierre Bru |Jerome Charyn |Michael Connelly |Arne Dahl |Andrea H. Japp |Aline Kiner |Denis Lépée |Henning Mankell |Elsa Marpeau |Naïri Nahapetian |Gilda Piersanti |Ruth Rendell | San-Antonio |Johan Theorin |Michel Vigneron

Isaac Sidel et le mythe de Sisyphe

Le Yankee Stadium est d'une certaine effervescence car la grève règne et le Bronx grogne. Isaac Sidel, l'ancien commish de New York devenu maire, connu sous le sobriquet Le Gros Type, n'entend pas que ça dégénère. Quand on a survécu au ver solitaire des frères Guzman, la drogue, les gangs et les flics pourris ne font pas peur même si l'on est le maire le moins respecté de tous les temps. Il va mettre au pas les joueurs de base ball et leurs revendications saugrenues. Plus il s'éloigne des machinations politiques, plus elles s'évertuent à le rattraper. Le ver a élu domicile dans la Grosse Pomme, qui n'est plus alors qu'un fruit vérolé par Tolstoï, Dostoïevski, Pouchkine et Tchekhov.

Les aventures d'Isaac Sidel, sous la plume de Jerome Charyn, c'est un joyeux foutoir romantique. Quelque chose qui au premier abord est totalement chaotique. La commedia dell'arte à la rencontre du picaresque russe en terre américaine. Un melting pot littéraire foisonnant et fusionnant. Le livre reposé, on comprend que l'on a tenu entre les mains une intrigue simple, policière et bien ficelée. Un complot politico-politique universel. Mais c'est avant tout parce que Sidel erre dans un monde onirique, fable absurde, démoniaque et jubilatoire, que l'on accepte de s'embarquer dans El Bronx.

Dans l'univers de Charyn, les erreurs se répètent et Sidel, Sisyphe en puissance, est lié pieds et poings depuis maintenant quelques romans à sa fille Marylin la Dingue, mariée déjà onze ou douze fois, qui s'acoquine avec ses lieutenants, qui est hantée à jamais par le spectre de Quatre-Z'yeux que Sidel alors Commish avait sacrifié sur l'autel de sa vanité sans même penser qu'après un tel coup fourré le ping pong se ferait la malle. Dans El Bronx, c'est Barbarossa qui a été enlevé. Alors, il n'a pas le choix.

Il doit se débrouiller seul. Affronter le Mal sur son terrain de prédilection. S'enfoncer dans le Bronx seul afin de remuer la merde, de forcer les rats à sortir de leur trou, d'ameuter les journalistes et les forces de police spéciale. Enfin, d'être ce qu'il a toujours été : un justicier qui a la foi et les foies, qui traine sa misère et n'a pas peur d'affronter la mort car mort il l'est déjà, depuis que Margaret Tolstoï, l'amour de jeunesse cristallisé, n'est plus vraiment de son monde à lui. Mais il doit composer avec Aliocha qui peint les morts sur les murs du Bronx, avec son programme Merlin pour sortir les enfants défavorisés de leur misère, et de sortir vainqueur d'une arène où se trouvent Billy le Kid, le tsar du base-ball, sa femme, Fantomas et des Apaches incontrôlables...

Brillant, imaginatif, absurde et poétique à la fois, dans une langue et un univers propres à Jerome Charyn. El Bronx est une parcelle d'évasion littéralement jouissive et littérairement perturbante.


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°45

Citation

- Isaac, comment le dernier romantique qui reste sur terre a-t-il fait pour devenir maire de New York ?
- Ça, c'est la politique. les gens adorent le type qui n'a pas très envie de se présenter. Je pourrais foutre un bazar pas possible.

Rédacteur: Julien Védrenne jeudi 09 août 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page