L'Introuvable

En voyant arriver le fourgon, Rebus sortit de la Saab pour assister au cirque. Les médias avaient été alertés, prêts à fondre sur leur proie, et comme le poste de police ne disposait pas d'entrée sur l'arrière d'une ruelle où le véhicule aurait pu déposer sa cargaison, reporters et caméras s'agglutinèrent autour de Glenn Hazard sans le lâcher d'une semelle quand on lui fit traverser le trottoir jusqu'à la porte.
Ian Rankin - La Maison des mensonges
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 05 décembre

Contenu

Roman - Noir

L'Introuvable

Hard boiled MAJ mardi 13 mars 2012

Note accordée au livre: 6 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 6,2 €

Dashiell Hammett
The Thin Man - 1934
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Natalie Beunat, Pierre Bondil
Paris : Folio, février 2012
282 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-044557-8
Coll. "Policier", 645

Actualités

  • 17/02 Édition: Parutions de la semaine - 17 février
    John Le Carré, incontournable ces derniers temps, est cette semaine accessible aux mal-voyants. En sera-t-il de même dans les semaines à venir pour Dashiell Hammett ? Les parutions de la semaine sont en effet phagocytées (sic transit gloria bla bla) par les nouvelles traductions du Faucon maltais et de L'Introuvable, parues l'année dernière en un seul volume dans la collection "Quarto" de Gallimard. Les voici donc chez "Folio policier". Et le moins que l'on puisse dire est que ces deux petits romans-bijoux éclipsent totalement le reste.
    N'hésitez cependant pas à farfouiller dans cette liste :

    Grand formats :
    Négropolis, de Alain Agat (La Manufacture de livres)
    La Voisine, de Jenn Ashworth (Presses de la Cité, "Suspense psychologique")
    Ci-gît mon frère, de G. M. Bon (La Manufacture de livres)
    Blue Jay War, de Fabrice Colin (Sonatine)
    Du rififi chez les les fils de la veuve, de Raphaël Confiant (Caraïbéditions, "Polar")
    La Cabane des pendus, de Gordon Ferris (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Le Profil de l'assassin, de Christian Jacq (J)
    Retour à la case départ, de Vladimir Kozlov (Moisson rouge)
    La Femme au masque de chair, de Donna Leon (Calmann-Lévy)
    Tue ton patron. 3, Putain d'usine, de Jean-Pierre Levaray (Fetjaine)
    À la folie, de Pascal Marmet (France-Empire)
    Le Dernier contrat, de Olivier Maulin (La Branche, "Vendredi 13")
    La Petite fêlée aux allumettes, de Nadine Monfils (Belfond, "Littérature française")
    La Conjuration des masques, de Jean-Marie Palach (Pavillon noir)
    Le Parc humain, de Christopher Petit (Fayard, "Noir")
    Vengeance sans visage, de Fabrice Pichon (Citron bleu, "Série noire en Franche-Comté")
    Moskova, d'Anne Secret (Atelier in 8, "Polaroïd")
    Level 26. 3, Dark revelations, de Anthony E. Zuicker (Michel Lafon)

    Poche :
    Quai des enfers, d'Ingrid Astier (Folio, "Policier")
    Un grand maître dunkerquois, de Jean-Pierre Bocquet (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Footing natal, de Martine Festas (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    La Maison en pain d'épices, de Carin Gerhardsen (10-18, "Domaine policier")
    Le Faucon maltais, de Dashiell Hammett (Folio, "Policier")
    L'Introuvable, de Dashiell Hammett (Folio, "Policier")
    Jungle rouge, de Kent Harrington (Folio, "Policier")
    Le Second fils, de Jonathan Rabb (10-18, "Grands détectives")
    Portobello, de Ruth Rendell (LGF, "Policier")
    Meurtre dans un jardin indien, de Vikas Swarup (10-18, "Domaine étranger")
    Cache-cache avec le diable, de Patricia Wentworth (10-18, "Grands détectives")

