À la trace

C'est le Canard Enchaîné qui révèle l'affaire, le 6 mai 1981, dans un article intitulé "Papon aide de camps". Le titre, en forme de calembour, est bien dans l'esprit du journal satirique. Le contenu de l'article, en revanche, est beaucoup moins drôle.
Emmanuel Pierrat - Les Grands procès de l'Histoire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 novembre

Contenu

Roman - Thriller

À la trace

Ethnologique - Social - Terrorisme MAJ jeudi 28 mars 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Deon Meyer
Spoor - 2012
Traduit de l'afrikaans par Marin Dorst
Paris : Le Seuil, février 2012
724 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-02-105414-9
Coll. "Policiers"

La menace

À la trace, pavé de sept cent cinquante pages, est découpé en quatre "livres". Tout se passe en Afrique du Sud en 2009. Le personnage principal, est Milla Strachan (deux livres lui sont consacrés). Après vingt ans de vie conjugale ratée (mais vraiment ratée, un mari qui la maltraite, un fils adolescent qui marche largement sur les traces de son père), elle décide de fuir pour recommencer sa vie. Elle trouve du travail comme documentaliste à l'Agence Présidentielle de Renseignements. Cette dernière est sur les dents car, d'après leurs renseignements, le Comité Suprême, groupuscule islamiste, serait sur le point de faire "un gros coup". Entre la volonté de déjouer leurs plans et l'intérêt d'avoir une "belle" menace islamiste pour que l'Agence tienne sa place (les manigances politiques de sa patronne) l'affaire va être surexploitée – avec parfois un manque flagrant de réflexion dans le prisme d'observation. Cette affaire croisera la trace de Lemmer (rencontré dans Lemmer l'invisible) qui va se retrouver à accompagner la migration de deux Rhinocéros noirs (espèce en voie de disparition, sinon pourquoi besoin d'un garde du corps ?) entre le Zimbabwe et l'Afrique du Sud. Et croisera celle de Mat Joubert, reconverti en détective privé.
Au détour d'une phrase, un des protagonistes résume parfaitement le projet de ce livre ambitieux de Deon Meyer : "Ce sont des histoires pleines de sens, qui donnent à penser." L'homme, après une incursion dans le thriller musclé (13 heures, chez le même éditeur) revient à ce en quoi il excelle : l'étude de son pays. Avec un polar mêlant espionnage, trafics, réflexions sur le devenir de l'Afrique du Sud, courants sous-terrains... il brosse un tableau d'une parfaite acuité. Bien qu'épais et prenant le temps d'amener son intrigue (découpage), il réussit à mener parfaitement son histoire avec rythme et densité (en particulier le livre de Lemmer) même si la dernière partie est en demi-teinte. En effet, si elle conclue bien le roman, elle fait plus penser au début d'un livre avec la reconversion de Mat Joubert (changement de rythme assez frappant).


On en parle : Carnet de la Noir'Rôde n°45 |Alibis n°43

Nominations :
Prix Mystère du Meilleur roman étranger 2013

Citation

Le pisteur a souvent une idée préconçue de l'aspect d'un signe typique. Un préjugé le conduira donc à voir ce qu'il a envie de voir. Afin d'éviter de telles erreurs, il doit faire attention à ne pas prendre de décisions trop rapidement.

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 07 mars 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page