Incroyables faits divers de Bourgogne

Je le pensais. Je me sentais liée à elle, d'une certaine manière, comme si nos vies s'étaient croisées et entremêlées, même si elle m'était étrangère. Parce qu'elle était sortie de nulle part et risquait de disparaitre, à moins qu'on essaie de comprendre ce qui s'était passé.
Elise Broach - La Fille mirage
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 12 juillet

Contenu

Essai - Policier

Incroyables faits divers de Bourgogne

Faits divers MAJ vendredi 16 mars 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15,9 €

Céline Trossat
Paris : Grimal, mars 2012
190 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-36203-031-4
Coll. "Incroyables faits divers"

Pauvres proies

Ce recueil d'affaires criminelles fait partie d'une collection qui couvre la Franche-Comté (autre titre de Céline Trossat), la Bretagne de 1870 à 1899 par Karen Jego, la Provence par Yiannis Lhermet, et le Nord-Pas-de-Calais par Martine Byl. Ici, la journaliste Céline Trossat, qui travaille à Lyon Figaro, Ouest-France et l'Est Républicain, prend le parti de traiter des affaires contemporaines et en majorité très connues. On a tous à l'esprit les grandes lignes du suicide de Bérégovoy, de l'affaire Treiber/Giraud/Lherbier, celles des deux homosexuels enterrés vivants, de Rézala le tueur de trains et des abominables Fourniret et Émile Louis qui tuèrent tant de jeunes filles. L'auteur a raccroché à ce palmarès les mystères des onze jeunes femmes tuées sur l'A6 ainsi que l'affaire nantaise Dupont de Ligonnès, car la mère et ses quatre enfants, tués par Xavier, le père disparu, ont été inhumés dans l'Yonne où ils passaient souvent des vacances en famille.
Les affaires plus mineures concernent l'usurpation d'identité de Pascal Griffaton par son frère Patrice et ce pendant de nombreuses années, les visions mariales de Éliane Deschamps qui fonde sa secte "Amour et Miséricorde", le scandale interne de quatre douaniers qui se retrouvent en prison pour ne pas avoir divulgué leurs contacts après une prise record de drogue, l'histoire de deux femmes qui assassinent un ex-routier pour lui voler sa R21 et, enfin, celle d'un jeune garçon au lourd passé médical retrouvé agonisant devant un petit immeuble près de Dijon.
L'avantage par rapport aux vieilles histoires, comme celles que racontent les collections des éditions Geste ou de Borée, c'est qu'il n'y a là aucun travail nécessaire dans les dossiers poussiéreux des archives. Céline Trossat, en journaliste efficace, compile des extraits d'articles de journaux nationaux, des reportages d'émissions grand public comme "Sept à Huit" de TF1 (abondamment cité dans plusieurs affaires car elle y reprend de larges extraits) ou des opinions d'auteurs. Son style rapide, basé avant tout sur la chronologie des faits, est servi par de gros caractères et un bel interligne qui facilite la lecture en résumant des affaires "énormes" (Fourniret, Louis) en une dizaine de pages. Mais, et c'est le revers de la médaille, elle ne fait aucun développement et n'apporte rien de nouveau à ce que l'on sait déjà. Et quand on ne connaît pas une affaire, c'est frustrant, comme, par exemple, dans le chapitre "Onze jeunes femmes tuées sur l'A6" (entre 1984 et 2005). L'auteur y aligne les noms et les dates, désigne quelques suspects et cite la célèbre avocate profileuse Corinne Hermann citée elle-même par le journal "L'Union " : "Dans ce secteur, il y a quarante-cinq crimes de femmes non élucidés." Quarante-cinq ? On ne nous en annonçait que onze ! Il y a un hiatus quelque part que Céline Trossat aurait dû développer. Dans la dernière affaire "Jonathan, la mort non élucidée d'un jeune martyr" (à ne pas confondre avec l'affaire de Saint-Brévin-Les-Pins), il semble qu'elle ait mené elle-même les interviews. Mais l'écriture pêche alors par un enchaînement confus des faits souligné par des citations poignantes de la mère et des redondances d'empathie de l'auteur qui tirent le récit vers le mélodrame.
En conclusion, même s'il manque une bibliographie sélective, ce recueil a le mérite de rappeler les grands traits de plusieurs affaires qui ont défrayé la chronique judiciaire.

Citation

Onze jeunes femmes, tuées certainement par plusieurs criminels, dans un même département, sur une vingtaine d'années.

Rédacteur: Michel Amelin jeudi 15 mars 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page