La Douceur de la vie

Dès que j'ai pigé qui il était, ce qu'il voulait – très tôt, à sept ans peut-être ? – j'ai arrêté de pleurer, j'étais comme endurcie à l'intérieur. Dure comme une pierre gelée. Après tout, elle avait peut-être raison, La Mère : c'était de ma faute.
Élise Fontenaille - La Révolte d'Éva
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 18 janvier

Contenu

Roman - Noir

La Douceur de la vie

MAJ lundi 16 avril 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Paulus Hochgatterer
Die Susse des Lebens - 2006
Traduit de l'allemand (Autriche) par Françoise Kenk
Meudon : Quidam, avril 2012
256 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-915018-72-1

Actualités

  • 16/05 Édition: Parutions de la semaine - 16 mai
  • 20/04 Édition: Parutions de la semaine - 20 avril
    Les villes noires sont plus particulièrement à l'honneur en une semaine où les parutions débarquent en nombre. Que ce soit avec Asphalte ou "Folio policier", vous pourrez (re)découvrir Delhi, Paris, Los Angeles et Londres. Et le voyage sera nécessaire tant le choix proposé ne semble pas, au premier abord, haletant. Les éditions Ex æquo nous proposent toute une salve de romans policiers et de thrillers dans leur collection "Rouge", des petites maisons d'édition inconnues nous offrent des romans d'auteurs tout aussi inconnus (et la curiosité me direz-vous ?). En cette période étrange, il importe aussi de trouver du "rassurant". Hormis Larry Beinhart et John Le Carré, vous n'en trouverez pas (il y a bien Arthur Conan Doyle et Maurice Leblanc dans une collection bilingue français-anglais !). À k-libre, nous avons quand même lu et aimé un auteur autrichien, Paulus Hochgatterer. C'est un peu l'auteur qui dépare de cette accumulation de titres à venir...

    Grand format :
    La Mort en héritage, de David Max Benouel (Ex æquo, "Rouge")
    L'Homme au regard balte, de James Church (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Blood on the docks: detective story, de Bernard Coat L. (Ex æquo, "Rouge")
    La Nuit, de Lionel Davoust (Don Quichotte, "Léviathan")
    Delhi noir, collectif (Asphalte, "Noir")
    La Sève du mal, de Jean-Marc Dubois (Ex æquo, "Rouge")
    Nostalgie, quand tu nous tues, de Rodolphe Fontaine (Les 2 Encres, "Suspense")
    Le Club des apprentis criminels, de Audrey Françaix (Octobre)
    Et la lune saignait, de Jean-Claude Grivel (Ex æquo, "Rouge")
    La Douceur de la vie, de Paulus Hochgatterer (Quidam, "Noir")
    Un type bien, de Dean Ray Koontz (Jean-Claude Lattès)
    Le Lynx de Neva, de Valéry Le Bonnec (Morrigane)
    Les Anges de pierre, de Monique Le Dantec (Morrigane)
    Le Laboratoire du diable, de René Le Gal (Presses du Midi)
    L'Aventure du grand voyageur ou Un curieux exploit de Sherlock Holmes, de Yves Lignon (Œil du sphinx, "Le Serpent rouge")
    Massa, de Stéphane Loiseau (Durand-Peyrole)
    Destin en torche : journal intime d'une criminelle, de Maryse Maligne (Mineur-Airvey, "Thriller")
    Instinct primal, de Carol O'Connel (City, "Thriller")
    Top class killer, de Jon Osborne (Le Seuil, "Policier")
    Le Baptême de Billy Bean, de Roger Alan Skipper (Actes sud, "Actes noirs")
    L'Affaire Cirrus, de Jean-François Thiéry (Ex æquo, "Rouge")

