Le Carré de la vengeance

Un mètre quatre-vingt, un visage d'ange, des côtes saillantes ? Si elle n'était pas mannequin, elle revenait d'un séjour sportif au Darfour.
Olivier Gay - Les Mannequins ne sont pas des filles modèles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 27 mars

Contenu

Roman - Policier

Le Carré de la vengeance

Énigme MAJ dimanche 08 février 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Pieter Aspe
Het vierkant van de wraak - 1995
Traduit du néerlandais (Belgique) par Emmanuèle Sandron
Paris : Albin Michel, juin 2008
336 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-226-18387-3
Une enquête du commissaire Van In, 1

Ce qu'il faut savoir sur la série

Pieter Aspe a signé, en 2008, la vingt-deuxième aventure du commissaire Van In. Ce personnage, iconoclaste, à l’humour caustique, avec ses désillusions et ses blessures, est le flic imparfait que ses faiblesses assumées à défaut d’être reconnues, rendent attachant. Les enquêtes qu’il mène dans Bruges et sa région le font évoluer entre luttes politiques et d’influence, prises d’intérêts, guerre entre police municipale et gendarmerie, et approcher les lourds secrets confinés entre les murs séculaires.

Une enquête du commissaire Van In

Dans une bijouterie prestigieuse de Bruges, la police municipale, par hasard, découvre un insolite cambriolage : la collection de bijoux en or a été dissoute dans de l'eau régale. Sur les lieux, une enveloppe avec : "Pour toi, crapule", contient un carré de cinq mots palindromes que la police identifiera comme le carré sator des Templiers. Bien que tenue par son fils, la bijouterie appartient à Ludovic Degroof, un personnage puissant dans la ville. L'élection du bourgmestre se prépare, chaque camp place ses pièces et affûte ses pièges. C'est Pieter Van In, le commissaire-adjoint qui est chargé de l'enquête. L'enlèvement du petit-fils Degroof, avec une demande de rançon inhabituelle, dramatise l'affaire. Entre son spleen, les enjeux politiques, son intérêt pour Mademoiselle Martens la substitut, la guerre des polices, Van In aura bien à faire !

Publié en 1995 en Belgique flamande, Le carré de la vengeance est la première enquête de Pieter Van In. L'auteur installe un antihéros superbe, plus proche du loser que de ces trop nombreux enquêteurs froids et lisses. Il est timide, peu disert, impertinent, plein d'humour et trompe un mal de vivre chronique, accentué par un divorce mal vécu, dans des flots de bière, dans le tabac et les nourritures riches. Pieter Aspe démontre une connaissance fine de la psychologie humaine à travers ses différents personnages. Cette vengeance, orchestrée de façon machiavélique, avec la collusion entre politique et service public, avec les lourds secrets familiaux, un zeste d'ésotérisme, débouche sur un final haletant, étonnant de tension et de révélations. L'intrigue, menée avec maîtrise, est d'une richesse peu commune. Outre quelques défauts mineurs, Le carré de la vengeance est un roman remarquable et un hymne à la beauté de Bruges.

Nominations :
Prix SNCF du polar européen 2009

Citation

Van In pensa avec nostalgie à sa jeunesse, à ces inoubliables années soixante où il n'aurait jamais accepté un compromis. Désormais, il était coincé par une pension alimentaire et un énorme prêt hypothécaire.

Rédacteur: Serge Perraud jeudi 05 février 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page