Le Roi Lézard

De toute façon, il y avait peu de chance qu'il y ait une autopsie sérieuse. Il y veillerait. N'empêche que, pour la suite, il allait devoir jouer fin, la disparition d'un ressortissant européen, ça pouvait faire du bruit.
Serge Nicolo - Les Pêcheurs de sable
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 janvier

Contenu

Roman - Policier

Le Roi Lézard

Assassinat MAJ jeudi 26 avril 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 18,5 €

Dominique Sylvain
Paris : Viviane Hamy, mars 2012
298 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-87858-511-7
Coll. "Chemins Nocturnes"

Actualités

  • 22/11 Édition: Parutions de la semaine - 22 novembre
    Après des mois de publication intensive, cette semaine permet de "respirer". Bien sûr, on retrouve quelques honnêtes et habitués artisans du livre tels le duo Søren Hammer & Lotte Hammer, Liza Marklund ou encore Nele Neuhaus, bien sûr l'on ne peut que s'enthousiasmer de la parution du nouveau roman de Jérémie Guez, bien sûr l'on ne peut que apprécier la réédition même si en grand format de La Carverne des idées, œuvre magistrale de José Carlos Somoza, mais au final l'impression qui demeure c'est que pour une fois l'on n'est guère submergé par les romans. Quelques Michael Connelly sont réédités en poche tout comme Le Condottière, de Georges Perec (assez indigeste, à lire plus comme une curiosité, ce qu'il est dans les faits). Le Prix du Quai des Orfèvres 2014, attribué à Hervé Jourdain, sort en poche aux éditions Fayard. Il y a quelques perles à dégotter peut-être du côté de James Sallis ou de Pascal Garnier ou encore de Keigo Higashino.
    La grande parution c'est avant tout et sans contestation possible l'adaptation DU roman de James Ellroy Le Dahlia noir, par Matz, Fincher et Hyman en bande dessinée dans la collection "Rivages-Casterman-noir". Un grand roman ne signifie pas une grande bande dessinée, mais dans le cas qui nous intéresse, avec l'apport du talentueux Myles Hyman dont les cases figent bien l'époque, c'est chose faite et certaine.
    Pour le reste, notons deux essais dans la catégorie cinéma pour les fanas de mauvais genres et de série B. Ajoutons une murder party, qui s'impose à l'approche des fêtes, et des ouvrages aux thématiques captivantes chez De Borée dans leur collection "Histoire & documents".
    À vous de choisir !

    Fictions adulte grand format :
    100.000 dollars pour l'Everest, de Yves Ballu (du Mont-Blanc)
    Le Boucher de Collioure, de Marie-France Barbet & Anne-Marie Roméro (Mare Nostrum, "Polar historique")
    Rouge encore, de Anders Bodelsen (Autrement, "Littérature noire")
    Les Souriants, de Miranda L. Coldepiee (du Malin, "Polar noir & rouge")
    Les Tables des Templiers, de Adrian Dawson (Le Cherche midi)
    Booza, de Jean-Claude Guégan (Presses du Midi, "L'Illusion")
    Du vide plein les yeux, de Jérémie Guez (La Tengo)
    Le Cercle des cœurs solitaires, de Søren Hammer & Lotte Hammer (Actes Sud, "Actes noirs")
    Dark secrets, de Michael Hjorth & Hans Rosenfeldt (Prisma media)
    Le Loup rouge, de Liza Marklund (Hachette, "Blackmoon. Thriller")
    Vent de sang, de Nele Neuhaus (Actes Sud, "Actes noirs")
    La Caverne des idées, de José Carlos Somoza (Actes Sud, "Actes noirs")
    Le Pirate philippin, de Helle Vincentz (Prisma media, "Prisma noir")
    Le Père Denoël est-il une ordure ?, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué)

    Fictions adulte poche :
    Terreur mortelle, de Allison Brennan (J'ai lu, "Pour elle. Romantic suspense")
    Le Cercle maudit de Brocéliande, de Jacques Caouder (Ouest et compagnie, "Roman policier")
    Une écharde au cœur, de Jean-François Coatmeur (Le Livre de poche, "Policier")
    Créance de sang, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Deuil interdit, de Michael Connelly (Points, "Policiers")
    Du plomb pour ces demoiselles, de Frédéric Dard (Pocket)
    Le Garçon dans le chêne, de Fredrik Ekelund (Folio, "Policier")
    Trop près du bord, de Pascal Garnier (Points, "Roman noir")
    Le Prix à payer, de Soren Hammer & Lotte Hammer (Babel, "Noir")
    Un café maison, de Keigo Higashino (Babel, "Noir")
    Le Sang de la trahison, de Hervé Jourdain (Fayard, "Policier")
    Blanche-Neige doit mourir, de Nele Neuhaus (Babel, "Noir")
    Dies irae, de John C. Patrick (Lokomodo, "Zone d'ombres")
    Le Condottière, de Georges Perec (Points)
    Salt River, de James Sallis (Folio, "Policier")
    Cour d'assises, de Georges Simenon (Folio, "Policier")
    Seuls les morts ne rêvent pas, de Vidar Sundstøl (Points, "Roman noir")
    Le Roi lézard, de Dominique Sylvain (Points, "Policiers")
    Désert barbare, de Maud Tabachnik (Le Livre de poche, "Policier")
    Le Monogramme de perles, de Josephine Tey (10-18, "Grands détectives")
    Le Silence, de Jan Costin Wagner (Babel, "Noir")