    Poche :
    L'Évangile du billet vert, de Larry Beinhart (Folio, "Policier")
    La Surprise du chef, de Anthony Bourdain (Folio, "Policier")
    Dernier cri avant l'oubli, de Kate Brady (J'ai lu, "Frissons")
    Les Enquêtes du croque-mort, de Tim Cockey (Pointdeux, "Pointdeux")
    Chasse à courre, de Claude Depyl (Papier libre, "Polar en poche")
    Progressez en anglais grâce à... Sherlock Holmes, d'Arthur Conan Doyle (J.-P. Vasseur, "Progressez en anglais grâce à...")
    Secrets en série, de Laura Griffin (J'ai lu, "Frissons")
    Un traître à notre goût, de John Le Carré (Points)
    Progressez en anglais grâce à... Arsène Lupin, de Maurice Leblanc (J.-P. Vasseur, "Progressez en anglais grâce à...")
    Tue ton patron. Saison 2, de Jean-Pierre Levaray (Libertalia)
    Londres noir, collectif (Folio, "Policier")
    Los Angeles noir, collectif (Folio, "Policier")
    L'Agonie du jour, de Carine Marret (Baie des Anges, "Noir Méditerranée")
    Double meurtre à Rouen, de Patrick Morel (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Amiens sous les balles, de Johann Moulin (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Paris noir, collectif (Folio, "Policier")
    L'Assassin des deux rives, de Claude Peitz (Le Verger, "Les Enquêtes rhénanes")
    Le Blues de l'équarisseur, de Serge Vacher (Après la lune, "Lunes blafardes")
    Igla S., de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS")
    Roubaix 70's : itinéraire d'un flic ordinaire, de Luc Watteau (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Liens : Un traître à notre goût |Londres Noir |Los Angeles Noir |Paris Noir |La Surprise du chef |Le Club des apprentis criminels |Bernard Coat L. |Arthur Conan Doyle |Paulus Hochgatterer |Valéry Le Bonnec |John Le Carré |Maurice Leblanc |Cathi Unsworth |Denise Hamilton |Carine Marret |Johann Moulin |Serge Vacher |Anthony Bourdain |Rodolphe Fontaine |Audrey Françaix

Autriche, on triche

Les écrivains autrichiens nous ont habitué à une vision noire et sombre de leur propre pays, vu comme une lointaine province engoncée dans son catholicisme et son sens des convenances que l'on croirait volontiers sortis des romans mauriaciens. Ce pays est tellement noyé dans les brumes et les non-dits que même l'écriture des romans policiers en est imprégné.

Dans La Douceur de la vie, le roman de Paulus Hochgatterer, tout commence avec une petite ville du fin fond de l'Autriche. Un vieil homme est retrouvé mort. Il a été égorgé puis sa tête a été écrasée. Y a-t-il un témoin du meurtre ? Peut-être sa petite fille de cinq ans mais elle est devenue mutique. Un pédopsychiatre essaye de dénouer la situation, et toute cette affaire lui fait penser à un autre patient qui se déguise en Darth Vador pour aller tuer des animaux lors de ses promenades...
Le roman oscille entre différents pôles : la famille de la victime, un prêtre qui essaye d'écouter discrètement son ipod pendant les offices qu'il célèbre et pense que Bob Dylan est la réincarnation de Jésus, deux individus qui se déguisent pour aller commettre des forfaits, d'innombrables réunions de service dans l'unité psychiatrique, des conflits entre personnels.

Paulus Hochgatterer truque les pistes en changeant sans cesse de personnage. Comme en plus, chacun parle à la première personne, cela complique la donne. Le style complexe se perd lui aussi, de manière très construite, dans les méandres brumeux des psychologies des acteurs de l'intrigue, renforcé par le décor enneigé, étouffant les bruits. Du coup, il faut être un lecteur très attentif pour comprendre les tenants et aboutissants de l'histoire policière, mais il suffit aussi de se laisser emporter, comme anesthésié dans l'atmosphère créée, comme englouti dans les pâtisseries autrichiennes lourdes et surchargées. Le tout avec une forme ironique, annoncé par le titre, car la vie est forcément tout sauf douce, dans ces campagnes bucoliques où se nichent les pires horreurs tandis que sonnent les cloches des églises.

Citation

La plaque environ un mètre carrée, lettres dorées derrière un épais plexiglas ; Maître Norbert Kossnik, conseiller fiscal et administrateur fiduciaire agrée. Fiduciaire. Un escroc qui graisse la patte aux employés du fisc et qui fait chanter ses clients.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 03 janvier 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page