Un tueur sous la pluie

Depuis des siècles, des poupées de cire, habillées de haillons volés aux morts, sont lardés d'aiguilles et enterrées au pied du chêne surplombant la gouille de Malfront.
Gérard Coquet - Malfront : les fantômes de la combe
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Passager clandestin
Douze années après avoir fait escale à Tahiti, Georges Simenon propose un roman noir exotique plombé de n...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 décembre

Contenu

Nouvelle - Noir

Un tueur sous la pluie

Hard boiled MAJ jeudi 26 mars 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7 €

Raymond Chandler
Killer In the Rain - 1935
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Henri Robillot
Paris : Folio, janvier 2008
292 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-036466-4
Coll. "Policier", 537

Quand Chandler imaginait Philip Marlowe

Il y a tout d'abord un père adoptif qui se soucie d'une fugue uniquement pour mieux épouser celle qui doit rejoindre le bercail, et arrêter ses coucheries à perdition. Et puis un flic qui envoie un détective dans une ville où la police fait la pluie et le mauvais temps. Enfin, une gosse shootée, trouvée nue avec un joli cadavre à ses pieds.
Deux de ces trois nouvelles annoncent Philip Marlowe. La première, Un tueur sous la pluie, écrite sous couvert d'anonymat en janvier 1935, sera diablement cannibalisée par Raymond Chandler pour Le Grand sommeil, quatre ans plus tard. Comment ne pas voir dans Déniche la fille (janvier 1937 sous le pseudonyme de Ted Carmady) une des scènes de ce même roman ? Celle de la rencontre entre Carmen Sternwood et Philip Marlowe dans la demeure d'un gigolo photographe et maître chanteur ?
Au final, seul Bay City Blues (1938) se démarque quelque peu du portrait de Philip Marlowe. Avec un privé mis sur une affaire par un policier aux mains liées dans une ville sous mauvaises influences. Bay City Blues est d'ailleurs non pas tant une nouvelle qu'un roman. 9 chapitres qui, aussi surprenant que cela paraisse, ne sont pas titrés dans la version française proposée par Henri Robillot alors même qu'ils le sont dans la version originale. Une ébauche de "Continental Op" à la Dashiell Hammett, autre figure noire du hard boiled à l'américaine.
Ces nouvelles quoique imparfaites ont l'immense privilège de dévoiler quelques intrigues du grand Raymond Chandler. Parues dans "Black Mask" elles mettent en perspective ses romans, du Grand sommeil à The Long Good-Bye.

Dans ce recueil :
Un tueur sous la pluie (Killer in the Rain, 1935)
Bay City Blues (Bay City Blues, 1938)
Déniche la fille (Try the Girl, 1936)

Citation

Son œil de verre brillait d'un éclat fixe et c'était bien ce qui était en lui le plus vivant.

Rédacteur: Julien Védrenne lundi 16 février 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page