Lumen

Par souci des convenances, il vaut mieux que certaines choses soient murmurées. Mais elle devine qu'Arthur s'exprime ainsi pour que Daniel n'ait jamais honte de son geste.
Lori Roy - Bent Road
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Roman - Policier

Lumen

Historique - Énigme - Assassinat MAJ vendredi 06 avril 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 9,5 €

Ben Pastor
Lumen - 1999
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Laurent Bury
Arles : Babel, janvier 2012
416 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-330-00265-7
Coll. "Noir", 53

Que la lumière soit !

La lumière, c'est ce que Martin Bora, un capitaine de la Wehrmacht, versé depuis peu dans le renseignement, doit s'efforcer de faire sur un meurtre étrange. La première enquête, fort bien enlevée, de ce détective philosophe dans la Pologne de 1939.

Martin Bora se retrouve à Cracovie. Il partage, avec le commandant Retz, un cantonnement dans la vieille ville. Il accomplit son travail de soldat d'occupation avec colère, une colère dirigée contre lui, contre les missions qui lui apparaissent indignes d'un militaire. Il a été volontaire dans les rangs de l'armée franquiste pendant la guerre civile espagnole. C'est le colonel Hofer qui lui demande de l'accompagner dans le couvent Notre-Dame-des-Sept-douleurs, où ce dernier est reçu par Matza Kazimierza, une religieuse qui porte les stigmates de la passion du Christ. En attendant le retour de son chef, il fait la connaissance du père John Malecki, un prêtre de Chicago, envoyé depuis quelques mois par le Saint-Siège pour enquêter sur la sainteté de Mère Kazimierza.
C'est Retz qui lui raconte que le fils d'Aufer est atteint d'une grave maladie et qu'il espère que la sainte femme le guérira. En effet, outre le don de prophétie, on lui prête le pouvoir de guérison mystique.
Quelques jours plus tard, Bora accompagne le colonel pour un nouveau rendez-vous au couvent. Hofer trouve la religieuse assassinée d'une balle dans le cœur. Martin est tout désigné pour mener l'enquête.

Ben Pastor place son récit en 1939, dans la Pologne, envahie par l'armée allemande depuis le 1er septembre. Elle réunit, dans un climat de tension, un jeune militaire, docteur en philosophie, et un prêtre. Elle oppose ces individus, aux parcours bien différents : un homme au tempérament rationnel, pragmatique, éloigné de toute influence mystique, et un homme d'Église blanchi sous l'étole.

Mais, avec rouerie, l'auteur fait, de ces deux individus, des humains ouverts au doute, acceptant la discussion dès lors qu'elle est étayée sur des arguments cohérents. Ni l'un, ni l'autre ne sont de ces intégristes campés sur des dogmes.
Autour d'une mystique, les deux enquêteurs avancent avec leurs arguments, avec leurs convictions, tout en étant partiellement prêts à écouter ceux de l'autre, sans pour autant se rendre à ses théories. La confrontation et le débat d'idées sont passionnants.
Mais l'intrigue de Lumen se concentre également sur cette période de guerre avec les contingences d'un occupant et un individu, ressortissant d'un pays neutre. La guerre, et ses corolaires, est très présente. Bora a du mal à accepter les exactions d'une armée en campagne quitte à se heurter à sa hiérarchie.

L'intrigue se rapproche de celles des crimes en chambre close, car les enquêteurs doivent découvrir comment un tueur a pu agir au centre d'un couvent, l'un des endroits les plus clos de Cracovie.

Avec Lumen, Ben Pastor compose un polar historique intégrant des dimensions politiques, des données psychologistes et le mystère de ces religieux capables, en pratiquant l'ascèse, d'entrer en extase. Un roman remarquablement bien construit !

Citation

Vous avez sous vos ordres un jeune officier, qui vient d'entrer dans le renseignement, mais qui a fait de solides études et qui s'est distingué au combat. Il est un peu trop doué pour qu'on l'emploi simplement à mener une compagnie dans une tranchée.

Rédacteur: Serge Perraud samedi 31 mars 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page