Macao

Comme tous les mensonges redoublent pour dissimuler les mensonges déjà racontés, les mensonges qui dévoilent les mensonges se divisent et se subdivisent, aboutissant à des fragments et d'autres fragments, et à des fragments de fragments qui empêchent de reconstituer la vue d'ensemble, la vérité d'ensemble. Il n'y a pas de symétrie entre se lever et tomber, entre partir et revenir.
Nick Barlay - La Femme d’un homme qui
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 21 novembre

Contenu

DVD - Noir

Macao

Mafia MAJ dimanche 27 mai 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 10 €

Josef von Sternberg & Nicholas Ray
Macao - 1952
Introduction de Serge Bromberg
Paris : Montparnasse, septembre 2003
1 DVD VOST/VF Zone 2 ; noir & blanc ; 19 x 14 cm
Coll. "RKO", 8

Actualités

  • 04/06 Cinéma: Le film noir, Les Incorruptibles et deux coups d'État - acte II
  • 03/04 Cinéma: Burt Lancaster et les Bad Guys
  • 22/06 Cinéma: L'Action Christine porte les durs à l'écran
    Du mercredi 22 juin au mardi 5 juillet, L'Action Christine* met les dur à l'honneur. Et ils sont nombreux à avoir été incarnés par les plus grands comédiens, de Humphrey Bogart à Robert Mitchum en passant par Ryan Bronson. Parmi les films à voir, comment ne pas s'intéresser au duo Mitchum-Bendrix dans Ça commence à Vera Cruz et dans Macao ? Rayon curiosités, k-libre vous recommande Les Carrefours de la ville, sur un scénario original de Dashiell Hammett. Quant à la rétrospective sur Humphrey Bogart, nul besoin de vous dire tout le bien qu'on en pense !
    Chaque jour, un film à l'affiche et de nombreuses projections. Voici le programme !

    Mercredi 22 juin : Les Forbans de la nuit (Night and the City, 1950), de Jules Dassin avec Richard Widmark, Gene Tierney, Googie Withers, Mike Mazurki, Herbert Lom. (H1)
    Jeudi 23 juin : Ça commence à Vera Cruz (The Big Steel, 1949), de Don Siegel avec Robert Mitchum, William Bendix, Jane Greer, Ramon Novaro, Patric Knowles, Joan Peers, John Qualen (H1).
    Vendredi 24 juin : Scarface (Scarface, 1932), de Howard Hawks avec Paul Muni, Ann Dvorak, Boris Karloff, George Raft, Karen Morley, Osgood Perkins, C. Henry Gordon (H1.
    Samedi 25 juin : Un si doux visage (Angel Face, 1953), de Otto Preminger avec Jean Simmons, Robert Mitchum, Herbert Marshall, Mona Freeman, Leon Ames, Barbara O’Neil, Kennth Tobey (H1).
    Dimanche 26 juin : Traquenard (Party Girl, 1951), de Nicholas Ray Robert Taylor, Cyd Charisse, Lee J. Cobb, John Ireland, Kent Smith, Claire Kelly, Corey Allen, Lewis Charles, David Opatoshu (H1).
    Lundi 27 juin : Spécial Bogart Guerre au crime (Bullets or Ballots, 1936), de William Keighley avec Humphrey Bogart, Edward G. Robinson,Joan Blondell, Barton MacLane, Frank McHugh (strong>H1).
    Mardi 28 juin : Spécial Bogart Les Fantastiques années vingt (The Roaring Twenties, 1939), de Raoul Walsh avec James Cagney, Priscilla Lane, Humphrey Bogart, Gladys George, Jeffrey Lynn, Frank McHugh (H1.
    Mercredi 29 juin : Spécial Bogart Les Passagers de la nuit (Dark Passage, 1947), de Delmer Daves avec Humphrey Bogart, Lauren Bacall, Agnes Moorehead, Bruce Bennett, Tom d'Andrea, Clifton Young, Douglas Kennedy (H1).
    Jeudi 30 juin : Spécial Bogart High Sierra (High Sierra, 1941), de Raoul Walsh Humphrey Bogart, Ida Lupino, Arthur Kennedy, Alan Curtis, Joan Leslie, Henry Tull, Henry Travers, Jerome Cowan (H1).
    Vendredi 1er juillet : Macao, le paradis des mauvais garçons (Macao, 1952), de Josef Von Sternberg Robert Mitchum, Jane Russell, William Bendix, Gloria Grahame, Brad Dexter, Thomas Gomez (H1).
    Samedi 2 juillet : La Femme sur la plage (The Woman on the Beach, 1946), de Jean Renoir avec Joan Bennett, Robert Ryan, Charles Bickford, Nan Leslie, Walter Sande, Irene Ryan, Glenn Vernon H1).
    Dimanche 3 juillet : Les Carrefours de la ville (City Streets, 1931), de Robert Mamoulian Gary Cooper, Sylvia Sidney, Paul Lukas, William Boyd, Betty Sinclair, Robert Homans, Barbara Leonard (H1).
    Lundi 4 juillet : Racket (Racket, 1951), de John Cromwell avec Robert Mitchum, Robert Ryan, Lizabeth Scott, William Talman, Robert Hutton, Ray Collins, Collins, Joyce Mackenzie, Virginia Huston, Robert Hutton (H1).
    Mardi 5 juillet : Pendez-moi haut et court (Out of the Past, 1947), de Jacques Tourneur avec Robert Mitchum, Jane Greer, Kirk Douglas, Rhonda Fleming, Richard Webb, Steve Brodie, Virginia Huston, Paul Valentine (H1).