    Bandes dessinées :
    Bob Binn contre XYZ. 1, de Jacques Acar, André-Paul Duchâteau & Édouard Aidans (Pan-Pan)
    Hero corp. 2, Chroniques, de Simon Astier (Soleil, "Soleil French Comics")
    Dernières cartouches, de Brian Azzarello & Eduardo Risso (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Le Grand final, de Brian Azzarello & Eduardo Risso (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Le Grand nettoyage, de Brian Azzarello & Eduardo Risso (Urban comics, "Vertigo classiques")
    Partie de chasse, de Enki Bilal & Pierre Christin (Casterman)
    Colorado story : édition de luxe, de Raoul Cauvin & Willy Lambil (Dupuis)
    Bob Fish, de Yves Chaland (Humanoïdes associés)
    Paris, mon amour, de David Chauvel & Hervé Boivin (Dargaud)
    Le Scorpion : intégrale. 2, de Stephen Desberg & Enrico Marini (Dargaud)
    Blacksad. 5, Amarillo, de Juan Diaz Canales & Juanio Guarnido (Dargaud)
    Les Zombies n'existent pas, de Sylvain Escallon (Sarbacane)
    Casanova au service de l'EMPIRE. 2, Gula, de Matt Fraction, Gabriel Bá & Fabio Moon (Urban comics, "Urban indies")
    Fanch Karadec : l'enquêteur breton. 3, La Disparue de Kerlouan, de Stéphane Heurteau & Sébastien Corbet (Vagabondages)
    L'Amérique contre-attaque, de Mark Jennison & Gerardo Balsa (Zéphyr BD)
    Bouncer. 9, And back, de Alexandro Jodorowsky & François Boucq (Glénat, "Grafica")
    Borgia : l'intégrale, de Alexandro Jodorowsky & Milo Manara (Glénat)
    Des cheminots en enfer, de Thierry Lamy & Cédric Hervan (Zéphy BD)
    Belleville story : intégrale, de Arnaud Malherbe & Vincent Perriot (Dargaud)
    Shanghai devil. 2, de Gianfranco Manfredi (Clair de lune, "Petit Pierre & Ieiazel")
    Le Dahlia noir, de Matz, David Fincher & Myles Hyman (Casterman, "Rivages-Casterman-noir")
    La Main qui nourrit, de Matz & Luc Jacamon (Casterman, "Ligne rouge")
    L'Amour à mort, de Ondine Millot & Angelo Di Marco (Steinkis, "Sans filtre")
    Cherub mission. 1, 100 jours en enfer, de Robert Muchamore, Ian Edginton & John Aggs (Casterman, "Les Grands formats")
    Wunderwaffen. 4, La Main gauche du Führer, de Richard D. Nolane & Milorad Vicanovic-Maza (Soleil)
    L'Affaire Francis Blake, de Jean Van Hamme & Ted Benoit (Blake et Mortimer, "Les Aventures de Blake et Mortimer : d'après les personnages d'Edgar P. Jacobs")
    North Pole, de Frédéric Zumbiehl, Alexandre Paringaux & Matthieu Durand (Zéphyr BD)

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Le Nuage policier, de Christoph Neumann (École des loisirs, "Lutin poche")

    Cinéma, télévision & radio :
    Les Méchants dans le cinéma d'horreur, de Arnaud Bordas (Huginn & Munin)
    Eroll Flynn : biographie, filmographie, de Georges Di Lallo (Riveneuve, "Cinéma")

    Jeux et divertissements :
    Murder party à Manhattan, d'Olivier Bourgeois (Marabout, "Boîte à...)