    Grands caractères :br> Tous complices, de Nicci French (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    L'Enfant allemand, de Camilla Läckberg (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Un traître à notre goût, de John Le Carré (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    L'Île des chasseurs d'oiseaux, de Peter May (À vue d'œil, "Collection 16-17")
    Liens : Quai des enfers |L'Enfant allemand |Un traître à notre goût |L'Île des chasseurs d'oiseaux |Meurtre dans un jardin indien |Ingrid Astier |Nicci French |Dashiell Hammett |Kent Harrington |Camilla Läckberg |John Le Carré |Donna Leon |Peter May |Nadine Monfils |Jonathan Rabb |Ruth Rendell |Anne Secret |Vikas Swarup

Incontournable Introuvable

Dans sa version française qui nous est proposée dans une nouvelle traduction, The Thin Man (1934) s'intitule L'Introuvable. Il s'agit ni plus ni moins d'un homme insaisissable, fin comme une feuille de papier calque, en un mot : transparent, mais que Dashiell Hammett a doté d'un nom et d'une profession. Clyde Wynant, puisque c'est de lui dont il est question, est un inventeur forcément génial donc forcément fou, mais pas dénué de moyens financiers. Sa maîtresse vient d'être retrouvée morte, criblée de balles dans son appartement. L'homme a été vu dans les environs peu avant l'heure du crime. Depuis, il n'a eu de cesse de fuir, de faire faux-bond aux rendez-vous panifiés. Cela aurait pu donner naissance à un banal roman policier d'autant que Dashiell Hammett se fie des hasards et de leurs successions tout aussi hasardeuses. Il introduit sans gêne Nick Charles. C'est un ancien détective privé et ami de notre inventeur, qui passe des vacances à New York avec sa femme au même mauvais moment. Cette ville, il l'a quittée il y a de nombreuses années enterrant sa profession mais non sa vénération pour l'alcool. Les souvenirs ne tardent pas à remonter à une surface en ébullition. Car viennent à sa rencontre d'abord la fille de Clyde Wynant puis son ancienne femme, qui le recherchent activement. La police aimerait l'interroger. Seul un avocat, ancien camarade de combat de Nick Charles a régulièrement de ses nouvelles. Alors qu'il ne souhaite que passer quelques jours heureux à New York à boire beaucoup d'alcool et à dégoiser avec de vieux amis, Nick Charles se retrouve à reprendre contre son gré son ancienne profession. Faut dire qu'il n'aime pas qu'on le roule dans la farine, et qu'il a bien connu lors d'une très ancienne affaire Clyde Wynant, sa femme (qui à l'époque l'embrassait) et sa fille (qui maintenant veut l'embrasser). C'est à partir de là que le roman prend toutes ses dimensions.

"C'est difficile à dire exactement. Maman est assez douée pour cacher certaines choses, mais elle n'a jamais été très douée pour les inventer. C'est drôle, vous l'avez sans doute remarqué, les gens qui mentent le plus sont pratiquement les plus maladroits et ils sont plus faciles à duper par le mensonge que la plupart des autres. On pourrait penser qu'ils se méfieraient davantage, mais on dirait que ce sont eux qui sont prêts à croire presque n'importe quoi. Vous l'avez sans doute remarqué, n'est-ce pas ?"

Tout le monde ment à tout le monde, tout le monde se ment, tout le monde se cache des choses et tout le monde cache des choses à tout le monde. Dashiell Hammett propose avec L'Introuvable un roman noir original, aisément reconnaissable par sa tonalité et la sécheresse de ses phrases, et par une intrigue qui s'appuie sur la disparition d'un homme, le mensonge (au cas où vous ne l'auriez pas deviné), et une plongée plus habituelle chez cet auteur dans une famille où la folie, la maladie mentale, semblent de mise. Il multiplie les dialogues savoureusement caustiques, et en même temps inquiétants et annonce de manière prophétique : "Tip m'avait dit un jour qu'elle ne croyait pas qu'une seule œuvre littéraire écrite il y a vingt ans puisse résister au temps parce que la psychiatrie en était absente." Force est de constater que le mélange des genres orchestré par Dashiell Hammett traverse les époques sans perdre de son souffle. L'Introuvable n'est alors pas tant une enquête sur la disparition d'un homme qu'une quête de la vérité dans un véritable antre de folie amplifié par l'appât du gain. Tout simplement hypnotisant et réjouissant.


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°45

Citation

- Vous allez penser que c'est une drôle de question : est-ce qu'il y a beaucoup de cas d'inceste ?
- Quelques-uns. C'est pour ça qu'il y a un nom pour désigner ça.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 03 mai 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page