    Séances : H1 = 14 heures, 16 heures, 18 heures. Film 10 minutes après. Tous les films sont en version originale sous-titrée
    Liens : Ça commence à Vera Cruz |Les Fantastiques années 20 |Dashiell Hammett |Don Siegel |Otto Preminger |Nicholas Ray |Josef von Sternberg |Jacques Tourneur |Raoul Walsh

Chasse à l'homme exotique

En 1952, Joseph von Sternberg (rappelez-vous L'Ange bleu avec Marlene Dietrich) réalise Macao, un film noir qui débute comme un documentaire censé faire ressurgir les peurs que l'Asie, continent mystérieux par essence, aime à cultiver. Le film sort des studios de la RKO trois ans après Ça commence à Vera Cruz, de Don Siegel. On retrouve le duo masculin Robert Mitchum-William Bendix avec pour ce dernier la même issue mortelle (mais pas le même rôle, c'est déjà ça). Quant à Mitchum, il ne s'est pas passé sept minutes (il incombe de retirer les trois minutes initiales à teneur documentaire sur le port de Macao) qu'il embrasse déjà à bord d'un bateau (début également de l'intrigue du film de Don Siegel avec là aussi un passage remarqué à la douane) la très ravissante Jane Russell. Et l'on se dit que le lancer de chaussure, parfois, à du bon. Mais il nous faut bien parler de l'intrigue. Alors.... Le film pourrait s'appeler Trois Américains à Macao. Nick Cochran (Robert Mitchum), Julie Benson (Jane Russell) et Lawrence Trumble (William Bendix) débarquent en même temps à Macao. Le premier est un G.I. en fuite pour un délit mineur, la seconde est une chanteuse de cabaret sans le sou et le troisième un inspecteur de police sous couverture. Ils vont tous les trois converger vers Vincent Halloran (Brad Dexter), parrain de la pègre locale. Il va être question d'opium (évidemment), de trafic de diamants, d'alcool et de meurtre. Bien entendu, Robert Mitchum a le beau rôle dans un film dont le montage final a été confié à Nicholas Ray (vous connaissez au moins Les 55 jours de Pékin, l'hymne à la résistance héroïque des Occidentaux face à la fourberie des intrigants qui gravitaient autour de l'impératrice de Chine). Il y a de l'action (une course poursuite étonnante de jonque en jonque), de l'humour, des sentiments (avec le couplet du "viens faire un tour en barque"), de l'honneur et un retour à l'ordre. C'est enlevé, distrayant, très bien joué avec une utilisation de la lumière parfois déroutante mais prompte à révéler la face sombre de Macao. Et c'est du von Sternberg classe. Que demander de plus ?

Bande annonce en américain :


Macao : 81 min. réalisé par Joseph von Sternberg, monté par Nicholas Ray avec Robert Mitchum, Jane Russell, William Bendix, Thomas Gomez...
Bonus. Présentation de Serge Bromberg.

Citation

Voici Macao, point insignifiant sur la surface du globe, sur la Côte Méridionale de la Chine, à 50 kms de Hong-Kong. C'est une ancienne colonie portugaise assez pittoresque. C'est le carrefour de l'Orient. La population est très mélangée, principalement chinoise. Macao, appelé souvent le Monte-Carlo de l'Orient a deux visages : l'un calme et ouvert, l'autre voilé et secret. Gros trafic d'or et de diamants sur les tables de jeu ou par des voies mystérieuses. Macao est un port de salut idéal pour les fugitifs. Là, la police internationale n'a plus pouvoir.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 22 septembre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page