    Criminologie & prison :
    Les Nouvelles affaires criminelles politiques, de Vincent Brousse & Philippe Grandcoing (De Borée, "Histoire & documents")
    Papillon, de Henri Charrière (Retrouvées)
    L'Histoire vraie de la mafia israélienne : Tel-Aviv, Paris, Anvers, New York... enquête au cœur de la criminalité organisée de l'État hébreu, de Serge Dumont (La Manufacture de livres)
    Du sang sur l'histoire, de Frank Ferrand (J'ai lu)
    La Liste noire des multinationales, de Philippe Laget (L'Harmattan)
    Les Grandes affaires criminelles du rail, de Jean-François Miniac (De Borée, "Histoire & documents")
    Délinquants et victimes : la traite des enfants d'Europe de l'Est en France, de Olivier Peyroux (Non lieu)
    Les Génies du mal : 20 crimes parfaits, de Jacques Pradel (Télémaque, "Grand document")
    La Criminalité en France, de Christophe Soullez (Documentation française, "Regard d'expert")


    Liens : Le Garçon dans le chêne |Le Prix à payer |Salt River |Belleville Story 1 - Avant minuit |Belleville Story 2 - Après minuit |Le Sang de la trahison |Les Grandes affaires criminelles du rail |Les Nouvelles affaires criminelles politiques |Le Tueur, 12. La Main qui nourrit |Vent de sang |Deuil interdit |Anders Bodelsen |Jérémie Guez |Liza Marklund |Nele Neuhaus |Gordon Zola |Jean-François Coatmeur |Michael Connelly |Frédéric Dard |Fredrik Ekelund |Pascal Garnier |Keigo Higashino |Hervé Jourdain |John C. Patrick |James Sallis |Georges Simenon |Vidar Sundstøl |Dominique Sylvain |Maud Tabachnik |Josephine Tey |Jan Costin Wagner |Pierre Christin |Stephen Desberg |François Boucq |Vincent Perriot | Matz |Miles Hyman |Arnaud Malherbe |Luc Jacamon |Angelo di Marco |Robert Muchamore |Christophe Soullez

  • 25/01 Édition: Parutions de la semaine - 25 janvier
  • 10/05 Bibliothèque: Dominique Sylvain à Créteil

Louise Morvan relookée

En 1998 parait Travestis, un roman de Dominique Sylvain mettant en scène Louise Morvan, détective privée qui a hérité de l'agence de son oncle Julian Éden, assassiné dans sa voiture d'une balle dans la tête. Le Roi Lézard est une version modifiée, bouleversée, de ce roman aujourd'hui épuisé puisque la fin en a été chamboulée (au point que le coupable n'est plus le même), et que le fil narratif a été profondément imprégné de l'expérience littéraire que son auteur a acquise ces quatorze dernières années.

Dans Le Roi Lézard, roman policier à la facture classique, Louise Morvan enquête non pas tant pour savoir la vérité que pour trouver la paix. En froid avec des parents qu'elle ne comprend pas, elle vit avec la nostalgie de son oncle. Femme fragile, en butte à un ancien amant journaliste blessé, elle en oublie l'actuel, le commissaire Serge Clémenti, profondément amoureux mais meurtri par ses actes et son manque de confiance. Il faut dire que Dominique Sylvain ne fait pas les choses à moitié pour cette renaissance littéraire. Son intrigue réfléchie propose des personnages hantés par le passé, vieillissants quand ils ne vous meurent pas dans les bras. C'est toute l'Odyssée de Julian Éden qui est (f)relatée. Sa mort a-t-elle un rapport avec l'enquête qu'il suivait, ou n'est-ce qu'un drame de sa vie ? Le fait est qu'il est mort dans sa voiture, assassiné par quelqu'un qui se tenait derrière lui. Donc une connaissance, une personne de confiance. Inlassablement, la détective remonte une piste, en oublie d'enlever ses œillères, ne ménage pas ses proches, tire un trait sur un associé, manque de mourir, vit une nuit de passion morbide et, comme tout bon détective privé, prend des coups. Elle apparait friable et pleine d'erreurs. Elle gravite au milieu de personnages dépeints simplement pour mieux révéler les failles sur lesquelles ils continuent envers et contre tous de se construire. Tous ne vivent que dans leur monde sans s'en rendre compte. Passe en filigrane l'âme de Jim Morrison, le chanteur des Doors, et qui donne au roman son titre. Il sert même de fausse piste à la Elvis Presley (qui n'est pas mort, c'est bien connu).

Alors, bien sûr, la fin ne fait aucun doute. Louise Morvan découvrira la vérité sur la mort de son oncle. En sortira-t-elle plus forte ? Telle est la question. Ce n'est pas la première fois que Dominique Sylvain reprend en mains l'un de ses anciens romans. La nostalgie ne touche pas que ses héroïnes... L'on ne la blâmera surtout pas !

Nominations :
Prix Landerneau Polar 2012

Citation

Je croyais que les guitar heros avaient enfin décidé d'arrêter de mourir jeunes. Sinistre illusion. Le destin n'a pas assez d'imagination.

Rédacteur: Julien Védrenne vendredi 22 septembre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page